Prix immobilier dans l’ancien : marché plus dynamique dans les périphéries et réajustement à Paris

Prix immobilier dans l’ancien : marché plus dynamique dans les périphéries et réajustement à Paris

Le marché de l’immobilier ancien retrouve son dynamisme après le 1er confinement en 2020. Le bilan du 1er trimestre 2021 démontre la stabilité de ce secteur. CENTURY 21 indique même une accélération du rythme des ventes. Les transactions effectives dépassent le record de 2019, malgré un prix immobilier élevé.

Le prix immobilier dans l’ancien dans toute la France

Les acheteurs privilégient les maisons individuelles avec une hausse de 18,2 % par rapport aux ventes de 2020. Quant aux appartements, ils enregistrent une augmentation de 12,6 % seulement. Cet engouement pour les logements anciens explique l’évolution du prix immobilier. En moyenne, il est de 2 240 €/m2 pour les maisons contre 3 703 €/m2 pour les appartements. Ces chiffres constituent également un nouveau record dans ce segment.

Inscription NL MI 728×150

Le dynamisme de l’immobilier ancien se concentre en province. Les ménages français ont une préférence pour les villes près des grandes métropoles. Ils ont redéfini le concept du bien-vivre et ressentent le besoin de se sentir bien chez eux. Le télétravail constitue la principale cause de cet intérêt pour les périphéries. Ce mode de vie facilite les problèmes de transport et réduit les trajets du domicile au lieu de travail.

En conséquence, les Français vendent leur bien immobilier en centre-ville pour déménager quelques kilomètres plus loin. Ils investissent dans des maisons avec jardin ou s’orientent vers des appartements plus spacieux. La superficie moyenne des appartements recherchés est de 59,1 m2, tandis que celle des maisons individuelles est de 116,9 m2.

Le prix immobilier entre également en considération. Certes, il s’avère bien plus abordable du fait de l’éloignement comparé au tarif appliqué en hypercentre. Néanmoins, les ménages français sont prêts à consacrer une importante enveloppe financière à l’achat d’un logement. Elle est de l’ordre de 218 730 € pour acquérir un appartement et de 255 659 € pour une maison.

Des contextes favorables aux investissements immobiliers

Le délai de vente devient plus court sur le plan national. Il passe de 95 jours en 2020 à 86 jours en 2021 pour les maisons. Il est de 81 jours contre 86 jours pour les appartements. Ces délais se rapprochent de ceux des années 2011 et 2012. Les marges de négociation du prix immobilier sont également en baisse pour les maisons à raison de 5,2 % en 2021 versus 5,7 % en 2020.

En ce qui concerne le financement, les emprunts connaissent une hausse de 3,7 %, tandis que leur durée est de 21,2 ans en moyenne. Ils représentent d’ailleurs 83,3 % de la somme investie par les Français.

Sur la totalité des ventes réalisées, l’achat d’une résidence principale recule de 1,7 %. Cette part équivaut à 61,9 % des transactions seulement. En revanche, les placements connaissent une importante augmentation de 5,4 %. Ils représentent 31,5 % des acquisitions, ce qui constitue un nouveau record historique. Les acquéreurs souhaitent avoir un espace au vert ou profiter des avantages du télétravail. Ce contexte s’avère favorable au marché des résidences secondaires. Ce segment enregistre une hausse de 8,8 %, soit 6,2 % des achats.

Selon les constatations du CENTURY 21, les principaux acheteurs de 2021 ont moins de 30 ans avec un taux de 4,6 % par rapport à celui de 2020. Ceux-ci bénéficient d’un taux d’emprunt relativement bas. Ils disposent ainsi du budget nécessaire pour concrétiser leur projet. Ils utilisent l’argent destiné au loyer pour régler leurs remboursements. Les plus de 50 ans sont également actifs dans l’acquisition de biens immobiliers. Ils représentent plus de 6 % des acheteurs. Ils effectuent principalement ces transactions à titre de placements.

