Immobilier

Immobilier neuf : les dix villes moyennes où il fait bon construire

11 novembre 2021

Immobilier neuf - les régions à suivre

SeLoger a pris les devants en dévoilant les dix villes moyennes à suivre dans l’immobilier neuf. Ces villes verront, en effet, pousser de nombreuses constructions neuves dans les deux années à venir. Cet article vous donne un aperçu de l’évolution du marché dans ces nouvelles destinations.

En immobilier neuf, un projet sur deux concerne une maison

Selon Cécilia Ranson, porte-parole de SeLoger Construire, l’attrait des villes moyennes n’est pas un simple effet de mode. Leur succès se poursuivra dans les années à venir. L’intérêt des porteurs de projet pour le neuf ne cessera d’ailleurs de s’accroître.

ZEPLUG 2022 (924×200)

D’après l’analyse de SeLoger, près de la moitié des porteurs de projet attirés par l’immobilier neuf souhaitent avoir une maison. 48 % d’entre eux préfèrent la faire construire.

Cette tendance est confirmée par David Lacroix, président d’Île-de-France du Pôle Habitat de la Fédération Française du Bâtiment (FFB). En effet, la crise et les confinements ont permis aux Français de prendre conscience de ce qui compte vraiment.

Aujourd’hui, l’essentiel est de pouvoir passer de bons moments en famille sur sa terrasse ou dans son jardin. De ce fait, les ventes de maisons individuelles ont connu une forte progression. La FFB a réalisé une étude en comparant les données du 1er semestre 2021 et celles de 2019 (avant crise sanitaire). D’après les chiffres obtenus, une hausse de +16,3 % est ainsi enregistrée. Sur la même période, le nombre de permis de construire délivrés a augmenté de +18,3 %, contre +4 % pour les mises en chantier.

En immobilier neuf, l’attractivité des villes moyennes tend à se pérenniser

Le marché immobilier neuf a été surtout conforté par le dynamisme de l’activité dans les villes moyennes (les zones B2 et C). Sur le segment des maisons individuelles, on observe une augmentation de +17 % des permis de construire octroyés. La comparaison s’effectue entre les sept premiers mois de 2021 et ceux de 2019.

Le nombre de permis de construire délivrés reste toutefois stable (+1 % seulement) dans les zones A bis, A et B1. Selon David Lacroix, il n’est pas toujours facile de proposer des produits dans les zones denses. En réalité, cela est dû aux difficultés à y obtenir des permis de construire.

Les prix et les permis de construire octroyés augmentent

Les prix s’envolent dans l’immobilier neuf. Selon les chiffres de SeLoger, une maison individuelle coûte en moyenne 150 543 euros. Pour les projets neufs (achat d’un terrain + construction d’une maison), le budget moyen nécessaire est de 249 377 euros. Ainsi, on constate une croissance de +4 % sur un an.

Au niveau national, le prix moyen du mètre carré des maisons neuves hors foncier augmente de 3 % en un an. Il s’élève à 1 456 euros. Ce prix connaît d’ailleurs des hausses à deux chiffres dans une douzaine de villes françaises.

Les hausses de prix sont dues à l’augmentation de la demande et à la naissance d’un nouveau type d’acquéreur. En effet, en migrant vers les villes moyennes, les citadins profitent d’un pouvoir d’achat plus important. Par ailleurs, les candidats à l’accession sont en quête d’un logement plus spacieux. Ils souhaitent vivre dans une habitation de 103 mètres carrés en moyenne (2 % de surface supplémentaire sur un an).

Quant aux permis de construire, ils ont bondi dans l’Ouest et le Grand-Est, selon les chiffres du ministère du Logement. Une évolution de +31 % est enregistrée en Bretagne, +27 % en Pays-de-la-Loire et +25 % en Nouvelle-Aquitaine. Dans le Grand-Est, une explosion du nombre de permis à construire octroyés est constatée (+38 %) dans l’immobilier neuf.

Les prix de l’immobilier neuf grimpent dans l’ouest et l’est de la France

À l’ouest, le prix moyen du mètre carré des maisons neuves hors foncier tourne autour de 1 744 euros à Agen (+18 %). Il est de 1 528 euros à Bergerac (+17 %), 1 532 euros à Auch (+10 %) et 1 498 euros à Montauban (+13 %).

Immobilier neuf - les régions à suivre

 

Plus au nord, à Angoulême, le prix moyen du mètre carré progresse de 25 % sur un an (1 462 euros). Il augmente de 13 % à Niort (1 565 euros). En Bretagne, une hausse de prix de 10 % est constatée à Quimper et à Concarneau (1 484 euros). À Laval, le mètre carré est vendu à 1 591 euros (+11 %).

À l’Est, à Troyes, le prix moyen de l’immobilier neuf hors foncier avance de 21 % (1 640 euros). Cette même progression est enregistrée à Romans-sur-Isère, avec un prix moins élevé (1 491 euros). En revanche, les communes de Dole et Mâcon connaissent chacune des hausses de tarifs de 12 %. Les prix y sont respectivement à 1 540 euros et à 1 638 euros.

Selon David Lacroix, ces villes moyennes bénéficient, en effet, d’un accès facile à une métropole grâce au rail. De plus, elles possèdent des attraits singuliers, notamment leurs paysages naturels (la mer, des plages, des collines, des montagnes, des rivières…). Ces endroits seraient propices à des activités en famille ou entre amis.

Les dix villes moyennes à suivre selon SeLoger

SeLoger a su anticiper le marché de l’immobilier neuf de demain. Spécialiste de la diffusion d’annonces immobilières en ligne, ce groupe dévoile les dix villes moyennes où il serait intéressant de construire.

Comment est-ce possible ? Les futurs propriétaires effectuent leurs recherches de villes captivantes sur SeLoger Construire. De ce fait, le site est en mesure de comprendre les besoins et les attentes de ces candidats acquéreurs. Il peut ainsi déterminer les villes les plus recherchées. Grâce à ces informations, les constructeurs sauront ainsi où investir avec sûreté dans les années à venir.

Ces dix villes moyennes qui ont la cote sont :

  • Dreux (28) ;
  • Compiègne (60) ;
  • Bourgoin-Jallieu (38) ;
  • Chartres (28) ;
  • Montauban (82) ;
  • Quimper (29) ;
  • Salon-de-Provence (13) ;
  • Avignon (84) ;
  • Béziers (34) ;
  • Libourne (33).

C’est pour cette raison que David Lacroix encourage les autorités publiques à créer du foncier dans ces villes moyennes afin de favoriser la construction neuve. Les maires devraient ainsi autoriser la construction de maisons dans les lots arrières et les dents creuses. De nos jours, les acquéreurs se tournent davantage vers de petits terrains de 300 à 500 mètres carrés. Notons qu’il est pleinement possible de construire sur une division parcellaire.

Inscription NL MI (924×200)
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (924×200)
Guide des Pros (924×200)
Chaîne Youtube (924×200)
Guide des jurisprudences (924×200)

Laisser un commentaire

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.