Logement des jeunes, où en sommes-nous ?

logement des jeunes

Avoir son propre chez soi est l’une des étapes importantes pour les jeunes actifs et étudiants. Alors en matière de logement, quelle est la situation que connaît la population jeune ? Open Partners, investisseur et promoteur immobilier a mené l’enquête pour nous…

Logement des jeunes : génération « Tanguy » ?

 

L’enquête Open Partners a été réalisée sur un échantillon de 1000 Français âgés de 18 à 30 ans, représentatif de la population française. Le premier enseignement à retenir, c’est que le logement des jeunes est bien souvent celui de leurs parents !

60% des étudiants et encore un tiers des actifs vivent au domicile parental.

Il est à noter que ces jeunes sont 28% à déclarer participer financièrement au coût du logement. Comme on pouvait s’y attendre, la proportion est plus importante auprès des jeunes actifs (40%) que des étudiants (13%).

Le choix de ne pas quitter le domicile parental n’est pas toujours subi par le jeune mais un tiers d’entre-eux déclarent quand même qu’ils restent pour faire face à des problèmes financiers.

Quoi qu’il en soit, pour une grande majorité (60%), ils se préparent à voler de leurs propres ailes au cours des 3 prochaines années. Quant on sait que le nombre d’étudiants a doublé en 30 ans et que les jeunes actifs sont près de 10 millions, la question de l’offre de logement se pose nécessairement.

Quel est le logement des jeunes ?

 

Parmi ceux qui ont quitté le nid, 58% s’installent en couple. Toutefois, 32% déclarent habiter seul, dont une proportion plus importante chez les étudiants. 10% vivent enfin dans un habitat partagé (dont 76% en colocation), un pourcentage faible mais qui peut s’expliquer par le manque de logements adaptés.

C’est dans le logement privé que les jeunes vivent le plus souvent (75%) tandis que les résidences pour étudiants atteignent un faible taux de 5%. Seuls 16% des jeunes vivent dans des logements sociaux.

Enfin, ce sont les appartements qui ont la primeur des jeunes (45% des étudiants et 41% des actifs) au détriment des maisons qui se maintiennent à un bon niveau auprès des actifs (40%).

Jurisprudences 2018
Guides des Pros 728×150

Un parcours parfois semé d’embûches…

 

Pour 60% des jeunes, le parcours lié au logement reste compliqué. La quasi totalité décrivent une recherche de logement longue et compliquée en France. 

Un déficit de logement pour les jeunes estimé  à 1 million. 

Autre enseignement de l’enquête, seulement 1 jeune sur 2 se déclare satisfait de leur logement. En cause ? Bien souvent la superficie réduite mais aussi les problèmes de voisinage cités à 45%. La vétusté du logement, le prix élevé ainsi que les agencements sont les autres aspects relevés par l’enquête.

Pour ceux qui n’ont pas encore quitté le nid, beaucoup sont ceux qui regrettent les prix et les loyers pratiqués, notamment autour des grands bassins d’emplois.

81% des jeunes considèrent le prix comme étant le premier des critères de recherche de logement (ex-aequo avec la localisation).

Et pour cause, les jeunes, en particulier les étudiants, ont le plus de difficultés à boucler les fins de mois. En moyenne, les étudiants interrogés ont déclarés 684€ de ressources mensuelles. Un budget ponctionné de presque trois quart par le logement (485€).

Logement : quelles sont les attentes des jeunes ?

 

Pour beaucoup de jeunes, le logement est un facteur clé d’insertion dans la société. 

8 jeunes Français sur 10 considèrent que le logement est une condition sine qua non pour signer un contrat de travail. 

D’ailleurs, 22% des sondés ont déjà dû revoir leurs projets en raison des difficultés rencontrées pour se loger. Au-delà du prix, nombreux sont ceux qui accordent une place toute particulière à l’environnement du logement.

En effet, 81% des jeunes interrogés déclarent que la localisation est le critère le plus important dans leurs recherches.

Pas très loin derrière, l’accès à la connexion Internet est également jugé prioritaire (73%). La question du confort est également jugée importante par la moitié des sondés. Enfin le sentiment de sécurité (22%), le voisinage (15%) ou encore la qualité des infrastructures et le coût de la vie (14%) sont cités dans des proportions moindres.

Qu’en est-il des services ?

 

Les attentes en matière de services au sein de la population jeune sont variées. Près de la moitié souhaiterait disposer d’une salle de sport près de chez eux, tandis qu’un quart plébiscite l’idée d’une salle de jeux. Les espaces culturels ainsi que les « roof top » suscitent l’adhésion d’un tiers des sondés. 

Mais d’autres aspects influent sur la qualité de vie des jeunes. Particulièrement en matière de mobilité, ils souhaitent notamment une offre plus importante en matière de mobilité (vélos, trottinettes, service de covoiturage etc.)

D’autres aspects touchent enfin à la gestion de l’immeuble. Près d’un tiers des jeunes souhaite notamment un service dédié à l’entretien et au ménage.

20% des jeunes réclament la présence d’un gardien. 

En parallèle de ces besoins, d’autres tendances émergent et sont directement liées à la numérisation. Ainsi, un peu moins d’un tiers des sondés souhaitent la création d’un parcours locatif digitalisée. Cette dernière permettrait, par exemple, la réalisation de visites virtuelles. 8% des jeunes souhaitent enfin une plateforme digitale pour faciliter les contacts avec les autres habitants de l’immeuble.

Pub Syndic Galian
Koproo solution ProArchives