Aller au contenu

Travaux

Courtier en travaux AMO : une profession bientôt réglementée

Courtier en travaux AMO : une profession bientôt réglementée

Le métier de courtier en travaux AMO existe déjà depuis 20 ans. Pourtant, il n’est pas toujours encadré et professionnalisé. Ainsi, cette profession est exercée par des professionnels qui ne sont pas forcément qualifiés. À l’initiative de l’Institut de Formation de Courtier en Travaux (IFCT), le secteur sera désormais réglementé. Dans ce contexte, ceux qui souhaitent s’y lancer doivent suivre une formation adaptée.

À quelles contraintes un courtier en travaux fait-il face ?

Saviez-vous que depuis 20 ans, le métier de courtier en travaux n’est pas réglementé ? N’importe qui ayant des connaissances dans le domaine de la construction peut s’installer à son compte. Ainsi, il peut exercer ce métier sans avoir de diplôme spécifique.

C’est pourquoi dans l’exercice de son métier, le courtier en travaux AMO, rencontre diverses difficultés. Par manque de connaissances, certains professionnels enfreignent inconsciemment la loi. Par exemple, certains courtiers ne respectent pas le délai légal de rétractation de 14 jours.

Pour d’autres courtiers en travaux, ce sont les assurances professionnelles qui sont inappropriées. Ainsi, en cas de litige, ils ne bénéficient pas d’une bonne protection et, souvent, n’échappent pas à la condamnation.

Malgré cette situation, la part des Français faisant appel à ces professionnels a fortement augmenté ces dernières années. Cet engouement est lié à la hausse de la demande de rénovation de logements loués ou occupés par leur propriétaire. De plus, la date de la mise en vigueur de l’interdiction de louer des biens énergivores approche.

En recourant aux services de ces professionnels, les Français visent à réduire le coût de leurs travaux et à gagner du temps. Aujourd’hui, il est plus que jamais essentiel de professionnaliser et d’encadrer cette profession en plein développement en France.

À cet effet, l’IFCT entame une démarche pour une véritable reconnaissance de cette activité. Sa volonté est de faire reconnaître la profession de Courtier en travaux AMO comme un métier réglementé. Dans ce but, l’Institut de Formation de Courtier en Travaux a déposé un dossier auprès de France Compétences pour la création d’une fiche RNCP (Répertoire National de Certification Professionnelle).




La réglementation du métier de courtier en travaux AMO

La profession de courtier en travaux AMO sera bientôt réglementée. Ainsi, il sera obligatoire de suivre une formation auprès d’un établissement agréé et d’obtenir un titre professionnel pour pouvoir l’exercer. Cela permettra ensuite aux professionnels qualifiés de bénéficier d’une assurance professionnelle d’Assistant-Maître d’Ouvrage.

“ Dans les mois qui viennent, le métier de Courtier en Travaux AMO s’apprête à vivre une véritable révolution ! Mais, en transformant son cadre juridique, nous allons enfin consolider le niveau de compétences requises.” – Olivier Manaud, le fondateur d’IFCT.

Cette nouvelle réglementation ne sera pas considérée comme une contrainte, mais une opportunité. Elle permettra de crédibiliser les courtiers en travaux et d’améliorer leur réputation (ternie par certains professionnels incompétents). D’ailleurs, les clients seront plus rassurés et accorderont plus de confiance à ces professionnels.

Se former à ce métier grâce au CPF

Les points CPF ou Compte Personnel de Formation ne peuvent être utilisés que par les professions réglementées. Ce qui exclut pour l’instant les courtiers en travaux AMO. Or, dans le cadre d’une reconversion, 40 à 50 % des Français souhaitent financer leur formation via leurs points CPF.

En effet, près de 50 % des candidats abandonnent leur projet de formation en raison de la non-prise en charge de CPF. Ce problème fait ainsi reculer les personnes en reconversion. D’où l’intérêt de créer une fiche RNCP et de disposer enfin d’une formation reconnue comme “certifiante” !

“ Prochainement, toutes les personnes en reconversion professionnelle devront suivre une formation solide pour s’installer à leur compte et bénéficier d’une prise en charge financière intéressante grâce aux points CPF.” – Olivier Manaud, le fondateur.

Les futurs stagiaires pourront enfin bénéficier d’un financement CPF, ou valider leur titre professionnel par VAE (validation des acquis de l’expérience). À souligner, la formation “Courtier en Travaux AMO” peut être suivie à distance, via la plateforme de cours MOODLE.

Une formation de 4 mois avec IFCT pour apprendre le métier

Grâce à sa plateforme de cours MOODLE, l’IFCT offre aux participants l’occasion de se former à distance. En effet, ce centre de formation a développé un programme en e-learning inspiré des expériences sur terrain. Son but est de transmettre toutes les compétences pour maîtriser le métier de courtier en travaux AMO en quelques mois.

Ce cursus s’ouvrira aux personnes ayant une expérience professionnelle solide ou le cas échéant un niveau Bac+2. Il sera composé de 480 heures de cours, répartis en 16 modules de 30 heures. Ce programme comprend des enseignements théoriques et pratiques.

Notons que chaque participant pourra suivre le cursus à son rythme (4 à 8 mois). Le coût de la formation sera de 2 400 euros TTC si le stagiaire, lui-même, le prend en charge. Il s’élèvera à 4 320 euros TTC si le parcours est financé par un organisme.

Par ailleurs, il est également à préciser que l’institut collabore avec un assureur pour fournir un contrat RC pro correspondant au métier. Il faut comprendre que cette profession se distingue bien de celle de maître d’œuvre.

Les avantages du cursus en courtier en travaux AMO à l’IFCT

À l’issue de la formation « Courtier en Travaux AMO », les participants maîtriseront différentes opérations, notamment :

  • l’estimation des coûts de travaux ;
  • l’étude de faisabilité en matière d’urbanisme ;
  • la création d’un réseau d’artisans ;
  • le contrôle de la santé financière des entreprises ;
  • la négociation des devis des artisans et des honoraires des maîtres d’œuvre ;
  • l’utilisation des outils d’assistance au suivi des travaux ;
  • la gestion des litiges en construction ;
  • la création d’une entreprise de courtage en travaux.

Par ailleurs, une boîte à outils sera offerte aux stagiaires afin qu’ils puissent mettre les enseignements en application. De plus, l’IFCT met des vidéos et des références à leur disposition.

Le programme de formation de courtier en travaux AMO

Le programme de formation de courtier en travaux AMO

 

Notons qu’Olivier Manaud dispose d’une expertise solide dans le domaine de l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Il exerce, d’ailleurs, à mi-temps, le métier de courtier en travaux AMO en Bretagne. En constatant l’absence d’une formation officielle et structurée pour cette profession, il a eu l’idée de fonder l’IFCT.

Créé à la fin d’été 2019, ce centre de formation spécialisé reçoit ses premiers stagiaires en 2020. En 2021, il a formé 25 professionnels, et pour les années à venir, il vise à doubler ce chiffre. Ainsi, Olivier Manaud souhaite partager ses connaissances et ses expériences afin de mieux développer la profession.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire