Rénovation énergétique : rétablissement du crédit d’impôt pour les fenêtres

crédit d’impôt pour les fenêtres
Le remplacement des fenêtres réintégré dans le CITE.

Le ministre de la Transition écologique a annoncé le rétablissement du crédit d’impôt pour les fenêtres, une mesure clé pour la transition énergétique.

 

Le remplacement des fenêtres réintégré dans le CITE

 

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy a annoncé le rétablissement du crédit d’impôt pour les fenêtres. C’est une vraie victoire pour la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) qui a défendu sans relâche l’efficacité écologique et économique de cette aide aux travaux auprès des pouvoirs publics.

Le crédit d’impôt pour le remplacement des fenêtres est ce que l’on appelle un dispositif vertueux : bon pour les Français, bon pour la planète et bon pour les entreprises !

Patrick Liébus, président de la CAPEB

Depuis juin dernier, date à laquelle le remplacement des fenêtres anciennes avait été exclu du périmètre du CITE, la CAPEB appelle de ses vœux un retour en arrière de la part du Gouvernement. Cette mesure avait suscité la colère et l’incompréhension de tout le secteur du bâtiment, auquel le Gouvernement fixait en parallèle un objectif plus qu’ambitieux en matière de rénovation énergétique : 500.000 logements rénovés par an.

Il n’y avait en effet aucune raison d’exclure le remplacement des menuiseries vétustes et cette mesure a fait chuter l’activité des entreprises de menuiserie et mis un coup de frein aux travaux de rénovation énergétique, qui sont pourtant une urgence pour le pays.

 

Remplacement des fenêtres simple vitrage par des doubles vitrages

 

Le dispositif annoncé par François de Rugy concernerait le remplacement des fenêtres simple vitrage par des doubles vitrages, avec un crédit d’impôt plafonné à 100?€ par fenêtre.

Ce coup de pouce fiscal va bénéficier directement aux particuliers, et de ce fait accélérer la rénovation des passoires thermiques tout en soutenant l’activité des entreprises du bâtiment.

Les clients seront ainsi accompagnés pour engager des travaux, nos entreprises pourront voir, je l’espère, leurs carnets de commandes se garnir et maintenir l’activité et l’emploi. Sans compter qu’il s’agit d’un geste de plus pour notre planète.

Patrick Liébus

 

La prochaine étape : sanctuariser le CITE

 

La prochaine étape consistera à sanctuariser le CITE au moment de sa transformation en prime, prévue en janvier 2020.

Pour garantir l’efficacité de ce dispositif, il ne faudra en aucun cas le rogner ou le conditionner au niveau de ressource des ménages.

En parallèle, il sera indispensable de mieux faire connaître les aides disponibles, afin qu’elles puissent réellement bénéficier à tous et permettent de dynamiser le nombre de chantiers.

La CAPEB souhaite que les pouvoirs publics conduisent une véritable campagne d’information et de sensibilisation à destination des particuliers, sur les différentes aides, subventions et types travaux éligibles.

Patrick Liébus