Les matériaux biosourcés pour optimiser son confort d’été

Les matériaux biosourcés pour optimiser son confort d’été

Les matériaux biosourcés que l’on utilise dans le secteur du bâtiment préservent la planète. Ces matériaux aux nombreux atouts environnementaux garantissent aussi un meilleur confort d’été. Une démarche éco responsable pour vos projets de rénovation ou construction immobilière.

Utiliser des matériaux biosourcés pour préserver la planète

Ce choix d’utiliser des matériaux biosourcés permet de réduire les impacts environnementaux du secteur du bâtiment. Cette démarche vise à diminuer l’utilisation de matières premières d’origine fossile. Bien entendu, cet engagement limite aussi les émissions de gaz à effet de serre. Rappelons que le label Bâtiment biosourcé encadre l’utilisation de produits de construction biosourcés.

Inscription NL MI 728×150

Les matériaux biosourcés proviennent d’une origine vivante (animale ou végétale). Leur utilisation dans la construction implique un engagement environnemental réel. Ils préservent effectivement les ressources naturelles. Ils réduisent aussi l’émission de carbone dans l’atmosphère.

Quelques matériaux biosourcés sont couramment utilisés sur les chantiers : le bois, la paille, la laine de mouton, le chanvre, la ouate de cellulose, le textile recyclé, etc. Ils couvrent une large gamme de produits indispensables dans la construction.

Notons qu’il ne suffit pas de choisir n’importe quels matériaux biosourcés pour garantir le caractère éco responsable d’une construction. En effet, leur transport et leur transformation peuvent aussi avoir des conséquences sur l’environnement. En résumé, une démarche réellement durable priorise les matériaux locaux. Ceux-ci excluent les transports sur de longs trajets. Ainsi, ils évitent les émissions significatives de gaz à effet de serre. En plus de leur caractère « local », ces matériaux doivent répondre aux exigences des produits biosourcés.

La France produit des ressources renouvelables pour la construction

La France possède une quantité importante de ressources renouvelables dédiées à la construction. Par exemple, la paille présente un fort potentiel en matière d’isolation. On compte, 500 000 logements par an que l’on pourrait isoler avec uniquement 5% de la paille qui se dégrade et retourne au sol.

Par ailleurs, la France est le principal producteur de chanvre en Europe avec 8 000 à 10 000 Ha par an. Enfin, les ménages français et les entreprises produisent en moyenne 1 200 000 de tonnes de déchets textiles par an. Alors que l’on utilise que seulement 3 000 tonnes d’isolant à base de textile recyclé. Cette ressource est largement sous-exploitée.

Les matériaux biosourcés sont efficaces pour optimiser le confort d’été

La possibilité d’optimiser son confort d’été est le principal atout commun des matériaux biosourcés dans la construction. Prenons le bois, il s’utilise sous forme de laine et de panneaux en fibre de bois ou conditionné en vrac. De plus, il sert pour l’isolation des murs, des rampants de toiture et des combles perdus. La laine de bois convient même à l’isolation extérieure. Le bois offre aussi d’excellentes performances thermiques et acoustiques. Faut-il rappeler que le bois possède des vertus naturelles incroyables en termes d’isolation ? Il conserve la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.

Avis des Français sur les matériaux biosourcés

 

Cette capacité d’optimiser le confort d’été caractérise aussi d’autres matériaux biosourcés, dont voici quelques-uns :

  • Le liège (panneaux, rouleaux, granulats)
  • La paille (enduits, bottes, panneaux)
  • Le chanvre (laine, chènevotte en vrac, mortier, enduit et béton)
  • La ouate de cellulose (en vrac, en panneaux)
  • Le textile recyclé (panneaux, rouleau, en vrac)
  • Etc.
Exemples de matériaux biosourcés
Source : https://maisonarchitecture-centre.fr/

Des matériaux qualitatifs et sécurisés

La sécurité incendie est au cœur des expertises concernant les matériaux biosourcés utilisés dans le bâtiment. En effet, ils doivent répondre aux critères de réaction au feu en vigueur pour le type de bâtiment concerné. Plusieurs solutions, notamment le traitement chimique et la mise en place d’un écran coupe-feu, permettent de les traiter pour les mettre aux normes.

Par ailleurs, l’approbation des assureurs garantit la qualité de ses matériaux. Ils accordent en effet l’assurance responsabilité civile et décennale aux entreprises de construction. La clause de « technique courante » en comprend normalement la mention. En cas de doute, il suffit de contacter l’assureur pour obtenir une confirmation par écrit de cette couverture particulière.

Attention, certains contrats qualifient les matériaux biosourcés de « technique non courante ». Il faudra alors demander une extension de garantie pour bénéficier de l’assurance responsabilité civile et décennale. Cette extension peut s’appliquer annuellement ou sur un seul chantier.

Optimiser son confort d’été est l’une des principales raisons d’investir dans les matériaux biosourcés en copropriété. Cette démarche initie aussi les Français à la lutte contre le dérèglement climatique. Elle favorise également l’indépendance énergétique. Ce choix implique des coûts plus compétitifs. Quoi qu’il en soit, la loi de transition énergétique pour la croissance verte encourage fortement le recours à ces matériaux issus de ressources renouvelables.

Pour en savoir plus : Les matériaux biosourcés dans le bâtiment (Guide Pdf, source FFB)

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022
Bonnes vacances 2021