Travaux de ravalement en copropriété : comment réduire la facture ?

Travaux de ravalement en copropriété : comment réduire la facture ?

Les travaux de ravalement continuent en copropriété malgré la crise sanitaire et l’on ne peut que s’en réjouir. Peut-on toutefois réduire le coût de ces travaux? Nous avons posé la question à Eric Balech, directeur commercial de la société SPEBI.

Inscription NL MI 728×150

Travaux de ravalement en copropriété : jusqu’à 15 % d’économie sur le coût des installations de chantier

Oui bien sûr, il y a moyen de réduire le budget ! L’un des gros postes de dépense en matière de travaux de ravalement est constitué par les installations de chantier. C’est aussi ce que l’on appelle la “base vie du chantier”. C’est en quelque sorte le lieu stratégique où se réunissent les équipes pendant toute la durée d’un chantier. De même, il faut prévoir un espace de stockage pour entreposer les matériaux et les équipements pendant toute la durée des travaux.

Lorsque l’on vient faire l’étude, on aura un véritable échange avec les copropriétaires et le conseil syndical à ce sujet. Car on doit savoir s’il y a possibilité d’utiliser des surfaces de la copropriété. De cette façon, on économisera les frais de voirie qui, d’ailleurs, sont en train de s’enflammer actuellement dans certaines villes.

Ainsi, on peut trouver un arrangement avec la copropriété pour occuper provisoirement certains espaces de stockage comme simplement une pelouse. Par ailleurs, si l’on peut avoir l’accès à l’eau, à l’électricité, on pourra économiser ces frais à la copropriété.

Toutefois, on s’engage à restaurer les lieux après notre passage. En effet, si l’on occupe une pelouse, sur un chantier qui va durer six mois ou un an, on l’aura forcément endommagé. Donc derrière, on s’engage à tout remettre en l’état d’origine.

C’est très important, l’économie réalisée sur les travaux de ravalement peut atteindre jusqu’à 15% du coût du chantier.

Pourquoi ne pas occuper un appartement vacant ?

Parfois, la copropriété possède des locaux vacants. Par exemple une loge de gardien qui s’est libérée. On pourra alors en profiter pour que cette espace puisse servir de cantonnement aux compagnons. De fait, ce sera une facture en moins.

En ce qui concerne le dédommagement d’un copropriétaire, il devra s’arranger directement avec la copropriété. Simplement, si on économise ce que l’on appelle la base vie, bien entendu on ne la facturera pas. Quel que soit le type de chantier d’ailleurs. Que ce soit des travaux de ravalement, du bardage ou de la rénovation énergétique classique.

Une économie possible sur les échafaudages

Vous pouvez réaliser une économie sur l’échafaudage en passant par une société comme SPEBI qui est propriétaire de son échafaudeur et donc, a en interne un responsable des échafaudages.

Travaux de ravalement - nacelle SPEBI
Source : échafaudage SPEBI

 

Car, on va étudier la possibilité d’apposer un échafaudage plateau. L’objectif est alors d’éviter les échafaudages tubulaires, sur pied. En cela, on installe des poulies que l’on fixe sur les acrotères. En effet, cette opération permet de diminuer le coût de l’échafaudage du simple au double. C’est pourquoi l’on fait intervenir notre responsable d’échafaudage pour l’étude préalable de faisabilité. C’est rare que l’on se fasse retoquer sur avis favorable. Si c’est possible, on le fait.

Une optimisation des travaux de ravalement avec désamiantage

Une autre source d’économie est envisageable pour un immeuble chargé en amiante. Vous pouvez ainsi réaliser votre ravalement tout en traitant le désamiantage par une seule et même entreprise. En choisissant une entreprise de ravalement qualifiée en désamiantage, vous allez faire en sorte de diminuer le coût du désamiantage et surtout gagner du temps.

La règlementation dit qu’au moment de l’appel d’offres, les entreprises doivent savoir s’il y a ou pas de l’amiante. Ainsi, elles doivent disposer du diagnostic. C’est pourquoi, il vaut mieux préconiser une entreprise qui, a déjà, a en son sein un service dédié. De sorte que les travaux seront optimisés entre le ravaleur et le désamianteur.

On considère que les immeubles antérieurs à 1997 sont, pour la plupart, concernés par l’amiante. De fait, cela touche de nombreux immeubles, surtout en région parisienne. Ce que l’on rénove en ce moment.

Une vigilance particulière sur les surcoûts induits par la Covid-19

Un autre point de vigilance, cette fois par rapport à la Covid-19. Pensez à vérifier qu’une facture Covid n’est pas ajoutée dans votre budget de travaux de ravalement. En effet, certaines entreprises ajoutent une ligne “TS” pour “Travaux Supplémentaires” afin de facturer des mesures Covid. Parfois, il arrive même que le chantier soit arrêté si la facture n’est pas réglée. On considère que c’est une sorte de chantage exercé par l’entreprise qui fait d’ailleurs jurisprudence. C’est toujours désagréable. C’est pourquoi, vous devez vous assurer que s’il y a un confinement de deux mois, vous n’allez pas recevoir une facture pour immobilisation de l’échafaudage.

Certes, ce n’est pas anodin, si l’on vous dit : “Au lieu d’une cabane de chantier, il faut en mettre deux”. Pour le copropriétaire qui paye, ce n’est pas une bonne nouvelle !

Les travaux de ravalement en copropriété représentent un budget important et donc de gros enjeux financiers pour les copropriétaires. Ces conseils avisés pour réduire quelque peu la facture, sont les bienvenus pour faire avancer les projets.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)
Bonnes vacances 2021