A Paris, les loyers ont augmenté de 1,7% en 2018

loyers à Paris
La hausse est un peu plus élevée à Paris (1,7%) qu’en petite couronne (1,5%) et en grande couronne (1,3%).

Selon les résultats définitifs de l’enquête annuelle de l’Olap réalisée au 1er trimestre 2019, la hausse des loyers d’habitation du parc locatif privé non meublé est en moyenne de 1,5% dans l’agglomération parisienne en 2018. La hausse est un peu plus élevée à Paris (1,7%) qu’en petite couronne (1,5%) et en grande couronne (1,3%).

+3,6% pour les nouveaux emménagés en 2018 dans toute l’agglomération parisienne

 

Le « saut à la relocation », ou évolution moyenne du loyer enregistrée entre l’ancien et le nouvel occupant du logement, a été de 3,6% en 2018 dans l’agglomération parisienne.

Cette hausse, supérieure de plus de 2% à celle de l’IRL, est légèrement plus élevée à Paris. L’augmentation est ainsi de 4,1% à Paris, de 3,4% en petite couronne et de 3,2% en grande couronne. Ces hausses sont les plus élevées depuis cinq ans, certes dans un contexte de reprise de l’IRL.

À Paris, les relocations se sont conclues en moyenne à 25,6 €/m² contre 24,7 €/m² en 2017, et 18,4 €/m² en petite couronne contre 17,8 €/m² un an auparavant.

Dans l’ensemble de l’agglomération, le loyer moyen des nouveaux emménagés s’établit à 19,3 €/m² (18,9 €/m² en 2017), traduisant une diffusion de la tension à tout le territoire.

Dans un contexte de poursuite de la bonne santé de l’économie francilienne et de remontée de l’IRL, ces résultats illustrent la tension sous-jacente du marché locatif privé. Elle est cependant modérée par l’impact du décret annuel de limitation de la hausse des loyers, les augmentations restant inférieures à celles de la période d’avant 2014.

Solucop 2019 – 728×150