Aller au contenu

Travaux Vidéos

Consolidation des sols : URETEK® au Salon de la Copropriété 2021

Lors du salon de la copropriété 2021, nous avons pu rencontrer plusieurs de nos abonnés et partenaires professionnels. Retrouvez l’interview de Sênan MAROYA, responsable développement Paris Île-de-France pour Uretek®. On évoque les problèmes de fissures, d’affaissement d’immeubles qui montrent des défaillances. Quelles solutions apportées pour une consolidation des sols performante ?

Quand faut-il intervenir sur la consolidation des sols d’un immeuble ?

Chez Uretek®, nous abordons essentiellement les problématiques de perte d’assise sous les fondations. Ce phénomène peut engendrer de graves détériorations. En général, on observe des fissurations sur les immeubles, des affaissements, des basculements, voire dans les cas les plus graves, des effondrements.

Quand faut-il intervenir sur la consolidation des sols d’un immeuble ?
Sênan MAROYA, responsable développement Paris Île-de-France pour Uretek®

 

Or, bien souvent, l’origine provient de fuites des réseaux d’eaux usées qui sont peu contrôlés. Avec le temps, leurs écoulements peuvent venir dénaturer les sols puis créer des affouillements. Pour autant, avant que la situation ne s’aggrave, on peut observer des signes annonciateurs. Aussi, il faudra prendre en considération toutes les petites dégradations comme de légères fissures ou affaissements.

C’est pourquoi, en premier lieu, on recommande aux copropriétés, voire aux syndics, d’investiguer très rapidement les réseaux. De sorte que l’on va pourvoir par une inspection vidéo, réaliser des repérages des canalisations qui peuvent s’avérer fuyards disjoints ou encore déboités.

Quelle solution rapide préconisez-vous pour la consolidation des sols ?

Avant toute intervention, nous procédons à une investigation géotechnique qui permet d’aller vérifier quelles sont les caractéristiques géo-mécaniques des sols. Ce sont des sondages qui sont réalisés par des bureaux d’études géotechniques afin de qualifier les caractéristiques des sols.

L’avantage de notre solution, c’est qu’elle est très rapide, peu invasive et peu coûteuse puisqu’elle se déroule sur un temps beaucoup plus court. Qui plus est, elle est pérenne dans le temps. Contrairement aux solutions traditionnelles, nous ne sommes pas contraints d’amener de gros engins sur le chantier. En effet, nous travaillons avec de l’outillage et des équipements électro-portatifs.




Injecter une résine polyuréthane à fort pouvoir d’expansion

Ainsi, on procède à un percement au pied des ouvrages pour aller se placer sous les fondations. De sorte que l’on va pouvoir traiter les sols jusqu’au niveau défini par l’étude de sols. Ensuite, on vient injecter notre résine, et cela, à quatre reprises. On assiste alors à une réaction chimique de polymérisation. C’est-à-dire qu’en fonction du temps et de la température, la résine va se solidifier.

D’ailleurs, Uretek® a fait le choix de travailler sur une résine polyuréthane à fort pouvoir d’expansion. Pour faire simple, pour les néophytes, la pression de gonflement peut aller jusqu’à l’équivalent de 100 kilos par centimètre carré. Aussi, elle va avoir pour effet de recompacter le sol et d’en réduire la perméabilité.

Finalement, l’objectif de notre procédé n’est pas d’injecter pour injecter, c’est d’œuvrer pour la consolidation des sols. Ainsi, on va redonner au sol les caractéristiques qui lui permettent de porter le bâtiment. C’est donc une adéquation entre le sol et la structure.

Cette opération est suivie en temps réel avec des lasers. Car, nous devons être attentifs au moindre mouvement dès que l’ouvrage commence légèrement à se relever. Puisque, le déplacement qui s’opère peut-être de l’ordre de dizaines de millimètres. En cela, les lasers sont calibrés pour observer les écarts à cette échelle.

Enfin, on sait que si l’ouvrage commence légèrement à monter, c’est que sa charge est reprise et qu’elle sera pérenne dans le temps. D’autant que le procédé est sous garantie décennale.

Une solution de consolidation des sols rapide et très peu invasive

Pour résumé, cette solution est beaucoup plus rapide et très peu invasive. Puisque l’on ne perturbe pas la vie des occupants. De plus, ces travaux ont un très faible impact environnemental puisque l’on n’a pas de gravats à évacuer après le chantier. Ainsi, on se déplace avec un camion atelier. Alors que pour les solutions traditionnelles, il faut faire venir des sacs de ciment, de béton puis évacuer des gravats.

De même, l’innocuité de nos résines évite tout impact sur l’environnement. Car, il n’y a pas d’échanges gazeux avec l’eau au contact du sol. Nous sommes même couverts par une attestation d’un laboratoire qui s’appelle Excell+, qui garantit la non-nocivité de nos résines.

Comment sensibiliser les copropriétaires parisiens à faire de la prévention ?

Ce que j’aimerais, c’est que les Parisiens ou les copropriétaires de la région parisienne sachent qu’on a des sols un peu particuliers parfois. Puisqu’il y a des carrières sous nos immeubles. Il est vrai que Paris est essentiellement construit sur des zones où il y a eu des exploitations de carrières à ciel ouvert et il y a énormément de remblais.

Le remblai, par principe, c’est un terrain qui a été ramené et qui a été mis pour profiler. Or, ces terrains sont plus que d’autres sujets à des problématiques en cas de fuites de réseaux. En effet, ils peuvent perdre leur capacité et leur consistance.

Aussi, pour sensibiliser les copropriétés et les syndics sur la consolidation des sols, il est peut-être important, parfois de savoir sûr qu’elle zone, on se situe. Cette information est importante même si des exploitations anciennes ont eu lieu en profondeur. Vous pouvez l’obtenir grâce à l’institut général des carrières.

De cette façon, au moindre signe annonciateur, on pourra traiter rapidement le désordre en évitant des conséquences plus graves. Comme on l’a déjà dit, cela peut aller jusqu’à des effondrements ou la ruine de l’immeuble.

“ N’attendez pas que les microfissures que vous voyez deviennent ce qu’on appelle des lézards, des fractures dans les ouvrages. Pensez tout de suite, à faire des investigations qui sont simples et pas forcément onéreuses. Vérifiez vos réseaux. Allez faire une recherche sur la nature du terrain sur lequel repose votre immeuble.”

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire