Le logement du futur doit-il être protégé des ondes électromagnétiques ?

Le logement du futur doit-il être protégé des ondes électromagnétiques ?
www.trianon-residences.fr

En s’attaquant à la problématique des ondes, le promoteur Trianon Résidences ouvre la voie à un nouveau virage dans le bâti.

Déjà à l’initiative du Bâtiment Sain construit à l’aide de matériaux non-polluants, dépolluants et non-allergènes, Trianon Résidences va aujourd’hui plus loin dans sa réflexion autour du bâtiment du futur en s’attaquant au chantier des ondes électromagnétiques.

Pour ce faire, le promoteur s’est rapproché de deux experts de l’IUT de Lorraine afin de réaliser des mesures in situ dans l’une de ses résidences neuve récemment habitée, « Les Berges du Quatelbach » à Sausheim dans le Haut-Rhin. Ce projet de recherche pilote, appuyé pas une enquête d’opinion sur les ondes électromagnétiques, permettra au promoteur d’anticiper les attentes du grand public mais aussi de prendre les bonnes décisions pour que les logements du futur répondent à leurs attentes.

Les ondes sont partout. Antennes relais, lignes à haute tension, téléphones fixes et micro-ondes, sans oublier les objets connectés dont plus personne ne peut se séparer (téléphones portables 3G/4G, téléviseurs, tablettes..), sont des émetteurs.

Etre exposé à longueur de journée pourrait engendrer des troubles (maux de tête, trouble de l’humeur et du sommeil..). L’OMS a d’ailleurs classé les ondes électromagnétiques dans la catégorie « possiblement cancérigène » et l’électro-hypersensibilité est désormais reconnue par l’organisme. Néanmoins leurs effets ne sont pas évidents ni clairement démontrés.

Aussi, les initiatives telles que la généralisation du wifi dans les lieux publics viennent à l’encontre de certaines mesures comme la loi Abeille adoptée en 2015, qui vise à modérer l’exposition aux ondes dans les établissements d’accueil d’enfants de moins de trois ans et les écoles primaires, en interdisant l’utilisation du wifi ou en limitant son utilisation aux activités pédagogiques numériques. La problématique fait sans cesse débat mais le manque d’études d’impact laisse le grand public dans l’incompréhension.

« Les ondes, un vrai sujet d’actualité qui suscite de plus  en plus d’inquiétudes. Pour ne pas subir et se prémunir d’un scandale sanitaire, il est nécessaire d’agir. Or l’immobilisme auquel nous sommes confrontés est principalement lié à l’industrie elle-même, aux contraintes et coûts supplémentaires qu’engendreraient de nouvelles réglementations et de nouveaux dispositifs. Engagés depuis 18 mois dans la bataille de la qualité de l’air intérieur aux côtés d’un éminent allergologue du CHU de Strasbourg, le chantier des ondes au cœur du logement allait pour nous de soi. Pour étudier toutes les pistes nous avons souhaité nous entourer de chercheurs experts de l’IUT de Nancy », déclare Cédric Simonin, PDG de Trianon Résidences.

Les chercheurs de l’IUT de Nancy ont ainsi l’opportunité de réaliser un prototype de mesures pour étudier les différents aspects des champs électromagnétiques dans le respect d’un protocole et d’un cahier des charges précis. En effet, ces derniers s’interrogent de plus en plus sur les ondes et doivent prendre les bonnes mesures : travailler sur la structure externe de la maison pour empêcher les ondes de rentrer ? Protéger certaines pièces comme les chambres des enfants, plus vulnérables ?

Jusqu’au 30 juin, Trianon Résidences mène l’enquête auprès du grand-public : http://www.trianonresidences.fr/enquete-sur-les-ondes-electromagnetiques

Source : www.trianon-residences.fr

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)