Charges de copropriété : Une augmentation de 2% sur un an

https://arc-copro.fr

Selon l’observatoire des charges de copropriété (OSCAR) de l’Association des responsable de copropriété (ARC), les charges ont augmenté de 2% entre 2016 et 2017 alors qu’elles avaient augmenté de 3,9% en 2016.

 

Montant de charges : 2.856 € pour un appartement de 60 m2

 

 

  • Chauffage : 798€
  • Gardiennage : 582€
  • Entretien : 474€
  • Frais de gestion : 348€
  • Eau froide : 270€
  • Assurance : 174€
  • Ascenseur : 168€
  • Parking : 42€

 

 

Les 3 postes de charges qui ont le plus augmenté

Les postes qui font l’objet de la plus forte augmentation sont les contrats d’assurance (+6,7%) ; les charges de gardiennage (+5%) et les charges de gestion (+3,2%).

 

Charges de gestion : +3,2%

 

Les charges de gestion ont augmenté de 3,2%, légèrement moins que les années précédentes. Selon l’ARC, cette légère baisse fait suite à la mise en place des contrats types de syndic et par la même à une une meilleure maîtrise des honoraires de base. Ce sont principalement les prestations particulières facturées au temps passé qui sont à l’origine de « l’envolée » de certaines dépenses de gestion.

 

Contrats d’assurance : +6,7%

 

Les montants des contrats d’assurance sont en hausse de 6,7% en moyenne sur un an, sans grand changement par rapport aux exercices précédents. On est bien au dessus de l’impact de la sinistralité nationale qui se situe à environ 3%. L’ARC signale toutefois que certaines copropriétés peuvent avoir des taux bien supérieurs à 10%. Cette situation peut s’expliquer par une sinistralité très importante pendant les trois dernières années sur les parties communes mais aussi privatives en application  de la convention CIDRE entre assureurs. Cela devrait changer en 2018 avec la mise en place depuis le 1er juin du nouveau dispositif d’assurance IRSI.

 

Charges de gardiennage : +5%

 

Les charges de gardiennage ont augmenté d’environ 5% entre 2016 et 2017, soit plus de deux fois plus que les exercices précédents. Cette augmentation résulte principalement de la mise en œuvre des dispositifs de mutuelle et de prévoyance ainsi que de la classification des postes de gardien et d’employé d’immeuble sur la base de leur « pesée », ce qui s’est traduit par d’importantes revalorisations salariales. Rappelons que chaque poste a été pesé selon 6 critères, chacun comportant 5 niveaux correspondant à un nombre de points fonction du professionnalisme constaté du salarié.

 

Une bonne maîtrise des dépenses d’entretien et de maintenance

 

Une bonne nouvelle, les dépenses d’entretien sont plutôt bien maîtrisées. Les copropriétés font de plus en plus appel à des mises en concurrence pour trouver des prestataires de qualité à des prix compétitifs. Il en est ainsi pour les gros contrats de maintenance des ascenseurs, des portes de garage, des chaudières et autres équipements collectifs pour lesquels il est possible de réaliser des économies de 10% voire 20% grâce à une vraie mise en concurrence tous les 3 à 5 ans.

A cet effet, l’ARC recommande d’inscrire à l’ordre du jour des Assemblées Générales, une résolution prescrivant au syndic de lancer un appel d’offres pour tous les contrats d’une durée supérieure à 3 ans.

De même, on peut se réjouir d’une légère baisse des charges de chauffage et d’eau chaude sanitaire. La consommation en calories qui est mesurée par les DJU (Degrés-Jours-Unifiés) a diminué de -7,3% de 2016 à 2017 du fait d’un hiver et d’un automne moins froid que l’année précédente.

Pour autant, les tarifs des ressources énergétiques utilisées (gaz, fioul, réseau urbain, électricité) sont globalement en hausse de +6,2%. Plus précisément du fait de la hausse des tarifs du fioul (+17%), du gaz (+4,6%), du réseau urbain (+6%) et de l’électricité (+0,4%). En conséquence, l’évolution résultante globale constitue une baisse de -1,1% par rapport à l’exercice 2016.

Source : https://arc-copro.fr