Comment renforcer les fondations d’un immeuble qui a subi un affaissement ?

108, rue d’Aboukir Paris 2e
108, rue d’Aboukir Paris 2e

Au cœur du 2ème arrondissement de Paris, un immeuble ancien a récemment subi un affaissement et des fissurations suite à des fuites de canalisations. La société URETEK® a été sollicitée pour traiter les fondations non reprises en sous-œuvre au droit des murs porteurs à l’aide d’injection de résine expansive dans le sol. L’intervention aura duré seulement 6 jours sans aucune excavation ni démolition !

Une façade dénaturée par les distorsions

Disposant de 6 étages ainsi qu’un niveau en sous-sol à usage de caves, cet immeuble d’habitation, situé 108, rue d’Aboukir Paris 2e, a été construit sur un terrain d’assise principalement constitué de remblais composés de matériaux hétérogènes à faibles caractéristiques mécaniques.

Au cours de ces derniers mois, l’édifice a vu des fissures obliques apparaître sur sa façade ainsi que sur ses murs porteurs intérieurs. Dans la rue, des affaissements étaient également observables sur la voirie devant le bâtiment. Inquiets, les habitants ont alors pris contact avec leur syndic de copropriété afin que des études soient lancées.

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021

Un sol manquant de portance

Les multiples études géotechniques réalisées dans le cadre de ce projet ont démontré que les désordres avaient été induits par des mouvements de terrain et notamment des tassements différentiels sous les fondations de l’ouvrage.

Par ailleurs, des sondages et études plus approfondies ont permis de détecter la présence d’un vide conséquent sous le sol de la cave d’une hauteur d’environ 1,80 m au niveau de l’angle le plus sinistré.

Cette cavité avait été générée par les circulations d’eau en provenance de canalisations fuyardes ayant lessivé les remblais au fil du temps. Ce phénomène aggravant accumulé à des périodes de fortes pluviométries avait favorisé la détérioration de la portance du sol d’assise. Aussi, pour stopper la propagation des détériorations, les caractéristiques mécaniques des remblais de surface devaient être améliorées jusqu’à ce que les sols d’assise puissent supporter les contraintes apportées par l’ouvrage.

Une intervention depuis les caves

Dans un premier temps, une reprise en sous-œuvre par approfondissement des fondations a été effectuée sur le côté du bâtiment orienté vers la rue d’Aboukir, zone la plus touchée par les désordres précités.

Le but consistait à conforter la façade côté rue mais cette solution ne prenait pas en compte toutes les variables : les remblais analysés sous l’immeuble présentaient des faiblesses mécaniques au-delà de la zone des désordres. Ainsi, le traitement partiel de l’ouvrage allait générer un point dur côté rue Aboukir en l’isolant de la partie située côté rue Sainte Foy. Un risque accentué par de probables fuites de réseaux au sein des remblais dans les années à venir qui auraient pu provoquer de nouveaux tassements différentiels.

Afin d’y éviter ce phénomène, la société URETEK® a été sollicitée pour traiter les fondations non reprises en sous-œuvre au droit des murs porteurs à l’aide d’injection de résine expansive dans le sol. En plus d’améliorer les caractéristiques mécaniques du sol, ce traitement réduisait la sensibilité des remblais aux variations hydriques tout en minimisant le risque de tassements potentiels.

Suite aux études préalables, l’équipe URETEK® détermine le plan d’intervention. Dans un premier temps, des trous sont percés le long des fondations avant d’y introduire les canules d’injection.

L’opération d’injections peut alors commencer directement sous les fondations à travers des points positionnés tous les mètres avant de poursuivre plus en profondeur avec des points d’injection situés dans l’entraxe des premiers. L’opération s’est poursuivie jusqu’à 4,00 mètres de profondeur par rapport au niveau des caves.

Cette méthode innovante ne génère aucun point dur et reste pérenne dans le temps sans aucun risque pour la santé des habitants. En effet, les résines employées détiennent l’agrément EXCELL PLUS garantissant leur non-nocivité pour l’environnement et l’homme. De plus, ce procédé offre un confort incomparable aux habitants sinistrés par rapport aux autres techniques traditionnelles (micropieux…) : aucun déménagement n’est à prévoir et pas de dégagement de poussières.

L’intervention d’URETEK® aura duré seulement 6 jours sans aucune excavation ni démolition ! En conclusion, suite à l’évacuation partielle de l’immeuble, et après une procédure d’expertise judiciaire, l’immeuble a pu être stabilisé durablement aux moyens de techniques complémentaires.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)

1 COMMENTAIRE