Le bail mobilité rencontre un fort succès

Bail mobilité
Le récent bail mobilité représente 30% des baux signés depuis le début de l’année.

Le 1er baromètre 2019 de Lodgis, spécialiste de la location meublée en Ile-de- France, montre une légère hausse des loyers parisiens et un très fort engouement pour le récent bail mobilité qui représente 30% des baux signés depuis le début de l’année.

A Paris, les loyers mensuels des locations meublées ont augmenté de 1,6 % en 2019

 

Avec un montant au m² de 37,97 € contre 37,38 € sur la même période en 2018, les loyers mensuels parisiens des locations meublées ont augmenté de 1,6% en 2019.

C’est une tendance globale du marché immobilier parisien, puisque l’Observatoire Clameur vient de noter une variation de +2,5 points des loyers parisiens sur l’année 2018 à Paris. L’indice de référence des loyers a, quant à lui, progressé de +1,74 points au début 2019.

36,5% des personnes ayant loué des biens meublés à Paris au premier trimestre 2019 sont de nationalité française, soit une augmentation de 1,8 points par rapport au premier trimestre 2018. Les locataires européens sont eux aussi un peu plus nombreux (+0,5 point), au détriment des locataires du reste du monde qui sont moins présents ce trimestre-ci.

Les motifs de séjour en location meublée restent inchangés par rapport à 2018.

Les deux principaux motifs sont les études (32%) et la mobilité professionnelle (52%).

Les 16% restants sont des motifs variés : motifs d’ordre personnel, hébergement temporaire suite à un divorce, réalisation de travaux dans la résidence principale ou encore accompagnement d’un proche hospitalisé.

Le bail mobilité rencontre un fort succès

 

Depuis sa mise en place fin novembre 2018 dans le cadre de la loi ELAN, Lodgis permet aux locataires et aux propriétaires de bénéficier du bail mobilité.

Véritable reconnaissance de la mobilité, ce nouveau type de contrat de location meublée s’adapte à la demande et aux besoins des étudiants et professionnels en leur permettant de signer un bail pour un séjour allant de 1 à 10 mois.

En parallèle, le bail mobilité permet aux propriétaires bailleurs de louer leur bien meublé sur des périodes plus courtes en profitant des avantages de la location meublée traditionnelle, tout en s’affranchissant des contraintes de la location meublée touristique aujourd’hui beaucoup plus sanctionnée et compliquée à mettre en place.

Le premier trimestre 2019 illustre le succès rencontré par ce nouveau bail adapté aux besoins des locataires en mobilité qui ont besoin d’un hébergement temporaire puisqu’il représente 30% des baux signés depuis le début de l’année. Soit 50% d’étudiants, 60% de studios, 56% de séjours de 4 à 7 mois et 42% d’européens.

Jurisprudences 2018