Baisse des prix immobiliers ? Les prévisions divergent…

Baisse des prix immobiliers ? Les prévisions  divergent...

La crise sanitaire a modifié les attentes des acheteurs mais n’a pas pour autant freiné la hausses des prix de l’immobilier. Toutefois, d’après une étude SeLoger, 38 % des futurs acquéreurs anticipent une baisse des prix immobiliers dans les six prochains mois. Sont-ils dans le vrai ? Cette baisse attendue n’est peut-être pas envisageable à court terme…

Intratone 2021 – Passer au vert
Bannière Uretek à garder

Les prix vont-ils baisser ?

L’étude SeLoger montre que ce deuxième confinement sème à nouveau le doute dans l’esprit des porteurs de projet immobilier. Désormais, ils sont 38% à parier sur une baisse des prix immobiliers dans les 6 prochains mois. Alors qu’ils n’étaient que 30 % en septembre. D’autre part, les futurs acheteurs sont 34 % à miser sur une augmentation des prix et 27 % sur un statu quo.

Dans les faits, la perception des futurs acquéreurs fluctue à la hausse ou à la baisse. Toutefois, elle reste en décalage avec la réalité car c’est la hausse qui prévaut. La crise sanitaire est venue perturber le quotidien de chacun entrainant ainsi une fluctuation des envies. En effet, on observe un nombre croissant de recherches sur SeLoger. La progression est de 50% en un an au national alors que le nombre de biens à la vente est à la baisse.

“ La raréfaction de l’offre se constate partout sur le territoire et la demande s’est transformée avec le renforcement des difficultés d’accès au crédit des ménages modestes, ceux qui réalisent les achats les moins onéreux. Tout contribue donc à accroître la pression sur les prix. ” Michel Mouillart – porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Si une baisse des prix immobiliers devait se faire sentir, elle pourrait être progressive dans un premier temps. Elle pourrait alors s’estimer à 5% voire jusqu’à 10% de moins.

Prix immobiliers - baisse des prix immobiliers

Baisse des prix immobiliers : les prévisions divergent

Les prévisions des vendeurs et des acheteurs divergent. Alors qu’ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs, il n’est pas étonnant que leur perception de l’évolution des prix immobiliers soit différente.

Côté acheteurs, ils sont 38 % à appeler de leurs vœux une baisse des prix immobiliers. A contrario, les vendeurs souhaitent qu’ils se maintiennent (35 %) voire qu’ils augmentent (29 %). De toute évidence, les propriétaires craignent de réaliser une moins-value. En cela, ils espèrent que les prix des logements poursuivent leur hausse.

Pour autant, ces écarts de prévisions vendeurs/acheteurs se resserre en Île-de-France. Dans cette région, 42 % des porteurs d’un projet immobilier d’achat et 41 % des propriétaires-vendeurs anticipent une baisse des prix immobiliers. Enfin, si en septembre dernier, 8 % des vendeurs espéraient que la hausse  du prix de l’immobilier oscille entre 10 et 15 %, en novembre, ils étaient 15 % à le souhaiter.

Alors, qu’en est-il ? Peut-on espérer une baisse des prix immobiliers dans les mois à venir ? Rien n’est moins sûr ! Il semble bien que cette baisse ne soit pas envisageable à court terme…


Étude réalisée par OpinionWay pour SeLoger du 12 au 24 novembre 2020. Échantillon de 5048 porteurs d’un projet immobilier, dont 3723 futurs acheteurs et 886 vendeurs.


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150