Aller au contenu

Diagnostics

Audits énergétiques : formation des diagnostiqueurs et calendrier

Audits énergétiques : formation des diagnostiqueurs et calendrier

Les professionnels du diagnostic immobilier alertent sur le manque d’encadrement de la formation à ce jour. À horizon du 1er septembre 2022, il manquera de professionnels qualifiés pour répondre à la demande croissante des audits énergétiques. Aussi, la CDI FNAIM demande de reporter l’entrée en vigueur et les modalités de la mise en œuvre au 1er janvier 2023.

Audits énergétiques : il devient obligatoire pour la vente des passoires thermiques au 1er septembre 2022

À l’origine, la loi « Climat et Résilience » rendait obligatoire, au 1er janvier 2022, la réalisation d’un audit énergétique. Dans un premier temps, cette mesure vise la vente d’une maison ou d’un immeuble en monopropriété considéré comme une passoire énergétique. Donc uniquement pour le diagnostic de performance énergétique (DPE) de classe F ou G.

Audits énergétiques

 

Toutefois, pour laisser à la profession le temps de sa nécessaire adaptation, cette mesure a été reportée au 1er septembre 2022. Ainsi, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement, après concertation avec les professionnels a pris cette décision. Elle évite de fait de ralentir les ventes de logements. De sorte que les vendeurs de biens diagnostiqués F et G n’auront pas à produire d’audit pour les actes signés avant cette date.

En effet, il faut que d’ici le 1er septembre 2022, un nombre suffisant de professionnels soit formé sur l’ensemble du territoire pour réaliser ces audits énergétiques. D’autant plus qu’il faut répondre à un surcroit d’activité estimé à 10 000 audits par mois.

De plus, des logiciels dédiés doivent être développés. Notons que les acquéreurs de maisons ou de bâtiments classés F ou G disposeront en complément de DPE, d’un détail précis des travaux nécessaires. Ils pourront ainsi conduire une rénovation performante par étape et une rénovation permettant d’atteindre directement la classe B.

Le décret prévu par la loi est prévu pour la fin du premier trimestre 2022. Toutefois, les professionnels du secteur sonnent à nouveau la sonnette d’alarme. Ils ne seront pas prêts !




Encadrement de la formation des diagnostiqueurs immobiliers

La CDI FNAIM s’est entretenue avec le Cabinet de Emmanuelle WARGON, Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du logement au sujet des audits énergétiques.

En effet, la chambre des diagnostiqueurs de la FNAIM a porté des recommandations sur les mesures fondamentales. Elles permettront à la filière du diagnostic d’assurer cet audit énergétique dans de bonnes conditions. En premier lieu, il parait nécessaire d’encadrer la formation. En cela, la CDI sollicite la parution imminente d’un arrêté des ministres chargés de la construction et de l’énergie.

De même, il est important de préciser le contenu de la formation des diagnostiqueurs. La période probatoire peu encadrée et le manque de modalités précises peuvent engendrer un risque de distorsions des audits énergétiques selon la période de réalisation.

Aussi, le court délai de mise en œuvre des formations et d’établissement des logiciels ne permet pas d’avoir suffisamment de recul. D’autant que les professionnels ont pour mission de créer les bases de données des coûts des travaux.

C’est pourquoi, la CDI FNAIM considère que la mise en œuvre de l’audit énergétique pour les logements de classe F et G à la date du 1er septembre 2022 est insuffisamment préparée. Cela risque de retarder, voire bloquer les transactions immobilières de ces logements en monopropriété. Or, les diagnostiqueurs constatent que le volume des transactions de ces biens de classe F et G s’accroit actuellement.

En cela, la parution imminente d’un arrêté permettra de cadrer et d’harmoniser les modalités de compétences des diagnostiqueurs immobiliers, et plus particulièrement, la formation.

Adaptation du calendrier de mise en œuvre des audits énergétiques

Selon la CDI FNAIM, il est primordial de former, dans de bonnes conditions, un nombre suffisant de professionnels qualifiés pour répondre à la demande des audits énergétiques. De plus, il faut considérer la période de rodage impérative et le retour d’expérience permettant d’améliorer le dispositif.

“ En effet, nous faisons face aux inquiétudes du secteur, notamment suite à la difficile entrée en vigueur du nouveau DPE. Aussi, nous jugeons primordial de reporter l’application de la mesure. Il faut laisser le temps nécessaire à la filière pour se préparer et garantir la qualité de la réalisation des audits énergétiques.” – Thierry Marchand, Président de la Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers FNAIM.

La CDI FNAIM demande donc de reporter l’entrée en vigueur et les modalités de la mise en œuvre de l’audit énergétique au 1er janvier 2023. Ainsi, ce délai supplémentaire laissera du temps pour réaliser des « audits-test ». Car, il est important d’appréhender et d’expliquer ce dispositif avec des cas réels, à l’ensemble de la filière immobilière.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire