Les Français et leur projet immobilier : recours aux services d’un courtier en prêts

Les Français et leur projet immobilier : recours aux services d’un courtier en prêts

Une enquête IFOP s’intéresse à la perception des Français de leur projet immobilier. L’intention de devenir propriétaire subsiste malgré les obstacles conjoncturels actuels. Toutefois, les conditions d’obtention d’un crédit sont perçues comme largement plus difficiles qu’en mars 2020. La valeur ajoutée des courtiers en prêts immobiliers est largement reconnue.

Constatation à deux vitesses de la situation économique

Les Français sont plus résilients sur leur situation économique personnelle. Toutefois, la situation économique nationale n’est pas rassurante. Aussi, pour une grande majorité, il semble plus difficile de devenir propriétaire. Ce constat résulte du durcissement des conditions d’octroi des crédits. Obtenir un prêt pour le financement du projet immobilier est plus difficile qu’en mars 2020. Le prix appliqué sur le marché est relativement trop cher pour la plupart des acheteurs.

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1

Néanmoins, plusieurs personnes ont l’intention de concrétiser leur projet immobilier d’ici 5 ans. Elles estiment avoir les moyens financiers nécessaires sur cette période. 4 répondants sur 5 possèdent au moins un produit d’épargne. Ils comptent acheter un bien immobilier en cas de surplus. En parallèle, les courtiers immobiliers continuent de jouir d’une bonne notoriété. La satisfaction se porte sur leur service, en l’occurrence leur praticité, leur rentabilité et leur expertise.

La crise sanitaire renforce le sentiment d’être en pleine crise pour un grand nombre de Français. En effet, 14 % pensent que la situation reste préoccupante et incertaine, même si le pire est derrière nous. 12 % constatent une amélioration progressive, tandis que 2 % ont l’impression de vivre mieux. Sur le plan national, la perception est différente. Les Français craignent une hausse du chômage relative au ralentissement de la croissance économique. Toutes ces constatations nous empêchent parfois de nous lancer dans un projet immobilier.

Perception de la concrétisation du projet immobilier

35 % des Français entre 25 et 65 ans croient en la facilité de devenir propriétaire. Cette perception représente une baisse de 7 points par rapport à celle de 2020. Les obstacles de la réalisation du projet immobilier résident dans la stabilisation des taux d’emprunts. Ils connaissaient pourtant une baisse significative les années précédentes. Les recommandations du HCSF ont, entre autres, durci les conditions d’obtention du prêt immobilier.

Le plafond maximal des mensualités correspond à 35 % des revenus nets de l’emprunteur. Quant à la durée de remboursement, elle est de 27 ans au maximum.

D’autres facteurs freinent l’ambition des Français dans la concrétisation de leur projet immobilier. Nous manquons de confiance en l’avenir, notamment à cause du chômage et de l’incertitude de la situation économique. Les frais relatifs à l’achat d’un bien immobilier s’avèrent trop élevés et trop nombreux.

La situation géographique constitue également un critère rédhibitoire. Il est parfois difficile de trouver un bien immobilier à prix abordable dans le secteur de prédilection. Quant aux logements existants, ils sont incompatibles avec les principaux critères d’exigence. Le projet immobilier reste aussi en suspens à cause du stress provoqué par cet engagement. Les tâches administratives liées à l’acquisition du bien provoquent souvent la même nervosité.

L’intention d’acheter un bien immobilier est toujours aussi forte

Malgré la crise sanitaire, les Français maintiennent leur intention de devenir propriétaire. En effet, ils envisagent de concrétiser notre projet immobilier dans les cinq prochaines années. Ce sont majoritairement les cadres, les jeunes adultes de 25 à 34 ans et les Franciliens qui souhaitent acheter. 34 % veulent acquérir une résidence principale, contre 9 % une résidence secondaire. En revanche, on observe un moindre intérêt pour le bien locatif. Ce secteur enregistre un recul de 3 points par rapports aux chiffres de 2020.

Projet immobilier - intention d'achat dans les 5 ans
Source : IFOP

 

L’estimation d’avoir les moyens financiers pour acquérir un bien immobilier tend à progresser. Les cadres et les plus jeunes sont majoritaires à affirmer avoir les moyens suffisants. Cette perception d’avoir les moyens financiers varie aussi nettement selon le statut d’occupation du logement et fait ressortir une fracture financière entre les propriétaires et les locataires. Un écart de perception conséquent est également observé entre ceux qui habitent dans une maison (48%) et ceux qui vivent en appartement (36%).

Les courtiers, des alliés de taille pour réaliser le projet immobilier

Les courtiers en prêts immobiliers préservent leur notoriété. 63 % des répondants connaissent parfaitement leur rôle et les avantages de leurs prestations. Ils représentent les propriétaires, les personnes avec un revenu mensuel net de plus de 4 000 euros et les primo-accédants. Pour 56 % des 25-65 ans, le service d’un courtier permet de gagner du temps grâce à leur expertise. Quant au 44 % restants, ils croient qu’il constitue une dépense supplémentaire dans le cadre d’un projet immobilier.

L’épargne pour financer le projet immobilier

Si 31 % des répondants optent pour un produit d’épargne, 49 % d’entre eux en ont plusieurs. Les cadres et les personnes avec un revenu mensuel net de 4 000 euros sont les principaux détenteurs de produits d’épargne. Les propriétaires arrivent en troisième position. Ils précèdent ceux qui souhaitent réaliser leur projet immobilier à moyen terme.

Selon la Banque de France, le surplus d’épargne des ménages français s’élève à 70 milliards d’euros durant la crise sanitaire.

L’enquête démontre aussi que 40 % des Français ont moins épargné par rapport aux années précédentes. Ils représentent les artisans, les étudiants, les commerçants et ceux qui ont un seul produit d’épargne. Cette situation résulte de l’impact direct de la conjoncture économique sur leurs activités et leur projet immobilier.

L’achat d’un bien immobilier est également un projet à deux. Le sondage IFOP révèle que le projet immobilier est une affaire de couples. Ils entament ensemble les démarches nécessaires pour obtenir un crédit immobilier. Toutefois, les femmes mettent plus en avant la carte collective alors que les hommes s’approprient davantage la réalisation des tâches.

Ainsi seuls 45% des couples partagent les démarches de recherche de prêt, mais les deux tiers (66%) prennent ensemble la décision du prêt. 70% choisissent ensemble les biens à visiter et 83% prennent ensemble la décision du bien à acheter.


L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1503 Français âgés de 25 à 65 ans, représentatif de la population française. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 16 mars 2021.


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)