Sécurité électrique : un enjeu de taille

Sécurité électrique : un enjeu de taille

Les parlementaires ont débattu sur la loi climat et résilience. Ils ont porté leur attention sur les logements énergivores, qui sont au nombre de 4,8 millions. Toutefois, un autre critère tout aussi important de la décence du logement est la sécurité électrique. En effet, seuls 32 % des Français considèrent disposer d’une installation électrique aux normes.

Loi climat et résilience : la sécurité électrique du logement peu considérée

La promulgation de cette loi l’année prochaine aura des répercussions sur le marché de la location. Les propriétaires bailleurs seront ainsi dans l’impossibilité d’augmenter le loyer des biens classés F et G. De plus, la loi Climat et Résilience prévoit leur interdiction à la location à partir de 2028.

Inscription NL MI 728×150
Sécurité électrique du logement

 

On considère le caractère énergivore des logements, mais pas assez leur sécurité électrique. C’est ce que dénonce l’association Qualifelec. En effet, elle accompagne chaque jour les entreprises de la filière électrique dans leur démarche de qualification.

Si on fait un état des lieux, les passoires thermiques sont surreprésentées parmi les immeubles construits avant 1948. Puisque 37 % des logements construits à cette période sont classés en étiquette G. De toute évidence, ils font courir un risque de sécurité électrique bien plus élevé aux occupants. C’est aussi le cas des logements qui ont plus de 15 ans, or ils sont au nombre de 29 millions en France.

6 points de sécurité électrique réglementaire

Plus de deux logements anciens sur trois présentent au moins un risque électrique avant leur mise en location ! Par ailleurs, deux tiers des installations électriques ne respectent pas au moins un des six points de sécurité réglementaire. Or ces risques électriques peuvent conduire à des catastrophes. Saviez-vous que les équipements électriques sont à l’origine de 61 % des 50 000 incendies qui se déclarent chaque année ? Quant à l’électrisation, elle a fait 3 000 victimes tous les ans.

Les problèmes de sécurité électrique concernent notamment la prise de terre défectueuse (dans 80 % des installations) et les appareils vétustes (50 %). Le non-respect de la sécurité des salles d’eaux en fait aussi partie. De même que les installations électriques où l’on trouve des risques de contacts directs avec des équipements sous tension (60 %).

Recourir au service d’un électricien professionnel

L’électricien qualifié veille à la sécurité des personnes et des biens. Il effectue un diagnostic complet des installations en place. Sa mission consiste à détecter les éventuelles anomalies pour garantir la sécurité électrique de votre installation.

 

Sa mission consiste à informer ses clients tout en leur indiquant les risques et les travaux à réaliser. Il les conseille également sur le bon usage des appareils et équipements électriques. En effet, il est nécessaire de bien entretenir périodiquement votre installation.

Qualifelec délivre une qualification aux entreprises et aux artisans spécialisés dans les travaux électriques. La mention SEH (Sécurité Électrique Habitat) certifie leur connaissance technique spécifique. Un tiers se charge de l’évaluation afin d’émettre un avis objectif et impartial.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)
Bonnes vacances 2021