Aller au contenu

Immobilier

Immobilier à Paris : les vendeurs ne sont pas prêts à ajuster leur prix

Immobilier à Paris

Dans une étude inédite, Hosman, la première néo-agence immobilière, apporte un éclairage sur l’évolution des prix de l’immobilier et des comportements d’achats. Alors que le baromètre Meilleurs Agents indique un prix moyen au mètre carré passant sous la barre des 10 000€ dès le 1er septembre, les vendeurs semblent résister à cette tendance. En effet, le prix au mètre carré à la vente dans la capitale se maintient à un niveau élevé de 11 693€. Ce qui révèle un décalage entre les attentes du marché et les prix pratiqués par les vendeurs. Ce contraste soulève des questions cruciales sur l’état et l’évolution du marché de l’immobilier à Paris.

Sommaire :

Les portails professionnels révèlent des prix ambivalents

La néo-agence immobilière Hosman a réalisé une analyse méticuleuse des prix de vente dans l’immobilier à Paris. Cette étude se base sur les données de biens publiés sur les portails exclusivement réservés aux professionnels du secteur. En cela, l’analyse s’appuie sur un échantillon de 22 876 propriétés disponibles à Paris en septembre 2023.

Selon le baromètre Meilleurs Agents, les prix de l’immobilier à Paris sont désormais en dessous du seuil symbolique des 10 000€ le mètre carré. Pour autant, il semble que les vendeurs soient toujours réticents à ajuster leur prix. En fait, le prix moyen au mètre carré à la vente en septembre reste à 11 693€.

> Consultez notre article sur : Pouvoir d’achat immobilier : qui peut encore acheter ?

L’indice de tension immobilière : un marché toujours dynamique

L’indice de tension immobilière à Paris reste stable à 13% en septembre. Il est au même niveau qu’au printemps dernier. Ce chiffre témoigne d’un marché de l’immobilier à Paris encore vigoureux. Ceci pourrait expliquer pourquoi les vendeurs sont hésitants à baisser leurs prix malgré les indications contraires du marché.

Immobilier à Paris

Prix moyen au m² carré sous le seuil des 10 000€ : les vendeurs ne suivent pas

Pourquoi cette réticence ?

  • Psychologie du vendeur : Un attachement émotionnel au bien ou à une estimation antérieure.
  • Dynamisme du marché : L’indice de tension élevé peut engendrer un faux sentiment de sécurité chez les vendeurs.

Anticipation d’une baisse du pouvoir d’achat : les vendeurs vont-ils fléchir ?

On estime que le pouvoir d’achat immobilier a diminué de -8% sur les trois dernières années. Mais, il a chuté de -4% pour la seule année 2022 et cela devrait encore s’intensifier en 2023. Cette tendance pourrait enfin pousser les vendeurs à ajuster leurs prix à la réalité du marché de l’immobilier à Paris.

Voici quelques scénarios à envisager :

  • Pression des acheteurs : une diminution du pouvoir d’achat pourrait contraindre les vendeurs à être plus flexibles.
  • Influence des taux d’intérêt : une éventuelle hausse pourrait également peser sur les décisions des vendeurs.

Le futur incertain de l’immobilier à Paris

Le marché de l’immobilier à Paris en septembre 2023 présente un tableau contrasté. D’un côté, les prix officiels semblent indiquer une baisse, mais les vendeurs résistent à cette tendance. Le dynamisme du marché, mesuré par l’indice de tension immobilière, laisse également place à l’optimisme. Cependant, avec la baisse anticipée du pouvoir d’achat immobilier, il est probable que 2023 soit l’année où les vendeurs devront faire des concessions.

Stabilité des prix de l’immobilier à Paris malgré un printemps chancelant

Au printemps de cette année, les prix à Paris ont été fortement impacté par la baisse du pouvoir d’achat immobilier. Entre mars et juin 2023, cette réduction s’est particulièrement ressentie dans les arrondissements les plus abordables de la capitale, notamment le 19ème et le 20ème.

  • Le 19ème arrondissement: Le mètre carré s’affiche en moyenne à 9 450€, ce qui en fait l’arrondissement le moins cher de Paris.
  • Le 20ème arrondissement: Le prix moyen au mètre carré s’établit à 9 541€.

Stabilité des prix à la rentrée: un phénomène généralisé ?

Alors que le printemps avait été difficile pour l’immobilier à Paris, la rentrée a vu une certaine stabilisation des prix. Ainsi, elle s’observe même dans les arrondissements où le marché est plus actif.

  • Le 18ème arrondissement: Les vendeurs proposent un mètre carré à un prix stable de 10 118€.
  • Le 17ème arrondissement: Le prix au mètre carré demeure également stable, à 11 575€.

Ce mois de septembre 2023 semble indiquer que le marché de l’immobilier à Paris est en phase de stabilisation, du moins temporairement. C’est aussi pour cela que les vendeurs, peut-être rassurés par cette apparente stabilité, ne semblent pas encore prêts à réajuster leurs prix à la baisse.

Le 15ème arrondissement, l’exception qui confirme la règle

Contrairement à la majorité des arrondissements de Paris, le 15ème a vu ses prix immobiliers franchir le seuil descendant des 11 000€/m². En septembre 2023, les prix proposés à la vente s’établissent en moyenne à 10 910€/m². Il s’agit du seul arrondissement où la tendance baissière persiste. Puisqu’il marque un léger repli de -1,50% pendant la saison estivale.

Notons que pour 65% des arrondissements, le marché immobilier à Paris continue d’afficher des prix supérieurs à 11 000€/m² en cette rentrée 2023. À noter que ce pourcentage a baissé depuis avril 2023, où il était de 75%.

Anatole Oger, responsable commercial chez Hosman à Paris, compare la situation actuelle à celle de la crise de 2008. Selon lui, la situation est comparable en matière de refus de dossiers de crédit immobilier, d’allongement des délais de transactions et de la baisse de la demande.

Cependant, cette crise semble plus étalée dans le temps par rapport à la réaction abrupte de 2008. Il faut donc anticiper une poursuite de la baisse des prix dans les mois, voire l’année à venir. Car pour l’instant, les vendeurs n’ont pas encore pris conscience de la nécessité de réajuster leurs prix pour conclure une vente.

Quel avenir pour l’immobilier à Paris ?

Si la majorité des arrondissements parisiens connaît une stabilité des prix, le 15ème se démarque par sa tendance baissière. Les acteurs du marché, comme Anatole Oger, prévoient une possible continuation de cette baisse dans un futur proche. Les vendeurs seraient donc bien avisés de considérer cette nouvelle dynamique dans leurs stratégies de vente.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire