Carte des loyers : garantir le bon fonctionnement du marché locatif

Carte des loyers : garantir le bon fonctionnement du marché locatif

La connaissance du niveau des loyers est importante pour garantir le bon fonctionnement du marché locatif et la conduite des politiques nationales et locales de l’habitat. C’est dans ce but que le Ministère chargé du Logement et ses partenaires, publient une carte des loyers sur l’ensemble du territoire français.

URMET 2020 – Bannière 1
Bannière Spebi 2020-2021

Carte des loyers : une base de données avec plus de 9 millions d’annonces locatives

La Direction Générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature (DGALN) a lancé en 2018 le projet de « carte des loyers ». À cette occasion, un partenariat se met en place avec des sites d’annonces immobilières comme SeLoger, leboncoin et PAP.

Cette association permet ainsi le regroupement de données. On comptabilise plus de 9 millions d’annonces locatives. À partir de ces données, l’équipe de recherche a développé une méthodologie d’estimation d’indicateurs, à l’échelle communale, du loyer (charges comprises) par m² pour les appartements et maisons.

Cette carte des loyers est issue d’une multitude de données regroupées, mais aussi à partir d’annonces publiées entre l’année 2015 et 2019. L’ensemble des plateformes partenaires ont pu recenser les publications de logement en temps réel, afin d’apporter des statistiques précises. Toutes ces informations ont été examinées, puis confrontées à celles des observatoires locaux, ainsi qu’aux indicateurs de loyers de PriceHubble.

Cette carte des loyers est dorénavant visible sur le site du Ministère. Elle sera mise à jour tous les 2 ans par l’ANIL, en lien avec les partenaires et le Ministère chargé du Logement.

À présent, cette carte des loyers offre une vision plus globale des prix des loyers pratiqués sur l’ensemble des villes de l’hexagone. Elle indique notamment l’ensemble des zones où les loyers sont les plus élevés. Ils sont principalement concentrés en région littorale et frontalière, dans le cas d’un appartement.

carte des loyers
Source : SeLoger,Leboncoin,PAP.fr

Une meilleure connaissance des loyers depuis la loi Elan

Dès l’année 2018, des changements ont été effectués par la loi Elan. Notamment le fait de renforcer dans toutes les agglomérations des zones tendues, les Observatoires Locaux des Loyers (OLL). Cela a permis d’améliorer la connaissance des loyers.

À l’heure actuelle, c’est environ la moitié du parc locatif privé en France qui est couvert par ce réseau de 30 observatoires locaux. D’ailleurs, il publie chaque année des informations précises sur les loyers pratiqués dans 51 des principales agglomérations françaises.

Auparavant les loyers des communes et petites villes rurales n’étaient pas renseignés, plus particulièrement dans les zones détendues. L’information n’était pas bien transmise, incomplète voire inexistante. Le Ministère a donc lancé ce projet en 2018, intitulé “carte des loyers”.

L’objectif premier de cette étude était de construire un indicateur supplémentaire afin de compléter l’information et d’étendre le champ couvert. Dans un second temps, l’objectif est de rendre ces indicateurs accessibles à l’ensemble des utilisateurs, qu’ils soient privés ou publiques. Notamment les services de l’État, les collectivités territoriales et régionales, mais aussi les bailleurs et locataires.

Une carte des loyers basée sur plusieurs données indicatives

Cette carte des loyers est basée sur plusieurs données indicatives, sur l’ensemble du territoire français hors Mayotte. Le montant du loyer charges comprises constitue le premier indicateur. Cela concerne l’ensemble des logements mis en location à partir du 3? trimestre de 2018.

Les caractéristiques de référence sont les suivantes :

  • Un appartement : surface de 49 m² et surface moyenne par pièce de 22,1 m²
  • Une maison : surface de 92 m² et surface moyenne par pièce de 22,5 m²

Précisons que les indicateurs de loyers sont calculés charges comprises, sur des données d’annonces, donc mesurent des loyers de flux uniquement. Pourtant, certaines communes n’ont aucun logement mis en location sur une des plateformes d’annonces citées ci-dessus. Cela entraine donc une faille au niveau des données. L’indicateur de loyer prend alors en compte une boucle plus grande des communes voisines aux caractéristiques équivalentes.

Par ailleurs, les données ne permettent pas de distinguer avec certitude les locations meublées et touristiques. Aussi, les indicateurs de loyers peuvent présenter des biais localement. Pour toutes ces raisons, les utilisateurs de cette carte des loyers doivent rester prudents.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150