Marché du logement neuf : l’activité ne cesse de reculer

Marché du logement neuf : l’activité ne cesse de reculer

L’Observatoire du Logement de l’ADIL de Paris livre sa note de conjoncture du marché du logement neuf pour le troisième trimestre 2020. Retrouvez l’analyse de l’état des ventes, mises en vente et stock de logements neufs en Ile-de-France de juillet à septembre 2020.

Intratone 2021 – Passer au vert
Bannière Uretek à garder

Évolution des ventes : une chute annuelle de 28 % !

Le nombre de ventes enregistrées entre juillet et septembre 2020 dépasse à peine le seuil de 6000 unités, soit une chute annuelle de 28%. Au troisième trimestre 2020, l’Île-de-France enregistre 6068 transactions dans le neuf, dont 95% en habitat collectif.

En effet, l’ensemble des départements franciliens connaît une forte baisse du volume des transactions par rapport à l’an passé. Le Val-de-Marne est le plus touché avec une chute de 44% des ventes sur son territoire. Tandis que l’Essonne présente une baisse plus mesurée (-11%). Seule la Seine-Saint-Denis se démarque grâce à une hausse de 23% du nombre d’acheteurs par rapport au deuxième trimestre 2020.

C’est à Paris (-35%) et dans le Val-de-Marne (-18%) que les ventes reculent le plus. Aussi bien le secteur collectif (-28%) que le secteur individuel (-12%).

Toutes les typologies de logements sont touchées. En particulier, les appartements de 1 à 3 pièces qui déclinent d’environ 30% chacun. À nouveau, le Grand Paris attire le plus d’acheteurs (55%) ce trimestre. En tête, on retrouve la Seine-Saint-Denis avec près d’un quart des transactions régionales enregistrées sur ce territoire. Les Hauts-de-Seine (19%) en Petite Couronne et la Seine-et-Marne (14%) en Grande Couronne.

Notons que la Grande Couronne d’Ile-de-France se positionne à la troisième place du département le plus attractif. Une tendance qui d’ici 2021, devrait faire encore évoluer le marché du logement neuf.

marché du logement neuf
Source : Observatoire du Logement de l’ADIL de Paris

Les mises en vente sur le marché du logement neuf

Avec 3 108 nouveaux logements introduits sur le marché au cours du trimestre, la région compte moitié moins de mises en vente que l’an passé à la même période. Le marché du logement neuf s’effondre de 54% sur un an. Excepté l’Essonne, l’ensemble des départements enregistre un déclin des mises en vente. Ainsi, Paris enregistre une baisse de 91% ! De même, le Val-de-Marne (-79%) et les Yvelines (-78%) essuient les baisses annuelles les plus importantes.

La Grande Couronne est particulièrement atteinte puisque les mises en vente y chutent de 43% contre 17% en Petite Couronne, Paris inclus.

Le logement collectif est en baisse de 55%, toutes typologies confondues.

Une fois de plus c’est la Seine-Saint-Denis qui se démarque. Ce département comptabilise, à lui seul, 29% des mises en vente de la région (903 unités).

Typologie des logements disponibles

Dans ce contexte, l’offre disponible s’affaisse de 28% sur un an. Au 30 septembre 2020, 20026 logements neufs sont disponibles à la vente. En effet, l’encours s’abaisse dans l’ensemble des départements d’Ile-de-France, excepté à Paris (+4%).

Aussi, un peu plus de 19000 logements neufs en collectif restent à acquérir à la fin du troisième trimestre 2020. Les appartements de 2 à 4 pièces représentent 88% de l’encours collectif. Ils reculent entre 26% et 30%.

En volume, la Petite Couronne concentre 50% des logements disponibles à cette date. La Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et la Seine-et-Marne sont les seuls départements dont le stock dépasse 3000 logements. Enfin, c’est le Val-de-Marne qui dispose de l’encours le plus restreint de la région (hors Paris).

Les prix sur le marché du logement neuf

En lien avec le coup d’arrêt observé sur le marché du neuf, les prix moyens dans la région sont stables sur un trimestre mais en nette hausse sur un an.

En Ile-de-France, le prix moyen d’un appartement s’élève à 5345 €/m2 au 30 septembre 2020.

Les prix moyens dans la région sont stables sur un trimestre mais en nette hausse sur un an. Dans les Hauts-de-Seine, le prix moyen baisse même légèrement (-3%). En revanche, sur un an, les prix suivent la tendance observée depuis quelques années. À savoir une hausse quasi continuelle chaque trimestre.

Deux départements dépassent une augmentation de 9% du prix moyen : la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Tandis que le reste des territoires voit leur prix croître entre 3,9% (Hauts-de-Seine) et 6,6% (Paris).

Enfin, la revalorisation des prix moyens en collectif est plus importante dans le Grand Paris qu’en deuxième périphérie. En valeur, Paris demeure le département le plus onéreux avec un prix moyen de 12997 €/m2 pour un appartement neuf. Quant aux départements des Hauts-de-Seine (7342 €/m2), Val-de-Marne (5916 €/m2) et Yvelines (5301 €/m2), ils dépassent le seuil des 5000 €/m2.

La Seine-Saint-Denis (4835 €/m2) en Petite Couronne et la Seine-et-Marne (4121 €/m2) en Grande Couronne figurent parmi les départements les plus accessibles.

Marché du logement neuf : les délais de commercialisation

Au troisième trimestre 2020, le délai moyen de commercialisation en Ile-de-France s’établit à 9,9 mois. C’est la même durée qu’au trimestre précédent.

Toutefois, Paris se démarque. Son délai d’écoulement moyen est le plus élevé de la région (24 mois). Alors qu’en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne, il faut compter seulement 8,7 mois pour écouler le stock disponible.

Globalement, les délais de commercialisation sont plus long en Grand Couronne que dans le Grand Paris. En effet, sur un an, le temps pour absorber la totalité de l’offre diminue en Seine-Saint-Denis, en Seine-et-Marne, dans les Yvelines et dans l’Essonne alors qu’il augmente dans le reste des départements.


Depuis 1985, les ADIL d’Ile-de-France étudient le marché du logement neuf. Cette analyse donne lieu, chaque trimestre, à la rédaction de notes de conjoncture, ainsi qu’à un bilan annuel. Cette étude présente la conjoncture du troisième trimestre 2020 pour la période du 1er juillet au 30 septembre 2020. Les données sont issues d’une part de l’Enquête sur la Commercialisation des Logements Neufs (ECLN) et d’autre part de la base ECLAIR des ADIL.


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150