Aller au contenu

Immobilier

Marché du logement neuf : des tensions sur les prix

marché du logement neuf

Pour la rentrée 2022, on constate à nouveau la pression qui s’exerce sur le marché du logement neuf en France. Paradoxalement, l’immobilier demeure une valeur refuge pour les Français. En dépit de l’augmentation générale des prix, Trouver-un-logement-neuf.com trouve que les ventes des appartements neufs ne reculent pas. Ce portail de l’immobilier neuf a analysé ses propres données. D’ailleurs, il a noté un regain d’intérêt pour les grandes villes.

Poursuite de la baisse de l’offre sur le marché du logement neuf

En janvier 2021, 150 villes enregistraient chacune cinq programmes en commercialisation sur le marché du logement neuf. Elles n’étaient plus que 141 en septembre 2021 et descendaient à 127 en janvier 2022. En effet, à la lumière des données de Trouver-un-logement-neuf.com, l’offre des logements neufs suit une tendance baissière dans l’ensemble du pays.

Ce spécialiste de l’immobilier neuf observe cette chute de l’offre depuis 2018. Cette situation a favorisé la hausse des prix. Désormais, 4 villes sur 5 accusent des hausses de prix sur le trois-pièces (contre 3 sur 4 villes en 2021). En septembre 2022, moins de 30 villes affichent une diminution des prix.

Hausse de prix de l’immobilier neuf qui suit l’inflation

L’inflation enregistrée sur un an s’établit à +6,5 % selon l’Insee. Dans ce sens, le prix moyen du T3 a progressé de +3,56 % en six mois. Pour cette rentrée 2022, un ménage doit prévoir 315 560 euros en moyenne afin d’acquérir un trois-pièces neuf. Ainsi, une hausse d’environ 10 000 euros est constatée par rapport à janvier 2022.

“ Le marché du logement neuf subit des pressions de toutes parts. Cela se ressent surtout sur les prix de l’immobilier qui continuent globalement de progresser.” – Céline Coletto, porte-parole de Trouver-un-logement-neuf.com.

En effet, le prix final des appartements neufs augmente en raison des coûts de construction élevés dus :

Dans la ville d’Anglet, par exemple, des augmentations de prix jusqu’à +41 % sont enregistrées.




Marché du logement neuf en forte pression sur Bayonne, Anglet et Biarritz

En septembre 2021, Bayonne était la ville affichant la plus importante hausse de prix de l’immobilier neuf en France. Un an plus tard, ce titre revient à une autre ville de la conurbation des Pyrénées-Atlantiques (Bayonne/Anglet/Biarritz ou BAB). Il s’agit d’Anglet qui connaît la plus forte augmentation de prix (+41 %) sur les six mois précédents.

Sur le marché du logement neuf, le prix moyen du trois-pièces s’y établit à 503 000 euros à la rentrée 2022. Ainsi, cette localité est classée parmi le Top 3 des villes des plus chères de France. Sur ses quinze programmes neufs en commercialisation sur Trouver-un-logement-neuf.com, seuls deux d’entre eux affichent des prix moyens inférieurs à 400 000 euros (Trois-pièce).

Baisse des prix de l’immobilier dans certaines grandes villes

En septembre 2021, certaines grandes villes connaissaient de fortes progressions de prix sur le marché du logement neuf. À l’inverse, cette année, à la même période, elles subissaient de fortes baisses. Ce sont entre autres Lille, Lyon, Nice, La Rochelle et Reims. D’ailleurs, à Paris, le prix moyen du T3 a légèrement reculé ces derniers mois.

Rappelons que, l’année précédente, le prix moyen du T3 à Paris se situait autour de 856 000 euros. En comparant les deux périodes (septembre 2021 et septembre 2022), on constate une baisse d’environ -2,7 % en un an (-23 000 euros en douze mois). Ce recul des prix explique peut-être le fait que Paris constitue l’une des villes les plus recherchées sur Trouver-un-logement-neuf.com.

Top 10 des plus fortes baisses des prix de l'immobilier neuf

Les plus fortes évolutions de prix du neuf en France en six mois

Toulouse a perdu la première position dans le secteur de l’investissement locatif. En cause, le prix moyen du trois-pièces qui a progressé d’environ +12 % en un an. Par ailleurs, cette ville se place aujourd’hui derrière Lille où des baisses de -8 % sont enregistrées (300 000 euros en moyenne le T3). Néanmoins, ces grandes villes attirent toujours des porteurs de projet d’investissement locatif. Sur un an, les recherches ont progressé de +2,5 points sur le portail.

Les plus fortes hausses des prix de l’immobilier neuf

Les plus fortes hausses des prix de l’immobilier neuf

Une ville du “93” classée parmi les plus chères pour la première fois

Dans le classement des villes les plus chères de France, seules des villes des Hauts-de-Seine (92) arrivaient auparavant derrière Paris. Cependant, la situation a évolué en cette rentrée 2022. Seine-Saint-Denis, une commune de la Seine-Saint-Denis (93), a désormais décroché la deuxième place.

Classement des prix sur le marché du logement neuf

Classement des villes selon les prix pratiqués dans le neuf

 

Ainsi, Paris, Saint-Ouen-sur-Seine, Anglet, Boulogne-Billancourt et Rueil-Malmaison forment le Top 5 des villes les plus chères sur le marché du logement neuf. En dépit d’un recul d’environ -4 % sur six mois, le prix moyen du trois-pièces est maintenu à 478 200 euros. En revanche, La Roche-sur-Yon a intégré le Top 5 des villes les moins chères pour la première fois. Cette commune de la Vendée a subi une forte baisse des prix sur les 6 derniers mois, soit environ -14 % (201 000 euros le T3).

Par ailleurs, Pau et Perpignan affichent aussi les prix de l’immobilier neuf les plus accessibles en France. On y trouve des trois-pièces mis en vente à moins de 200 000 euros. Bien que Pau et Anglet appartiennent au département des Pyrénées-Atlantiques, l’écart des prix entre les deux communes est important. En effet, le prix à Pau est 2,5 fois inférieur à celui observé à Anglet.

Les perspectives sur le marché du logement neuf en France

Les acheteurs devraient prévoir un budget plus conséquent pour réaliser leur projet d’acquisition dans le neuf. En effet, les prix des futurs programmes neufs en commercialisation devraient prochainement progresser. En cause, citons notamment :

  • un éventuel manque de foncier lié à l’application du ZAN (Zéro Artificialisation Nette) ;
  • une hausse des coûts de construction pour respecter la nouvelle réglementation environnementale « RE 2020 ».

De plus, dans un contexte de remontée des taux d’intérêt des prêts, on se demande comment évolueront les ventes. Le recadrage de la loi Pinel est prévu à compter du 1er janvier 2023. De ce fait, on espère une reprise du marché du logement neuf, surtout de l’investissement locatif, en fin d’année. Cependant, jusque-là, le volume des transactions du deuxième trimestre connaît un recul de plus de -20 % par rapport à la période pré-COVID.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire