Les promoteurs immobiliers en pleine reprise d’activité

Les promoteurs immobiliers en pleine reprise d’activité

Julien Denormandie Ministre de la Ville et du Logement, annonce lobjectif ambitieux d’une reprise de tous les chantiers avant la fin du mois de mai. En effet, la fédération des promoteurs immobiliers est fière d’annoncer qu’au moins 95 % des chantiers ont repris leurs activités à la fin du mois de mai.

La reprise des promoteurs immobiliers en Ile-de-France

Grâce à la publication du guide de l’OPPBTP, les promoteurs immobiliers ont mis en œuvre les préconisations sanitaires, chantier par chantier, avec l’aide des maîtres d’œuvre, et coordonnateurs de sécurité et prévention de santé.

Les promoteurs immobiliers représentent environ 30 % du chiffre d’affaires parmi les entreprises du bâtiment à l’échelle nationale. Points d’eau placés à chaque étage du chantier, sens uniques de circulation pour éviter les croisements, bases vie doublées… Ces derniers s’adaptent rapidement aux exigences mises en place afin de protéger la santé des professionnels de la crise sanitaire.

« Sur le terrain, nous nous sommes tous mis d’accord et l’activité a repris. Certes, plus lentement, avec des surcoûts pour tout le monde, mais c’est reparti ! » – Marc VILLAND, président de la FPI-IDF.

D’après un sondage réalisé par la Fédération des Promoteurs Immobilier d’Île-de-France (FPI-IDF), on observe que 97 % des chantiers ont été mis à l’arrêt au 17 mars, date du début du confinement. Ces mesures mises en place assurent la sécurité de l’ensemble des parties prenantes sur les chantiers. Dans 80 % des cas, ce sont les entreprises qui arrêtent le chantier. Aussi, à la fin mai 2020, les adhérents interrogés déclaraient que plus de 95 % des chantiers reprennent leur activité.

« Derrières ces pourcentages, ce sont plus de 800 chantiers concernés en Ile-de-France et 60 000 logements dont la construction a repris. » – Marc VILLAND.

Laisser les promoteurs immobiliers travailler

Le secteur immobilier et de la construction représente 10 % du PIB. Il est donc essentiel de mettre d’ores et déjà en place des solutions nouvelles afin de permettre une reprise d’activité à court, moyen ou long terme.

Effectivement, même si les chantiers de promotion privé redémarrent massivement en Ile-en-France ; des inquiétudes émergent quant à la capacité de répondre à ces demandes.

D’après l’étude du Centre d’Analyse et de Précisions Immobilières (CAPEM), menée avant les impacts de la crise sanitaire, seulement 2 100 logements (tous types d’habitats confondus), étaient mis en vente. Une chute de 67 % par rapport à la même période l’année passée.

« Les municipales ont gelé la délivrance des permis de construire, avant même que la crise sanitaire n’apparaisse. » – Marc VILLAND.

À savoir que cette chute vertigineuse des mises en vente s’explique par les difficultés de délivrance des autorisations d’urbanisme. En effet, les permis de construire ne sont plus délivrés depuis des mois. Les nouveaux chantiers ne pourront donc pas débuter avant fin 2020 ou début 2021. D’ailleurs, les mises en vente sur le deuxième trimestre 2020 risquent d’être inexistantes.

Les propositions de la FPI-IDF pour relancer l’activité

En cette période de déconfinement, les professionnels craignent l’engorgement des services instructeurs qui pourrait provoquer un ralentissement de cette chute de l’offre. Pour pallier le problème, la Fédération des Promoteurs Immobiliers d’Île-de-France appelle à une accélération de la dématérialisation de l’instruction des demandes.

À noter que la loi ELAN prévoit dès le 1er janvier 2022 d’obliger les communes de plus de 3 500 habitants à se servir de la télé-procédure. Et ce, afin de recevoir et instruire de manière dématérialisée les demandes d’autorisation d’urbanisme déposées. D’ailleurs, la FPI-IDF demande sa mise en place dès la fin de l’année 2020.

Afin de relancer le secteur, la FPI-IDF propose la création d’un “PC Covid”.

Ce dernier traitera de manière exceptionnelle les permis de construire déposés entre le 12 mars et 31 décembre 2020.

Transmission de pré-dossier par les maîtres d’ouvrage, pièces complémentaires par voie dématérialisée, suppression des pièces non formelles, propagation des délais… Ces mesures visant à améliorer les mesures administratives sont parfois inadaptées face au contexte que la crise sanitaire a provoqué.

Guide des Pros 2020 (728×150)