Impayés de loyer : 48% des propriétaires désirent se couvrir davantage

Impayés de loyer : 48% des propriétaires désirent se couvrir davantage

Selon une étude de SeLoger, un locataire sur 10 est confronté à des difficultés pour payer son loyer. Une situation qui s’aggrave avec la crise sanitaire. Côté bailleurs, ils sont 29 % à subir personnellement les impayés de loyer.

URMET 2020 – Bannière 1
Les Copros Vertes (CERQUAL)
Conciergerie digitale ProArchives

Crise du Covid : des risques dimpayés de loyer

Depuis le mois de mars 2020, l’ensemble de l’hexagone se retrouve confronté à une crise sanitaire et économique sans précédent. Un impact qui se ressent jusque sur les finances personnelles d’un grand nombre de ménages français. La récente annonce du lancement d’un Observatoire des impayés de loyer rappelle à quel point ce risque est réel. En effet, il touche de plus en plus de monde, propriétaire comme locataire, chaque partie en est consciente !

La plateforme SeLoger, publie une étude qui démontre que 48% des propriétaires souhaitent se couvrir davantage face à ces aléas. Parmi eux, 38% craignent un retard de paiement notamment depuis le début de la crise sanitaire. Mais la crainte des impayés de loyer n’est pas uniquement du côté des bailleurs. Car, on note que 18% des locataires, sont eux-aussi inquiets. De fait, ils craignent de ne pas pouvoir payer leur loyer dans les temps depuis la covid.

48 % des propriétaires cherchent une garantie supplémentaire

Plus la crise sanitaire avance, plus les propriétaires deviennent méfiants. Une majorité d’entre eux sont dans une situation de réelles incertitudes face à leurs locataires. Car ceux-ci évoquent une baisse de leurs revenus ou une perte d’emploi. En ce cas, on comprend que la moitié des bailleurs songent à se couvrir contre les impayés de loyer. Ils sont même 60 % à y songer en région parisienne !

impayés de loyer
Etude SeLoger

La garantie Visale pour les loyers impayés

C’est la première option choisie par les propriétaires bailleurs (34 %). La garantie VISALE est en nette progression. Mise en place par la loi ALUR, cette garantie offre la possibilité de prendre en charge les impayés de loyer ainsi que les dégradations locatives. Le point négatif, c’est que la moitié des bailleurs ignore encore son existence. Toutefois, on constate que depuis le début de la crise sanitaire, ils sont de plus en plus nombreux à y souscrire. En effet, de seulement 4 % en mai, ils sont désormais 12 % !

Qu’est-ce que la garantie Visale ?

Lancée par Action Logement en 2016, cette garantie facilite l’accès à la location pour les jeunes de moins de 30 ans. Elle concerne aussi l’ensemble des revenus précaires. En somme, ce dispositif apporte aux bailleurs, une sécurité contre le risque des impayés de loyer et des dégradations du logement. Toutefois, une condition est nécessaire pour pouvoir en bénéficier. Le loyer ne doit pas excéder 450 € pour les étudiants ou 1 500 € pour les actifs.

Une garantie qui intéresse aussi les locataires

Dans 28 % des cas, les locataires sont tout aussi intéressés par la garantie Visale. En effet, elle a l’avantage d’être simple si on la compare à une garantie personne physique. De plus, elle est gratuite !

En fin de compte, ce dispositif serait plus utilisé s’il était mieux connu. Le manque d’information reste le premier frein à la mise en place de la garantie Visale. Une meilleure connaissance pourrait sans doute augmenter encore l’intérêt des locataires, qui sont encore 63 % à n’en avoir jamais entendu parler…


Etude SeLoger réalisée avec Opinion Way du 3 au 17 septembre auprès de 664 bailleurs et 1371 locataires faisant l’objet d’un redressement pour des impayés de loyer.


Guide des Pros 2020 (728×150)