Efficacité thermique : Les Français sont-ils de bons propriétaires ?

Efficacité thermique : Les Français sont-ils de bons propriétaires ?
www.monexpert-renovation-energie.fr

Plus d’1 locataire sur 3 juge son propriétaire comme mauvais en matière d’efficacité thermique. Et pour cause : 1 locataire sur 10 a dû prendre en charge des travaux liés au chauffage alors qu’ils étaient de la responsabilité de leur propriétaire.

 

Les locataires ressentent davantage le froid

Avoir froid dans son logement malgré le recours au chauffage est une réalité. Dans cette enquête réalisée par OpinionWay pour le site monexpert-renovation-energie.fr,  26% des Français ont froid en rentrant chez eux et 21% déclarent avoir froid pendant la nuit. 18% des personnes interrogées décrivent l’isolation de leur logement comme vétuste, 11% pour la ventilation et 7% pour le chauffage.

Le statut d’occupation du logement apparait comme un facteur déterminant : 66% des locataires estiment que leur propriétaire n’entretient pas suffisamment leur logement d’un point de vue « efficacité thermique ». Ils sont ainsi les plus nombreux à souffrir d’installations vétustes : 33% pour l’isolation (contre 8% des propriétaires), 21% pour la ventilation (contre 5%) ou encore 12% pour le chauffage (contre 4%).

 

Un décalage entre la perception et l’état réel des logements

Seulement 18% des Français ont un regard sévère sur l’état de leur isolation, alors que 55% des logements ont été construits avant 1974, date de la première réglementation thermique. En matière de systèmes de chauffage (radiateurs, chaudières…) et de ventilation (système d’aération, VMC), respectivement 65% et 63% des personnes interrogées considèrent l’état de ces équipements comme correct ou vétuste. Concernant la ventilation, 13% déclarent ne pas en posséder dans leur logement.

 

Locataires, propriétaires : Méconnaissance des obligations de chacun

Ce manque d’investissement de la part des propriétaires pour la rénovation thermique du logement loué peut s’expliquer par la méconnaissance des obligations de chacun. Plus d’un quart des propriétaires bailleurs (26%) déclarent en effet ne pas connaître leurs obligations en matière d’isolation. Les locataires connaissent systématiquement moins bien leurs obligations que les propriétaires bailleurs (-26 points pour le chauffage, -29 points pour la ventilation et -33 points pour l’isolation) et que les propriétaires de leur logement (-28 points pour le chauffage, -17 points pour la ventilation et -25 points pour l’isolation).

La méconnaissance de ces obligations en tant que propriétaire bailleur peut avoir des conséquences directes sur le locataire : 11% des locataires déclarent ainsi avoir déjà été obligés de prendre eux-mêmes en charge des travaux liés au chauffage de leur logement alors qu’ils étaient à la charge du propriétaire.

Le locataire se doit d’entretenir ses équipements et prendre en charge les dégradations dues à une négligence, la défectuosité d’une petite pièce. Il devra supporter les inconvénients causés par les travaux. Le propriétaire doit quant à lui délivre un bien en bon état d’usage, des équipements en bon état de fonctionnement et assure leur remplacement si nécessaire. Améliorer la performance énergétique du bâtiment est une responsabilité qui incombe au propriétaire.

 

Locataires et propriétaires favorables à la rénovation énergétique

En effet, les propriétaires sont globalement favorables à des mesures visant à améliorer la performance énergétique du logement même si celles-ci peuvent apparaitre comme contraignantes en termes d’investissement, de temps passé, de réglementations à respecter. Parmi les mesures testées, deux sont nettement plébiscitées : l’obligation pour les propriétaires qui louent des logements mal isolés ou mal chauffés à réaliser des travaux (85% de favorables, dont 43% de tout à fait favorables) et l’obligation pour les particuliers de respecter un objectif chiffré d’économies d’énergie pour pouvoir bénéficier d’aides publiques dans le cadre de travaux de rénovation (85% de favorables). Toutefois, les propriétaires se déclarent systématiquement moins favorables à chacune de ces mesures que les locataires (écart compris entre 12 et 15 points).

« Cette étude met en évidence un manque de conscience des propriétaires quant à la nécessité de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Pour atteindre les objectifs nationaux de rénovation, il faut continuer à sensibiliser les français sur ces bienfaits : confort, économies, environnement… Il faut également inciter les particuliers à réaliser des travaux et les accompagner tout au long de leurs projets. Cette mission est essentielle et c’est pourquoi nous avons créé monexpert-renovation-energie.fr », conclut Matthieu Paillot, Directeur général de monexpert-renovation-energie.fr.

Méthodologie

Echantillon de 1015 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées les 1er et 2 février 2017. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252. Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.


Source : http://www.monexpert-renovation-energie.fr