Aller au contenu

Immobilier

Marché immobilier : lancement du baromètre mensuel de la FNAIM

Marché immobilier : lancement du baromètre mensuel de la FNAIM

La FNAIM dévoile son premier baromètre mensuel « LABEL FNAIM » (LABoratoire Économique du Logement). Élaboré en partenariat avec l’observatoire des loyers Clameur, il analyse le marché immobilier locatif et la transaction dans 70 villes et départements. Sa publication sera effectuée chaque début de mois.

Comment se porte le marché immobilier en avril 2022 ?

Sur 12 mois glissants, la progression des transactions a ralenti depuis septembre 2021. Le nombre des ventes sur le marché immobilier s’érode aux alentours de 1 200 000. Néanmoins, à fin janvier 2021, le nombre de transactions est toujours en augmentation d’environ 20%, même à Paris.

Marché immobilier et évolution annuelle des ventes

Marché immobilier et évolution annuelle des ventes

 

L’évolution de l’offre a tendance à baisser en avril 2022. Cette situation renforce ainsi les tensions existantes sur le marché immobilier au niveau des prix. Concernant l’impact de la crise russo-ukrainienne sur le marché résidentiel, les données recueillies ne permettent pas encore de l’évaluer de façon pertinente.

Face à une forte inflation (+4,5 %), les taux des crédits immobiliers grimperont nécessairement dans les prochains mois. Les taux d’intérêt augmenteront aussi sur les marchés financiers.

Comment les prix de l’immobilier évoluent ?

Au niveau national, les prix continuent d’augmenter à un rythme soutenu jusqu’à fin avril 2022 (+8,2 % sur un an au 1er avril). Par ailleurs, les prix des maisons ont progressé de +10,2 % sur un an. À Paris, on note la poursuite d’un léger recul de -0,9 %. En dehors de la capitale, toutefois, des hausses sont enregistrées presque sur tout le territoire.

Evolution annuelle des prix des logements

Évolution annuelle des prix des logements

 




En banlieue parisienne, les prix évoluent plus lentement sur le marché immobilier (+4 %). D’ailleurs, on observe ce même rythme de progression dans les plus grandes villes de province (+5,3 %). En revanche, une plus forte évolution est constatée sur le reste du territoire.

En province, une augmentation de +9,3 % en moyenne est enregistrée. La Bretagne (+15,7 %) et les Pays de la Loire (+11,2 %) connaissent les plus fortes hausses. À Brest, on note une augmentation remarquable de +14,2 %. Les prix et les loyers les plus bas sont ceux de Saint-Étienne (une des 70 grandes villes observées par la FNAIM).

Une analyse structurelle du marché immobilier

Depuis 2016, le marché immobilier résidentiel connaît un dynamisme impressionnant. Il est boosté par la chute des taux de crédit, mais également par la hausse de l’épargne depuis la crise sanitaire. Ainsi, sur cette période, le nombre de transactions a significativement progressé. En 2021, il atteint un niveau record avec 1 178 000 contrats de vente de logements signés.

Au cours des deux dernières décennies, les prix de l’immobilier étaient particulièrement instables. Dans les années 2000, de fortes hausses sont constatées. Puis, entre 2012 et 2016, les prix ont grandement reculé pour repartir ensuite à la hausse.

Enfin, à l’échelle nationale, le pouvoir d’achat immobilier des ménages reste élevé. Cela est lié au fait que les taux des crédits sont bas et que les revenus des ménages progressent régulièrement. Par contre, dans les zones tendues, les ménages ont une capacité d’achat limitée et inférieure à celle du passé.

Cependant, le phénomène de métropolisation semble être atténué par la crise de COVID-19. Aujourd’hui, les acquéreurs sont davantage captés par les villes moyennes, les communes littorales et les communes rurales. Ils privilégient désormais les maisons individuelles.

nv-author-image

Rédaction Monimmeuble

Mon immeuble, le magazine en ligne de la copropriété à destination des copropriétaires et des professionnels de l’immobilier. Un site d’actualités immobilières et d’informations pratiques pour vous aider à bien gérer votre patrimoine dans un esprit de convivialité.

Laisser un commentaire