Aller au contenu

Syndic

Syndic de copropriété : interview de Fabiola Barreira, DG Faciliciti

5 questions à Fabiola Barreira, directrice générale de Faciliciti. Elle nous présente sa vision d’un syndic de copropriété engagé sur l’art du vivre-ensemble. Ainsi, elle ne vise pas à dépoussiérer la copropriété, mais à la réenchanter ! Vous voulez savoir comment elle compte réinventer le métier de syndic en proposant des services différents et innovants qui simplifie le quotidien des copropriétaires ? Regardez cette interview, vous aurez la réponse…

Pouvez-vous nous présenter Faciliciti ?

Faciliciti est une contraction pour dire “faciliter la cité”. Notre concept va bien au-delà du métier de syndic de copropriété. Certes, nous sommes un syndic et très fiers de l’être. Mais, dans notre quotidien, nous voulons nous positionner comme un acteur du bien-être dans les immeubles.

En effet, je considère que chaque immeuble est un lieu de vie. Évidemment, pour assurer la sécurité et le confort des occupants, tout doit bien fonctionner ! L’ascenseur ne doit pas être en panne, la porte du parking doit s’ouvrir, etc. C’est très bien, mais cela ne suffit pas à apporter du bien-être aux habitants. C’est pourquoi, nous voulons aller plus loin en devenant des acteurs du bien-être dans la cité.

En cela, nous accompagnons l’ensemble des copropriétés que nous animons et que nous gérons. Bien sûr, nous ne négligeons pas l’administration “classique” qui permet de préserver le patrimoine immobilier. Mais, nous y ajoutons de l’accompagnement au quotidien, des projets collaboratifs, des services entre voisins, etc.

Faciliciti a été lancé en 2019. C’est effectivement une très jeune société. J’ai eu cette idée après avoir longtemps travaillé comme mandataire social pour des professionnels de l’immobilier. Ainsi, j’ai pu étudier le mode de fonctionnement de l’administrateur de biens, du syndic de copropriété ou du transactionnaire. Après avoir analysé la réalité du quotidien de ces métiers et le retour des clients, j’ai souhaité aborder la question sous un autre angle. L’idée était de dire comment peut-on exercer ces métiers différemment ?

Qu’est-ce qui vous différencie des autres cabinets de syndic de copropriété ?

En réalité, la différence essentielle de Faciliciti, est d’avoir distingué le rôle de chacun au sein du cabinet de syndic de copropriété. Ainsi, nous avons d’un côté des gestionnaires, qui doivent avoir le temps nécessaire pour faire leur métier correctement. Car, ce sont les interlocuteurs privilégiés pour les conseils syndicaux, organe essentiel de la copropriété.

facilitateur de FACILICITI - syndic de copropriété

Le facilitateur est votre allié du quotidien




 

D’un autre côté, nous avons créé un nouveau poste de “facilitateurs”. C’est une fonction différenciante qui pourrait s’apparenter à celle des concierges pratiquement disparue des copropriétés. Ainsi, on a voulu retrouver cette dimension humaine qui fait cruellement défaut dans les immeubles.

En cela, le facilitateur apporte une présence, une proximité avec les résidents. Puisqu’il est en contact avec l’ensemble des occupants de nos résidences, qu’ils soient propriétaires ou locataires. Ce binôme facilitateur-gestionnaire nous différencie d’une gestion classique de syndic de copropriété.

Par ailleurs, Faciliciti souhaite faciliter la vie dans la cité. Or, on ne peut atteindre cet objectif qu’en abordant notre fonction avec une ouverture plus large sur le quartier. Certes, nous gérons un immeuble, mais celui-ci s’insère dans un quartier.

Aussi, nous réfléchissons aux besoins réels des habitants en prônant des valeurs durables et écoresponsables. À cet effet, nous collaborons avec des promoteurs, aménageurs et décideurs politiques. Ce projet de ville doit répondre aux attentes des habitants en tenant compte des nouveaux usages.

Quels sont les bénéfices pour les copropriétaires ?

Les copropriétaires ont la visite de leur facilitateur plus d’une fois par semaine. Concrètement, il vient avant tout pour relever les éventuels dysfonctionnements de l’immeuble. Pour autant, sa présence est proactive. En effet, il s’adresse aux habitants pour remonter leurs besoins du quotidien.

Alors, cela peut être une problématique d’appel de charges ou d’impayés. Mais, il est aussi question d’encourager le soutien scolaire, la garde d’enfants et organiser la sortie d’école. Certains projets collectifs peuvent porter sur l’entretien d’un potager partagé et l’installation de récupérateurs d’eau. De même, on proposera des ateliers pour sensibiliser aux tris des déchets en partenariat avec des associations locales.

