Charges de copropriété à Paris : +7,56% en 2018

Charges de copropriété à Paris
Une hausse des charges de copropriété à Paris.

L’Observatoire des charges de copropriété de la FNAIM du Grand Paris confirme une hausse des charges de copropriété à Paris en 2018 de +7,56%. Elle s’explique notamment par l’augmentation du prix de l’eau et de l’électricité alors que les honoraires de syndic sont les seules charges à se stabiliser.

Une hausse des charges de copropriété à Paris

 

Représentant 367 syndics de copropriété, l’Observatoire des charges de copropriété de la FNAIM du Grand Paris a analysé 91.212 lots soit 3.171 immeubles sur Paris.

Ainsi, l’indice des charges de copropriété, créé en 2013, s’établit à 98,29 pour 2018, contre 91,38 en 2017, soit +7,56%.

Mais quelles sont les plus fortes hausses ? Les assurances sont le poste qui augmente le plus entre 2017 et 2018 : +11,72%.

Prix payé par un copropriétaire d’un lot moyen parisien en 2018
Prix payé par un copropriétaire d’un lot moyen parisien en 2018 (charges et travaux)

Viennent ensuite l’eau (263,35 €/lot en 2018 vs 240,89 €/lot en 2017 soit +9,32%) les ascenseurs (149,48 €/lot en 2018 vs 139,41 €/lot en 2017 soit + 7,22%), les Impôts et taxes (82,25 €/lot en 2018 vs 76,87 €/lot en 2017 soit + 7%), le chauffage (385,74 €/lot en 2018 vs 366,20 €/lot en 2017 soit +5,34%) et l’électricité (119,43 €/lot en 2018 vs 113,80 €/lot en 2017 soit +4,94 %).

Les honoraires totaux des syndics (263,63 €/lot en 2018 vs 259,89 €/lot en 2017 soit + 1,43 %) sont les seuls postes de charges à se stabiliser.

Le montant moyen des charges s’établit à 38,79 €/m² et 2 171,67 €/lot.

Guides des Pros 728×150
Jurisprudences 2019

Stabilisation des honoraires de syndics

 

Après l’augmentation induite par loi ALUR (+11 % en 2015, +18 % entre 2013-2015), nous assistons à une stabilisation des honoraires de gestion des syndics depuis deux ans. C’est notamment l’effet induit de l’intégration de nombreux services dans le forfait de base.

honoraires de syndic

 

Ainsi, entre 2017 et 2018, les honoraires de gestion de syndics ont diminué de -0,60% alors que les honoraires globaux ont augmenté très légèrement de +1,19%.

Maintien des travaux en copropriété

 

Les copropriétés parisiennes investissent chaque année 2,70 milliards d’€ dans l’activité économique du bâtiment. Un secteur est pourvoyeur d’emplois et générateur de richesses pour nombre d’entreprises et d’artisans spécialisés.

A paris, 1,77 euros de travaux pour 1 euro de charges

Le ratio travaux/charges est de 1,77 € à Paris contre 1,58 € en 2015 démontrant ainsi le degré de confiance des copropriétaires dans leur patrimoine.

charges consacrées aux travaux en copropriété
La part d’investissement consacrée aux travaux à Paris.

Les copropriétaires comprennent la nécessité d’investir au service de la valorisation de leur patrimoine. Cependant, nombreux sont ceux confrontés à des difficultés de financement de ces travaux. Il y a donc la nécessité de trouver des solutions de financement tel que le prêt solidaire.

Michel Platero, président de la FNAIM du Grand Paris

Jurisprudences 2019

Un outil de pilotage innovant pour les syndics de copropriété

 

Cet observatoire permet à chaque professionnel qui le souhaite de consulter les résultats des copropriétés qu’il gère et ainsi d’engager un dialogue avec les copropriétaires afin de faire baisser les charges.

En effet, chaque adhérent de la FNAIM du Grand Paris qui participe à l’Observatoire des charges de copropriété bénéficie désormais d’un accès à une plateforme où il va retrouver pour les immeubles qu’il gère une comparaison poste par poste de ses charges de copropriété.

plateforme comparaison des charges

Chacun peut ainsi se rendre compte des améliorations possibles pour chaque poste et amener ainsi les copropriétaires à réaliser des économies.

 

Nous constatons une hausse des charges de copropriété sur les deux dernières années. C’est pourquoi, nous avons décidé de lancer un nouvel outil de pilotage pour aider les syndics à faire baisser les charges de copropriété qui pèsent sur les ménages. Cet outil permettra de mieux anticiper les hausses éventuelles et d’agir en conséquence en communiquant auprès des habitants.

Michel Platero

L’Observatoire des charges de copropriété du Grand Paris repose sur des données comptables (et non sur du déclaratif) et des critères objectifs, transparents, vérifiables et opposables. Les données proviennent des données comptables dont l’anonymat comme la provenance sont garanties par un huissier de justice. Les données statistiques sont arrêtées au 31 décembre 2018.
Les données sont établies par lot et m², il s’agit du m² assuré.