Gestion locative digitale : la crise COVID-19 accélère la mutation du secteur

Gestion locative digitale : la crise COVID-19 accélère la mutation du secteur

Le passage au digital concerne 100% des biens immobiliers loués et gérés dans le parc privé français, soit un potentiel d’environ 7 millions de lots. Selon Arnaud Hacquart, Président associé d’Imodirect, la gestion locative digitale représentera 75% du marché d’ici 5 ans !

Tous prêts pour une offre de gestion locative digitale

Le parc immobilier géré par l’agence digitale reflète globalement le parc privé des biens locatifs d’habitation. Ancien, neuf, Pinel, haussmannien, maisons, appartements, chambres en colocation…

URMET 2020 – Bannière 1

La représentation géographique est également en ligne avec le marché global :

  • 10% de lots à paris,
  • 34,7% en IDF (hors paris),
  • 54,7% en province,
  • 0,5% dans les Outre-mers.

Le passage à la gestion locative digitale concerne 100% des biens immobiliers loués et gérés dans le parc privé français. Soit un potentiel d’environ 7 millions de lots.

Depuis toujours, l’offre traditionnelle n’a jamais réussi à conquérir plus de 35% du marché global. Aujourd’hui, l’offre digitale s’avère nettement plus attractive. Sur un portefeuille de 1500 mandats gérés en agence digitale, plus de 50% des clients d’Imodirect viennent de l’autogestion (56,3%) et 43,7% des agences.

Par extrapolation, il est prédictible que l’offre de gestion locative digitale attirera 70% à 75% du marché d’ici à 5 à 7 ans !

Pour les bailleurs privés, en mono propriété ou en copropriété, le digital ne représente aucune barrière à l’entrée. Aussi, de 18 à 65 ans et plus, ils adoptent l’agence digitale et l’offre de gestion locative digitale.

Pour les propriétaires, toutes typologies confondues, l’agence digitale est ouverte et son accès totalement exempt de barrières générationnelles.

La gestion locative digitale représente un gain de temps et d’argent pour les locataires

Côté locataires, avec 95% des annonces de location en ligne, le digital est déjà largement assimilé. L’expérience en ligne se développe : annonces, visites virtuelles, dossier de location, bail électronique.

On observe toutefois une exception, la visite et l’état des lieux, nécessitent encore, dans plus de 85% des cas, une mission de terrain.

Si les visites virtuelles donnent une idée de plus en plus fidèle des logements, le “feeling” avec les lieux et leur environnement immédiat est indispensable même pour les petites surfaces. C’est un critère de choix très important dans la sélection du logement par le locataire dont les 3 priorités sont :

  • la situation/environnement,
  • les caractéristiques du logement,
  • le rapport loyer/ressources.

De même pour l’état des lieux, l’enjeu pour les deux parties étant financier, la démarche justifie encore une prestation de terrain.

Les locataires ont par ailleurs encouragé le processus de transformation du métier de la location. Leurs exigences de rapidité et économies notamment, contribuent à tirer le modèle vers le haut. Ils sont acquis à la cause de la gestion locative digitale.

La crise Covid-19, un accélérateur inattendu de la mutation du secteur

Plus facile d’ouvrir une home page qu’une porte d’agence en état de confinement. Preuve en est pour Imodirect : le nombre de signatures de nouveaux mandats est supérieur en 2020 par rapport à la même période en 2019.

Au-delà des solutions digitales immédiates, les problématiques liées au confinement amènent propriétaires et locataires à comparer les solutions et les offres.

Sur le point des agences elles-mêmes, finances, locaux, embauches, continuité de service, tarifs… la crise COVID-19 s’avèrera fatale pour certaines agences ou franchises traditionnelles. Quant à elles, les agences digitales resteront opérationnelles.

Sur de nombreux sujets économiques et sociaux, la crise COVID-19 engage des remises en question, profondes. L’immobilier en fait partie : en 2 mois, la mutation vers le digital est passé d’une évidence à une nécessité. Déjà lancée, la digitalisation du métier s’accélère et modifie un pan entier du vieux monde de l’immobilier.

Avec un public beaucoup plus large que celui des agences traditionnelles, une migration massive du parc en autogestion et du parc en agence traditionnelle s’opère vers l’agence digitale et les solutions de gestion locative digitale.

Cette crise va amplifier le phénomène de transformation de notre secteur ; la digue des modèles classiques cède.


À propos d’Imodirect

Depuis son lancement commercial fin 2017, Imodirect – agence immobilière 100% digitale spécialisée en location et gestion locative digitale a totalisé la signature de 1500 mandats de location et gestion locative partout en France. Perspectives d’Imodirect à 3 ans : + de 10000 mandats en portefeuille.

Pour en savoir plus sur l’offre Imodirect


Guide des Pros 2020 (728×150)