Aller au contenu

Sécurité

Système de sécurité : quelles solutions pour votre copropriété ?

Systèmes de sécurité pour votre copropriété

Un système de sécurité de qualité en copropriété réduit les risques d’intrusion et de cambriolage. Un dispositif de sécurité efficace épargne également les copropriétaires du vandalisme et les occupants d’éventuelles agressions. De sorte que la sécurité des immeubles doit être au cœur des préoccupations des copropriétaires. Quels sont les risques d’un système de sécurité inefficace ? De quelles solutions disposent les copropriétaires ? Qui décide de la solution et du budget pour assurer la sécurité des immeubles ?

Système de sécurité : zoom sur les risques d’intrusion

La mise en place d’un bon système de sécurité est plus que jamais de rigueur. Certes, les chiffres concernant les cambriolages ont légèrement baissé en France en 2020, pendant le confinement. Malheureusement, ces chiffres ont connu une hausse démesurée de 114 % dès le déconfinement.

Actuellement, l’Hexagone enregistre plus de 665 cambriolages par jour. Et bien que les cambriolages aient surtout lieu durant les vacances d’été, les risques restent réels toute l’année. D’ailleurs, près de la moitié des victimes retrouvent leur habitation cambriolée après une absence de 10 minutes, parfois moins.

En dehors des cambriolages, les vols, dégradations et agressions connaissent aussi une certaine recrudescence, et ce, sans distinction de localité. Bien que ces actes se produisent essentiellement dans les parties communes, l’installation de système de sécurité adapté dans les parties privatives s’impose également.

Bien entendu, les immeubles ne sont pas à l’abri de ces incivilités. Leur grande taille rend le contrôle plus facile à déjouer dans certaines zones. D’autre part, les risques d’intrusion s’accroissent à cause d’une certaine négligence. Dans la précipitation, beaucoup de personnes ne vérifient pas que la porte d’entrée se referme bien derrière leur passage. D’ailleurs, certains cambrioleurs utilisent les dispositifs de contrôle d’accès au niveau des portes d’entrée justement, pour choisir les appartements à forcer. Ils vérifient à l’aide de l’interphone si c’est vide ou occupé.

Enfin, on observe que la vigilance des usagers baisse pour l’accès aux annexes. Ainsi, les garages, locaux à poubelles, etc. sont les plus exposées aux intrusions. Le système de sécurité n’est pas toujours aussi rigoureux qu’à l’entrée principale. On y enregistre aussi la plupart des dégradations. Les cambrioleurs y forcent les voitures, mettent le feu aux poubelles, taguent les murs, etc.

Quelles solutions pour sécuriser une copropriété ?

Le gardiennage est le système de sécurité le plus élémentaire en copropriété. Cependant, les solutions technologiques modernes offrent aussi de nombreuses fonctionnalités adaptées à l’entrée, au sous-sol, aux couloirs, etc.

Contrôle d’accès

Le marché des dispositifs de contrôle d’accès ne connaît pas la crise. En effet, de plus en plus de copropriétaires investissent dans la sécurisation de leur copropriété. Certes, ils y sont obligés conformément à l’article 6 de la loi du 6 juillet 1989 et à l’article 1719 du Code Civil. Tout propriétaire bailleur doit assurer à ses locataires « une jouissance paisible des lieux » Cela implique évidemment la sécurité des lieux.

À cet égard, les fabricants d’interphone, de solutions de contrôle d’accès, domotique et vidéosurveillance, peuvent répondre à tous vos projets de sécurisation des immeubles d’habitation. Le choix est possible notamment entre les dispositifs de sécurité connectés et les dispositifs autonomes. Parmi les leaders du marché, vous trouverez de grandes marques comme Urmet, Intratone et Noralsy. Vous trouverez d’ailleurs des informations sur les offres de ces entreprises dans nos pages.

Vidéosurveillance

La vidéosurveillance est un dispositif de sécurité complet. En effet, la vidéoprotection dissuade les intrusions et le vandalisme dans un premier temps. Aussi, on l’installe souvent à titre préventif afin de favoriser un climat serein dans la copropriété.

Au-delà de la simple prévention, la vidéosurveillance peut aussi être utile suite à des actes de dégradation ou de vandalisme dans les parties communes. L’équipement peut alors identifier les auteurs de ces actes surtout s’ils renouvellent leurs méfaits. Ce système de sécurité va fournir des preuves de qualité aux forces de l’ordre. Or, si vous réduisez le nombre de sinistres, vous allez faire baisser le coût des assurances de la copropriété.

Des experts comme VideoConsult en font leur spécialité avec un large choix de matériels. Ceux-ci s’adaptent aux besoins les plus spécifiques des copropriétés. Les caméras de vidéosurveillance peuvent alors être installées dans les parties communes : hall d’entrée, couloirs, cages d’escalier, ascenseurs, parkings, etc. Rappelons qu’il est strictement interdit de filmer un espace privatif d’un occupant.

À cet effet, notons que chaque copropriétaire est en droit de demander l’installation d’un système de sécurité par vidéosurveillance. Ce point devra alors être mis à l’ordre du jour et fera l’objet d’un vote à la prochaine assemblée générale. L’article 24 de la loi de 1965 révisé par la loi ALUR s’applique “aux travaux nécessaires à la préservation de la sécurité physique des occupants”. Ce système de sécurité sera donc voté à la majorité des copropriétaires présents lors de l’AG.

Clôture de la résidence avec accès automatisé

Certains copropriétaires font le choix de clôturer intégralement leur résidence. Cela rassure, en effet, les copropriétés qui possèdent des espaces verts. Cela passe par l’installation de grilles, barrières, portails et portillons. Un accès automatisé est alors recommandé pour filtrer les allées et venues grâce à un digicode ou grâce à l’interphone. Les haies peuvent aussi servir de brise-vue, empêchant les éventuels cambrioleurs de repérer les résidences de l’extérieur.

Ces installations nécessitent évidemment un budget spécifique. Il faut prévoir jusqu’à 250 € par mètre linéaire pour une clôture de qualité. Le prix du portail se fixe en moyenne entre 1 500 et 5 000 € en fonction du matériau et du design. De même, il faut tenir compte du coût de l’entretien, d’autant plus si les copropriétaires optent pour une haie.

Certes, les copropriétaires vont débloquer des dizaines de milliers d’euros sur plusieurs années au regard des dimensions de leur clôture. Toutefois, ce système de sécurité est fondamental pour la protection et la sérénité des occupants.

Enfin, rappelons que quel que soit le ou les dispositifs de sécurité choisis, les décisions seront votées en assemblée générale conformément au statut de la copropriété. Ainsi, tous les copropriétaires peuvent prendre part aux votes. Chacun dispose d’un nombre de voix proportionnel à ses tantièmes de copropriété, relatifs à ses lots.

Inscrivez-vous au prochain RDV COPRO

Nous organisons le mardi 15 février 2022 de 18h à 19h30 un webinaire gratuit qui a pour thème : “Comment assurer la sécurité des personnes en copropriété ?”. À chaque copropriété son dispositif de sécurité. En effet, le choix des équipements de sécurité dépendra de la configuration de l’immeuble, de sa fréquentation, de besoins spécifiques, etc. Nos différents intervenants, vous délivreront leurs meilleurs conseils et vous apporteront les solutions adaptées. À cette occasion, vous pourrez poser toutes vos questions à plusieurs spécialistes.

Pour vous inscrire, c’est ici.

Système de sécurité : quelles solutions pour votre copropriété ?
nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire