Aller au contenu

Immobilier

Étude sur les nouveaux comportements immobiliers des Français

nouveaux comportements immobiliers

Une enquête réalisée par Harris Interactive se rapporte aux nouveaux comportements immobiliers des Français. Les résultats ont été dévoilés par les Notaires de France à l’occasion du point presse « Parlons de Toits ». Ainsi, il apparait que l’achat immobilier est un moment enthousiasmant pour 90% des Français.

Un enthousiasme dirigé vers l’achat immobilier

Selon cette étude, 90 % des personnes interrogées sont enthousiastes à l’idée d’un projet d’achat d’un bien immobilier. Ainsi, l’envie d’être propriétaire progresse de quatre points en comparaison à 2019. De fait, l’année 2020 est une année d’exception et de rattrapage. Puisque le marché de l’immobilier a été totalement bloqué, plusieurs semaines, à cause de la crise sanitaire.

Ce projet d’achat répond à de nouveaux besoins et usages. Pour certains, c’est un projet de vie avec un nouveau quartier à découvrir. On est content d’avoir un logement à meubler ou à décorer à son goût. Pour d’autres, la propriété immobilière est rassurante. En effet, cela constitue un point d’ancrage et une garantie pour le futur.

L’accession à la propriété constitue souvent une marque de stabilité, d’évolution et d’indépendance. Pour autant, l’envie de déménagement exprime aussi le renouveau et la découverte.

Nouveaux comportements immobiliers : une envie croissante de devenir propriétaire

Selon les chiffres présentés par Harris Interactive, 60 % des Français sont actuellement propriétaires de leur logement. Seuls 28 % des Français non propriétaires ne se prononcent pas sur leur envie de posséder un bien immobilier. Sur ce point, les raisons ne sont pas toujours exprimées. Mais, les démarches peuvent faire et par ailleurs, on a toujours peur de se tromper dans son achat. De même, Certaines réponses évoquent une limitation de la liberté pour déménager ou changer de travail, etc.

Globalement, l’immobilier est très majoritairement perçu comme un bon investissement. Toutefois, un apport important est jugé nécessaire pour acheter (72%). D’ailleurs, les locataires en sont beaucoup plus convaincus que les propriétaires (82% vs 66%).

comportements immobiliers

 




Certains Français veulent être dans « leurs propres murs », alors que d’autres souhaitent arrêter de gaspiller de l’argent pour payer le loyer. Ce qui les freine à passer à l’achat, c’est notamment le manque de moyens financiers. D’autant plus que le prix de l’immobilier suit récemment une tendance à la hausse. Cette dernière avoisine les +5,2% pour les appartements anciens et les 9% pour les maisons anciennes.

Par ailleurs, le bilan immobilier de l’année 2021 montre une réelle diminution du pouvoir d’achat au niveau national. Selon les Notaires de France, les surfaces finançables ont baissé de 4 m2 pour les appartements anciens. La baisse atteint même les 8 m2 pour les maisons anciennes. Notons que ces chiffres reflètent l’évolution par rapport à 2020. Ils font référence à l’ensemble de la France : France métropolitaine et départements d’outre-mer.

Nouveaux comportements immobiliers : une mobilité favorisée

Cette étude Harris Interactive confirme que les Français sont plus mobiles et prêts à déménager après la crise sanitaire. Ces nouveaux comportements immobiliers résultent probablement de l’isolement social entraîné par le confinement.

En effet, les Français indiquent avoir, en moyenne, changé 5 fois de logements lors de leur vie. Ce nombre est un peu plus faible dans les régions Grand Est et Ile-de-France. Pour autant, les raisons qui les poussent à déménager sont les mêmes qu’en 2019.

Ils souhaitent obtenir un meilleur logement, accéder à la propriété et parfois, ils n’ont pas le choix. Ils ne peuvent plus payer leur loyer, ils changent de travail ou entreprennent des études, etc. Enfin, encore plus aujourd’hui, ils souhaitent bénéficier d’une meilleure qualité de vie et d’un territoire plus agréable.

Ainsi, pour 18% des Français qui mentionnent avoir déménagé durant les 18 derniers mois, leur déménagement a été déclenché ou accéléré par la crise.

Nouveaux comportements immobiliers : un net engouement pour la « qualité de vie »

Il faut savoir que Harris Interactive a mené une autre enquête sur les comportements immobiliers des Français en avril dernier. Le compte rendu a présenté une hausse des attentes et des exigences des Français en matière immobilière. Cette évolution se fait surtout ressentir en cette période de post-crise sanitaire. Ainsi, les critères de choix se tournent désormais vers :

  • un accès extérieur (56 %) ;
  • une meilleure connexion internet (53 %) ;
  • une performance énergétique plus accrue (45 %).

L’étude a également constaté l’orientation des projets immobiliers des Français vers des espaces plus verts. Beaucoup désirent ainsi avoir un jardin individuel ou un balcon/terrasse dans leur prochain logement. 64 % des personnes sondées confirment même vouloir s’éloigner de la vie urbaine au détriment de leur lieu de travail.

Un Français sur cinq est d’ailleurs prêt à partir loin pour profiter d’un meilleur confort de vie. La majorité (71 % des personnes interrogées) n’hésite pas à recourir à un agent immobilier pour mener à bien leur projet.

Regard sur le contexte de ces nouveaux comportements immobiliers

Ces quatre nouveaux comportements immobiliers peuvent être résumés par la déclaration de David Ambrosiano, le président du Conseil supérieur du notariat. En effet, il a relevé dans un message retransmis durant le point presse que le lien des Français avec l’immobilier reste fort, voire s’amplifie.

La crise sanitaire a consolidé la volonté des candidats à se procurer un bien immobilier. Elle les a aidés à recentrer leurs projets sur leurs besoins fondamentaux : indépendance, espace, qualité de vie, etc. Or, le bilan immobilier de l’année 2021 s’inscrit dans une fonction plus négative que positive. Les prix sont prédisposés à augmenter alors que le pouvoir d’achat s’effondre. Le bon point, par contre, c’est la multiplication des transactions immobilières réalisées les 12 derniers mois. Le taux de progression atteint +14,5 % face à 2019. Aussi, 1 198000 affaires sont conclues en 2021, contre seulement 1046 000 en 2019.

En résumé

Les projets immobiliers suspendus durant le pic de la crise sanitaire ont repris leur route depuis la fin du confinement. La plupart des Français ont concrétisé leurs intentions. Cette situation se traduit à travers le bilan annuel exposé par les Notaires de France. L’étude sur les nouveaux comportements immobiliers a rendu évident l’engouement des personnes interrogées pour l’acquisition d’un bien immobilier. Nombreux sont ceux qui se projettent, mais combien deviendront propriétaires ? La question est telle que l’on se demande quand est-ce que le principal obstacle à l’accession va être dépassé…

Enquête Harris Interactive réalisée en ligne du 5 au 15 octobre 2021 auprès d’un échantillon national représentatif de 1637 personnes.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire