Les chiffres clés de la copropriété

Un état des lieux de la copropriété en France.
Un état des lieux de la copropriété en France.

À la veille de la 25e édition du Salon de la Copropriété qui se tiendra les 21 et 22 novembre à la porte de Versailles, le Crédit Foncier a réalisé une étude auprès de 800 copropriétaires. Ces résultats ont été croisés avec d’autres données afin de permettre de dresser un état des lieux de la copropriété en France.

 

Près de trois logements sur dix en copropriété

 

Les logements en copropriété représentent 9,7 millions de logements, soit 28% du parc total français. Cette part est croissante, elle était de 20% il y a trente ans.

La quasi-totalité des lots en copropriété sont des appartements et plus de la majorité se situent dans les grandes agglomérations. C’est pour cela que l’on retrouve pas moins de 30% des copropriétés en région parisienne. Les communes périphériques ne représentent que 37% des logements collectifs en copropriété car elles sont plus largement composées de quartiers pavillonnaires individuels.

Le parc des logements en copropriété se répartit en quatre ensembles : les résidences principales occupées par leurs propriétaires, les logements occupés par des locataires, les résidences secondaires et les logements vacants. Mais près de la moitié des logements en copropriété sont occupés par leurs propriétaires.

 

Plus de 4 syndics sur 5 sont professionnels

 

En matière de mode de gestion, seuls 15% des copropriétaires font appel à un syndic bénévole. Si le syndic professionnel domine dans l’agglomération parisienne le syndic bénévole est davantage présent dans les communes rurales.

On compte ainsi près d’un tiers des copropriétés (31%) ayant opté pour un syndic bénévole dans les communes rurales et plus d’un quart (28%) dans les agglomérations de moins de 20.000 habitants.

 

7 copropriétaires sur 10 sont satisfaits de leur copropriété

 

La copropriété est plébiscitée par ses occupants et 71% des copropriétaires interrogés déclarent être satisfaits. Ce sont les personnes de plus de 50 ans qui sont les plus satisfaites de la vie en copropriété.

Les avantages mis en avant sont la mutualisation des coûts, qu’il s’agisse des charges de gestion courante ou des travaux exceptionnels, la possibilité de participer aux prises de décision et le fait d’avoir des voisins.

En revanche, 28% des copropriétaires interrogés se déclarent insatisfaits, mettant en avant la difficulté à obtenir un consensus avec les autres copropriétaires, les nuisances de voisinage et l’obligation de se conformer à des règles communes.

 

Les copropriétaires consacrent 12% de leur revenu aux charges de copropriété

 

En règle générale, les charges de copropriété sont perçues comme élevées. Elles sont évaluées par les copropriétaires qui ont été interrogés à 12% de leurs revenus. Ce sont les propriétaires d’un logement de 90 m² et plus qui consacrent la plus grande part de revenus aux charges de copropriété.

Paris affiche les charges de copropriété les plus élevées de la métropole soit 38 euros par m² et par an. C’est dans l’Ouest de la France que les charges sont les moins onéreuses (19 euros par m² et par an à Nantes et Bordeaux, 20 euros à Toulouse).

Deux tiers de ces dépenses correspondent à des frais de chauffage, de personnel et d’entretien.

 

Plus de la moitié des copropriétaires réalisera des travaux de rénovation dans les prochaines années

 

À cela s’ajoutent les travaux de rénovation. Un copropriétaire sur deux estime que sa copropriété réalisera d’importants travaux de rénovation dans le futur. Notons que 31% des copropriétés dans le collectif comprennent des appartements dont le plus ancien a été construit avant la Première Guerre mondiale.

Les travaux importants à venir sont plus nombreux en région parisienne (61%) qu’en province (47%). On constate également que plus la commune est petite, moins les projets de travaux importants sont nombreux. 42% des personnes interrogées résidant dans des communes rurales ont d’importants projets de travaux dans leur copropriété, contre 60% pour ceux vivant dans l’agglomération parisienne.

Le recours au crédit peut alors être nécessaire et c’est le cas pour 21% des travaux de rénovation importants financés par les copropriétaires. L’utilisation du crédit diminue avec l’âge, de 32% chez les 25-34 ans à 14% chez les 65 ans et plus.

L’offre de financement du Crédit Foncier

Le syndic peut contracter pour le compte de la copropriété un emprunt auprès du Crédit Foncier. Une offre qui s’ordonne principalement autour de trois produits répondant à l’ensemble des besoins d’une copropriété qui se lance dans des travaux.

Le Foncier Copro 100, un produit phare et adapté à chaque copropriétaire. Il permet de financer tous les travaux touchant aux parties communes, voire les travaux privatifs d’intérêt collectif. Avec l’avantage pour chaque copropriétaire de pouvoir personnaliser le prêt et choisir sa durée. Le prêt Foncier Copro 100 peut être associé à une gamme de prêts complémentaires Crédit Foncier dédiés aux copropriétés si nécessaire.

Un Éco-Prêt à Taux Zéro copropriétés qui répond aux enjeux de la transition énergétique et de rénovation des copropriétés. Lors du lancement en juillet 2015 de l’Éco-Prêt à Taux Zéro copropriétés, le Crédit Foncier a été le premier établissement à le proposer. Il est destiné à financer les travaux d’économies d’énergie sur les parties communes et équipements communs ou sur les parties privatives à intérêt collectif. L’Éco-Prêt à Taux Zéro copropriétés permet au syndicat de copropriétaires d’emprunter sans intérêts et de financer des travaux permettant de réduire la facture énergétique tout en valorisant le bâti. L’Éco-Prêt à Taux Zéro copropriétés concerne les logements occupés à titre de résidence principale achevés avant le 1er janvier 1990.

Le Foncier Copro « Avance de subventions ». Le syndicat de copropriétaires peut entreprendre des travaux sur les parties communes d’une copropriété pour lesquels des subventions publiques collectives sont attribuées. Pour lui permettre d’engager les travaux sans attendre, le Crédit Foncier peut préfinancer ces subventions, via le prêt Foncier Copro « Avance Subventions », qui est un prêt voté pour une durée de 5 ans dont deux années en différé d’amortissement.

 

Pour en savoir encore plus en matière de copropriété, nous vous donnons bien sûr rendez-vous au salon de la copropriété les 21 et 22 novembre. Venez nous rencontrer sur notre stand au A034. C’est un rendez-vous très important pour notre équipe car nous pouvons échanger avec nos lecteurs et abonnés qui viennent nous voir de toute la France !

Pour ma part, je vais participer à une table ronde organisée par Radio.immo mercredi à 11h30 sur le thème de l’évolution du numérique et de la prise de décision en copropriété. Mais aussi à une conférence jeudi à 11h sur « les solutions numériques pour une copropriété transparente »… Par ailleurs, nous avons prévu un Facebook Live jeudi dans l’après-midi, on ne manquera pas de vous tenir au courant sur les réseaux sociaux.