Génération Millenials : Un fort intérêt pour l’investissement immobilier

Génération Millenials
L’immobilier mobilise une capacité de projection et d’engagement inattendue chez les 18-30 ans.

La 4e édition du Baromètre #Digimmo révèle clairement l’intérêt de la génération Millenials pour l’investissement immobilier. Ainsi, 90% des locataires de l’échantillon aspirent à devenir propriétaires et 58% d’entre eux prévoient d’ailleurs de le devenir à moins de 5 ans.

Les 18-30 ans expriment de vraies convictions sur la question de l’immobilier

 

Cette génération à laquelle on prête souvent un certain détachement et une prédisposition au « non-engageant », se montre ici déterminée et engagée dès lors qu’il est question d’immobilier.

Cette position se situe en décalage avec des idées généralement partagées sur les modes de consommation de la tranche d’âge 18-30 ans. On les pense plutôt portés sur l’usage et l’expérience que sur la possession. Pourtant, ils se caractérisent par un certain pragmatisme pour ce qui concerne l’immobilier.

L’immobilier mobilise une capacité de projection et d’engagement inattendue chez les 18-30 ans : 90% des locataires de l’échantillon aspirent à devenir propriétaires à court ou moyen terme !

Un rapport pragmatique et réaliste à l’investissement immobilier

 

Si le « coup de cœur » reste important dans le cadre d’une acquisition immobilière (pour 39% des répondants), 33% des propriétaires de 18 à 30 ans l’ont d’abord fait dans une perspective de construction patrimoniale. Un certain pragmatisme se dégage de ces résultats.

49% des propriétaires de 18 à 30 ans déclarent être par ailleurs propriétaires, en direct ou au travers d’investissement immobilier collectifs, d’autres biens immobiliers.

En raison de son caractère tangible et du symbole patrimonial qu’elle représente, la « valeur pierre » fait l’objet d’un attachement trans-générationnel.

Les incertitudes liées à l’évolution économique, pourraient notamment expliquer cette position consensuelle sur le sentiment de sécurité induit par le fait de devenir propriétaire.

Vers une nouvelle culture de l’immobilier

 

On assiste, en effet, à une nouvelle approche de l’immobilier qui se traduit par une pleine intégration d’un environnement technologique porteur d’immédiateté, de mobilité, de rapidité, de services, de choix, d’avis, etc.

La génération millenials revendique une approche multicanale de l’achat immobilier.

Aussi, 75% des 18-30 ans ont utilisé un site web dans le cadre de la réalisation de leur projet immobilier. L’utilisation d’un réseau social est revendiquée pour 54% d’entre eux, on note que Facebook arrive au 1er rang des réseaux sociaux utilisés par les répondants.

Pour autant le parcours dans la cadre du projet immobilier s’articule également autour de l’attachement aux circuits traditionnels (52% ont identifié leur bien via un agent immobilier). Les 18-30 ans soulignent également l’importance du conseil et de la relation humaine dans ce cadre : 25% ont acquis leur bien sur la recommandation d’un proche et autant par celle d’un professionnel de l’immobilier.

Toutefois, le fameux « coup de cœur », reste moteur pour 39% d’entre eux.

Un immobilier appelé à devenir de plus en plus « serviciel »

 

La digitalisation de l’immobilier contribue d’abord au renforcement du choix, de la facilitation et de la simplification.

Les résultats de Digimmo 2019 annoncent l’arrivée d’une nouvelle génération d’acquéreurs, porteuse d’une nouvelle culture de l’Immobilier : une culture plus digitale mais aussi plus servicielle.

Dominique Menigault, Directeur Général de Pierre & Vacances Conseil Immobilier.

En effet, nous sommes entrés dans l’ère de l’immobilier augmenté en termes de services rendus et attendus : un bien n’est plus seulement synonyme d’occupation mais doit apporter un plus en matière d’expérience.

Le secteur en pleine transformation, doit tenir compte à présent des nouvelles relations au travail, au temps ou au partage de services qui façonnent les modes de vie.

Jurisprudences 2018

A propos du baromètre Digimmo

Présentée le 4 avril 2019 à Schoolab (Paris) devant une communauté de professionnels de l’immobilier, cette étude a été réalisée entre le 6 et 19 février 2019 au moyen d’un questionnaire auto-administrée en ligne, auprès d’un échantillon représentatif de la population française sur la tranche d’âge 18-30 ans (sexe, âge, région) de 1 004 répondants.