Le prix immobilier des logements anciens à Paris

Le prix immobilier à Paris est en constante augmentation ces cinq dernières années. Les ventes s’effondrent pourtant en 2020. En conséquence, les tarifs se stabilisent aux alentours de 10 292 € en moyenne au cours du 1er trimestre 2021. Ils ont même tendance à baisser avec une différence de -3,1 %, comparés aux prix de 2020. Ce réajustement contribue à la croissance des ventes, qui enregistrent un progrès de 6 %. Cette conjoncture risque de créer une légère oscillation des transactions. La hausse du nombre d’acquisitions entrainerait probablement une montée des prix.

Les Parisiens préfèrent acheter de plus petits logements pour entrer dans leur budget. Le prix immobilier d’un appartement de 49 m2 est de 514 140 € en moyenne. Cependant, les délais de vente s’allongent de 18 jours. Les acquéreurs doivent patienter 74 jours pour prendre possession de leur bien immobilier.

La part d’acquisition de résidence principale dans la capitale est de 59,8 %. Quant au logement destiné à l’investissement locatif, il représente 35,5 % des ventes. Il connaît une hausse de 14,1 % par rapport à 2020.

En ce qui concerne le pourcentage des acheteurs, les cadres moyens sont les plus nombreux. Leur part est supérieure à celle des personnes en profession libérable et des cadres supérieurs. Les retraités sont également très présents sur le marché. Quant aux ouvriers et aux employés, ils représentent seulement 1,5 % des acquéreurs contre 12,2 % en 2010.

Le prix immobilier dans les régions

La part des employés et des ouvriers chute également de 20,8 % en Île-de-France. Cette situation s’explique par la hausse du prix immobilier. Celui-ci est de 7,1 % pour les appartements (4 152 €/m2) et de 7,9 % pour les maisons individuelles (3 360 €/m2). Quant aux ventes, elles connaissent une augmentation respective de 12,1 % et de 10,7 %.

Les régions de la Bretagne, des Hauts-de-France et du Centre-Val de Loire connaissent un marché dynamique. Les ventes enregistrent un progrès de 37 %. Des évolutions sont aussi notables en Franche-Comté et en Normandie.

Prix immobilier ancien - Century 21
Source : Century 21

 

Ne serait-il pas plus intéressant d’investir dans le neuf ?

En vous tournant vers le neuf, vous avez l’assurance d’être propriétaire d’un logement bénéficiant des dernières normes en vigueur. Bien que le prix au mètre carré du neuf dans la capitale reste élevé, cela est compensé par la réduction des frais de notaire et l’éligibilité au dispositif Pinel de certains programmes immobiliers neufs à Paris. Il est à rappeler que la loi Pinel donne à l’acquéreur l’opportunité de récupérer une bonne partie de son investissement sous forme de réductions d’impôts.

Rassurez-vous, il n’est pas encore tard si vous souhaitez bénéficier des avantages du programme neuf paris. Si vous cherchez les prix les plus bas, voyez du côté du 20e arrondissement, dans les quartiers comme Belleville et Père-Lachaise. Cet arrondissement bénéficie du programme « L’insolite » comprenant 18 maisons et appartements neufs éligibles au dispositif Pinel. En revanche, il faudra vous dépêcher, car il n’en reste plus beaucoup. Sinon, vous avez aussi le programme « Atelier 331 ».

Sur la rive gauche de la Seine, dans le 13e, vous avez encore largement le choix avec le programme « Air du Temps ». Parmi les 110 appartements et duplex, les opportunités à saisir restent nombreuses. Bien que cet arrondissement ait vu ses tarifs augmenter après une grande phase de rénovation, le prix au mètre carré reste attractif. Pareil pour le 18e arrondissement, un secteur cosmopolite apprécié pour les quartiers animés tels que Chapelle, Clignancourt ou encore Goutte-d’Or.


Les données sont indiquées selon l’ensemble des transactions du Réseau CENTURY 21 enregistrées au niveau national du 1er janvier au 30 mars 2021.


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150