Convention Citoyenne pour le Climat : vers une rénovation thermique globale

La Convention Citoyenne pour le Climat propose 150 mesures proposées. Parmi lesquelles, il est question de rendre obligatoire la rénovation thermique des bâtiments. C’est un signal fort et mobilisateur pour passer à la vitesse supérieure… Mais, les solutions semblent plutôt radicales et la méthodologie difficile à suivre pour toutes les familles.

URMET 2020 – Bannière 1

Convention Citoyenne pour le Climat : des propositions pour une société plus juste

150 Français tirés au sort, ont travaillé pendant neuf mois au sein de la Convention Citoyenne pour le Climat. Ils viennent de dévoiler les conclusions de leurs réflexions pour construire une société plus juste.

 

Convention Citoyenne pour le Climat

 

À savoir, que les participants ont identifié des mesures pour réduire de 40 % nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Aussi, les 150 propositions dévoilées répondent à l’urgence climatique. C’est ainsi que des changements doivent avoir lieu à tous les niveaux : logement, consommation, institutions, agriculture, numérique…

Parmi les 150 propositions, on retrouve tout un volet sur l’obligation de rénovation thermique des logements. Une question qui pourrait être soumise par référendum aux Français par le Président de la République.

Rendre obligatoire la rénovation thermique des bâtiments

Les citoyens engagés dans la Convention Citoyenne pour le Climat concèdent que des actions sont déjà menés pour lutter contre les passoires thermiques. Pourtant les mesures d’ordre incitatives semblent être insuffisantes pour engager une rénovation de masse.

Ainsi, ils proposent de changer d’échelle. Tout simplement en contraignant les propriétaires occupants ou les bailleurs, à la rénovation globale de leur logement d’ici à 2040. De même, il est question d’obliger le changement des chaudières au fioul et à charbon d’ici à 2030 dans les bâtiments neufs et rénovés.

Pour faciliter ces travaux, les 150 citoyens souhaitent déployer un réseau harmonisé de guichets uniques. En même temps, il faudra mettre en place un système progressif d’aides à la rénovation avec l’octroi de prêts et de subventions pour les plus modestes.

Mentionnons que pour mener à bien ce projet, il est nécessaire de se préoccuper de la formation des professionnels du bâtiment. Notamment, ils doivent être en mesure de répondre à la demande de rénovation globale tout en garantissant des pratiques écoresponsables.

Convention Citoyenne pour le Climat : une méthodologie radicale et difficilement réalisable

Dans leur grande majorité, les professionnels de la rénovation approuvent l’ambition portée pour la rénovation thermique en France. En effet, on peut saluer le travail accompli par la Convention Citoyenne pour le Climat qui répond aux aspirations profondes des Français.

Toutefois, selon Frédéric Utzmann, président d’Effy, spécialiste de la rénovation thermique, on peut s’interroger sur la méthodologie présentée. Elle serait plutôt radicale et difficile à mettre en œuvre pour les propriétaires immobiliers concernés.

En effet, les logements classés F et G par le Diagnostic de performance énergétique n’auraient que dix ans pour faire l’objet de lourds travaux. Par ailleurs, pour les logements classés D ou E, cette obligation serait à satisfaire avant 2040.

Toutefois, en cas de mutation, cette contrainte pourrait même être appliquée dès 2024. Cela concernerait alors les propriétaires occupants d’un logement qui n’est pas étiqueté A ou B.

“ Nous voulons alerter sur la méthodologie qui a été présentée. Les échéances laissées aux propriétaires pour rénover leur logement me semblent trop courtes. Imposer dès 2024 des rénovations globales qui demandent un budget moyen entre 40 000 et 50 000€ va s’avérer difficile à suivre pour toutes les familles.” – Frédéric Utzmann, président d’Effy.

Pour ces raisons, il est important de privilégier une approche progressive avec des actions de rénovation performantes, par étapes. Comme le souligne, Frédéric Utzmann, cela suppose bien entendu de déclencher des actions dès maintenant en suivant un ordre logique. D’abord l’isolation des combles, puis le changement de chaudière pour abandonner les énergies fossiles pour le renouvelable.

Guide des Pros 2020 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support