Finalement, on arrive à mobiliser tout le monde et faire avancer des projets communs. Ainsi, le copropriétaire a un interlocuteur de proximité en prolongement du gestionnaire. Le facilitateur est le relai de la gestion tout en étant force de propositions sur toutes ces problématiques du quotidien.

Êtes-vous sensible à la digitalisation ? Avez-vous développé une application de syndic de copropriété ?

Bien sûr. Toutefois, l’application reste pour nous, un moyen, un outil. Puisque l’on ne peut pas promettre d’être réactif et transparent sans être équipé des outils digitaux adéquats. Pour autant, l’application est un complément aux moyens humains : le facilitateur et le gestionnaire.

Grâce à l’application développée par Faciliciti, les occupants accèdent à un réseau social interne. Ils discutent entre eux, s’entraident dans une dynamique positive. De plus, ils consultent l’intégralité des informations obligatoires de l’extranet “loi Alur”. Ensuite, ils pourront opter pour des services supplémentaires. Ainsi, selon les résidences, ils profiteront d’un service de colis connectés ou de la livraison de paniers bio sélectionnés pour eux.

Enfin, cette même application permet de signaler les problèmes en tout genre comme la panne de l’ascenseur ou une fuite d’eau, etc. De cette façon, les gestionnaires avertis à temps peuvent réagir rapidement en toute efficacité.

Quel serait l’intérêt pour un gestionnaire de rejoindre votre société de syndic de copropriété ?

Faciliciti est le syndic de copropriété qui simplifie la vie des habitants, mais également celle des gestionnaires ! En effet, on considère qu’un gestionnaire doit être heureux dans ce qu’il fait au quotidien. C’est à cette seule condition que l’on peut atteindre un niveau de prestation, de qualité et de satisfaction des copropriétaires.

C’est pour cela que l’on a distingué les rôles et les affectations. Le facilitateur est l’interlocuteur de l’ensemble des copropriétaires. Ce qui permet au gestionnaire de se concentrer sur sa gestion et d’être disponible pour assister correctement le conseil syndical dans la prise de décision. De fait, il partage son outil de travail avec le conseil syndical en mode collaboratif.

En premier lieu, évitons au gestionnaire de devoir répondre à la multiplicité des appels et des mails entrants de tous les copropriétaires. Puisqu’il doit se concentrer sur la relation de confiance à établir avec le conseil syndical. Chez nous, le gestionnaire ou syndic de copropriété est plutôt sédentaire alors que le facilitateur est nomade. Ainsi, le gestionnaire prendra connaissance de ses immeubles sans être faire de déplacements réguliers ou intempestifs. Ainsi, il aura plus de temps pour avancer sur ses dossiers administratifs.

Enfin, précisons que le gestionnaire de copropriété ne tient pas forcément toutes ses assemblées générales. Il est soutenu en ce sens par un responsable de territoire ou un responsable d’agence si vous préférez. Ce qui va lui libérer aussi une partie de ses soirées.

Est-ce que vous recrutez actuellement ? Avez-vous des postes à pourvoir ?

Exactement. Nous avons trois postes de gestionnaires à pourvoir chez Faciliciti. Un pour Paris 11e, un pour Marseille et le dernier à Lyon. Si vous souhaitez présenter votre candidature, n’hésitez pas ! Envoyez votre demande à contact@faciliciti.com et on sera ravis d’entrer en relation avec vous.

Comment voyez-vous le développement de votre entreprise sur les deux prochaines années ?

Pour l’instant, nous ne sommes pas présents sur tout le territoire. On est à Paris, Lyon et Marseille. Certes, notre ambition est de nous développer prochainement dans d’autres villes. D’ailleurs, nous allons arriver sur la métropole nantaise très prochainement.

De même, nous commençons à travailler sur Bordeaux, sur Clermont et bientôt aussi à Nice. Bien sûr, on tend vers le national, mais cela nécessite des implantations de nos équipes en local. Ce qui est important dans la notion de Faciliciti, c’est de pouvoir travailler dans un écosystème local en s’ajustant aux attentes des territoires.

À cet effet, nous nouons des partenariats avec les acteurs de la ville. D’ailleurs, c’est aussi l’une de nos spécificités. Ainsi, en collaborant avec des promoteurs ou aménageurs en local, on intègre plus facilement les enjeux de ce territoire. On peut alors projeter notre développement au travers de tissus urbains spécifiques.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire