Chronique Hebdo Copro : Un chatbot pédagogique pour les copropriétés

Savez-vous ce qu’est un chatbot ? « Chat » pour discussion en ligne et « bot » pour robot. En français, on parlera plutôt d’« agent conversationnel ». Une stratup a intégré un chatbot pour les copropriétés dans sa plateforme.

 

Il s’agit d’un logiciel programmé pour simuler une conversation en langage naturel. Cela se traduit en général par un personnage animé ou une zone de dialogue intitulée « Posez-nous vos questions ».

Ils sont utilisés couramment sur Internet pour la relation client. Car ils sont capables de répondre aux questions, de vous aider à résoudre un problème technique, à commander un produit ou à vous diriger vers le service adapté à vos besoins.

C’est justement ce qui a intéressé, une startup de la proptech, Syment, qui a souhaité intégrer un chatbot pédagogique dans sa plateforme à destination des syndics de copropriété mais aussi des occupants.

Quand on sait combien de fois par jour un syndic de copropriété est sollicité pour des questions d’ordres juridiques, techniques ou de relation de voisinage, il fallait trouver une solution pour faciliter le quotidien des gestionnaires d’immeuble et créer une relation de confiance avec leurs occupants.

Ces questions récurrentes font partie de la vie d’un syndic et représentent une charge de travail considérable, l’empêchant de se dégager du temps pour d’autres tâches et notamment la création de valeur.

Au quotidien, les occupants, qu’ils soient propriétaires ou locataires, centralisent toutes leurs demandes au syndic en demandant une réponse quasi-immédiate à des questions qui peuvent-être hors-périmètre du métier de syndic, comme par exemple la gestion de garanties sur les appartements en VEFA, les déclarations de sinistres, la relation locataire/propriétaire sans gestion locative, les risques de l’indivision, etc.

Toutes ces questions montrent la complexité de la relation des occupants avec le syndic et contribuent à créer une défiance entre les deux parties.

Le chatbot permet ainsi aux occupants de trouver des réponses aux questions les plus couramment posées en copropriété, autour de thématiques juridiques et comptables.

Mais pour remplir correctement sa tâche, il fallait qu’il soit clair et synthétique, riche en contenu. L’objectif est qu’il devienne une source d’information incontournable pour les copropriétaires et les membres du conseil syndical.

Mais il permet aussi à l’occupant d’être accompagné dans l’utilisation de la plateforme Syment, par exemple trouver son digicode, changer les langues, lister les incidents, lister les votes de l’Assemblée Générale ou les prochains événements…

De plus, il faut savoir que cet outil est évolutif, il s’adaptera aux autres cas que pourraient rencontrer les syndics de copropriété mais aussi les bailleurs sociaux, par exemple l’assurance, le suivi de consommation énergétique…

En complément, ce chatbot est commandable par la voix en s’appuyant sur la technologie de Google. Cela répond à la demande notamment des primo-accédants, qui s’équipent de plus en plus de solutions d’assistance vocale ou qui s’installent dans des appartements déjà équipés, comme ça peut-être le cas sur les VEFA.

Pour la petite histoire, le chatbot Syment a été développé en partenariat avec l’ICH Ouest-Cnam des Pays de la Loire, basé à Nantes, qui a apporté son expertise dans la connaissance et l’attente des gestionnaires de copropriétés et des occupants.

Rappelons que l’Institut de la construction et de l’habitation (ICH) est un institut du Cnam qui déploie une formation de haut niveau dans le secteur du droit de la construction et de l’habitation.

Vous l’avez compris, l’intelligence artificielle couplée aux chatbots offre de nouveaux services et améliore le parcours et l’expérience de l’utilisateur. Le rôle premier d’un chatbot est de répondre à la requête d’un client. Cependant, les interactions avec les utilisateurs sont également des sources de données que le chatbot collecte et stocke dans une base de données.

N’oublions pas que le fonctionnement des chatbots repose avant tout sur l’analyse de données qui sont d’une grande valeur pour les entreprises. Le Big Data est au coeur du fonctionnement chatbots et les chatbots eux-mêmes génèrent de précieuses données.

Il est alors possible d’analyser la fréquence de certains problèmes signalés et les mesures adéquates peuvent-être prises. Ces données peuvent-aussi être exploitées pour créer un moteur de recommandation afin de proposer à chaque client des produits et services qui répondent à ses besoins.

De manière générale, les chatbots permettent d’améliorer l’expérience client.

Au fil des années à venir, les agents conversationnels vont continuer à s’améliorer jusqu’à ce qu’il soit impossible de les différencier d’un interlocuteur humain. On peut donc s’attendre à ce qu’ils s’étendent à davantage de secteurs d’application…

Pub Syndic Galian
Koproo solution ProArchives

« L’hebdo copro », chaque lundi, retrouvez Isabelle DAHAN, fondatrice de Monimmeuble.com pour un point sur l’actualité de la copropriété. Cette chronique est diffusée sur la radio web de l’immobilier : Radio Immo.

En savoir plus sur les chatbots pédagogiques pour les copropriétés

Chronique enregistrée le 11 février à 17h10, durée : 4 minutes.

Vous pouvez retrouver cette chronique sous forme de podcast ICI

Pour écouter toutes les chroniques « Hebdo Copro » c’est ICI

Jurisprudences 2018 300×250