Quels sont les quartiers préférés des Français à Paris, Lyon & Marseille ?

Quels sont les quartiers préférés des Français à Paris
www.explorimmo.com

Explorimmo et l’Ifop présentent les résultats de leur première étude* sur les quartiers préférés des Français dans les trois plus grandes villes de France : Paris, Lyon et Marseille en fonction de leurs activités : habitation, balade, sorties nocturnes ou encore éducation des enfants.

Des Parisiens attachés au quartier où ils vivent, mais qui plébiscitent les arrondissements centraux et historiques pour leurs sorties

Les quartiers préférés des Parisiens sont les quartiers historiques : Quartier Latin, Saint Germain, Odéon (11%) ; Le Marais (10%) ; l’Ile de la Cité, l’Ile Saint-Louis, Opéra, Grands Boulevards et Montmartre (5%). Mais les préférences des Parisiens sont différentes selon l’endroit où ils vivent. Si les habitants des arrondissements centraux sont en effet très attachés au Quartier latin et au Marais, ceux de l’Ouest préfèrent le charme authentique des Batignolles, ceux du Nord le romantisme de la butte Montmartre, et ceux de l’Est plébiscitent la qualité de vie des environs de la place de la Nation.

 

Enfin, sans surprise, lorsqu’il s’agit d’élever des enfants, les quartiers plus périphériques, moins denses, plus résidentiels et abordables financièrement sont privilégiés : ainsi les 15ème, 17ème, 19ème et 20ème arrondissements figurent en tête du classement.

 

Si les Parisiens de plus de 35 ans apprécient particulièrement d’aller dîner dans le 6ème arrondissement (Odéon-Saint-Germain-des-Prés, quartiers plébiscités par 19% d’entre eux) et vers le quartier de l’Opéra (pour 14% d’entre eux), leurs cadets, les 18-35 ans préfèrent faire la fête dans les environs de la place de la République (12%), où la vie nocturne est particulièrement animée.

Le constat est le même en ce qui concerne le shopping : si Châtelet-les-Halles (22%) et Opéra, Grands Boulevards (21%) sont au coude à coude, un très net clivage générationnel s’opère entre les deux quartiers, le premier ayant très clairement la préférence des plus jeunes (28%), tandis que le second est plébiscité par leurs aînés (25%). De manière assez surprenante, les Champs-Elysées, quartier commerçant par excellence, sont boudés par les Parisiens, qui laissent la plus belle avenue du monde aux touristes (moins de 3% des autochtones aiment s’y rendre pour faire leurs achats).

Enfin, étonnamment, les quartiers de la capitale qui concentrent le plus d’espaces verts, comme les Buttes Chaumont, le Parc de la Villette, le Parc Monceau ou encore le Parc Montsouris, ne sont pas privilégiés par les Parisiens pour se balader ; ils leurs préfèrent encore une fois des quartiers historiques et plus touristiques, comme l’Ile de la Cité (14% des répondants), ou encore les quartiers pourvus d’une activité commerciale continue, comme le Marais (13%).

Lyon : les quartiers touristiques au coude à coude avec les pôles de la vie locale

A l’instar des Parisiens, les Lyonnais semblent particulièrement apprécier les quartiers les plus centraux et touristiques de leur ville, riches de leur histoire antique et regorgeants de curiosités architecturales médiévales.

Ainsi la Presqu’île et le quartier du Vieux Lyon ont particulièrement la cote (21% et 17%). Le quartier de la Presqu’île s’impose également pour la réalisation de multiples activités, et occupe la tête du classement aussi bien pour sortir le soir (40%), dîner (35%) ou pour faire du shopping (44%).

A l’inverse, les Lyonnais sont une majorité à « bouder » les quartiers du Sud-Est de la ville, qui recueillent moins de 1% des voix.

On observe également, comme à Paris, un effet de « pôle d’attractivité de proximité » : les habitants du 5ème arrondissement par exemple, privilégient très nettement le quartier Point du Jour (28%), tandis que ceux du 6ème ont une préférence plus marquée pour les quartiers de la Tête d’Or et de Brotteaux (30%).

Si le Vieux Lyon et la Presqu’île font bien l’unanimité pour toutes les activités, les Lyonnais préfèrent se « mettre au vert » dans les quartiers de la Tête d’Or et de Brotteaux dès qu’il s’agit d’élever des enfants (pour 20% d’entre eux). Les familles apprécient aussi tout particulièrement l’esprit « village » de la Croix-Rousse (14%) et de Montplaisir-Lumière (14%).

On observe néanmoins, tout comme à Paris, un clivage générationnel assez net au sujet des autres quartiers. Ainsi, les jeunes aiment faire la fête à la Guillotière (pour 10% d’entre eux) tandis que les plus de 35 ans préfèrent passer leurs soirées sur les Pentes de la Croix-Rousse (12%).

Ces différences s’observent aussi en ce qui concerne le shopping : les plus jeunes favorisent nettement La Part Dieu (38%, contre 22% des plus de 35 ans), quand leurs aînés préfèrent la Presqu’île (à 52%).

Des Marseillais fiers de leur ville, sans préférence marquée par quartiers

Les Marseillais ne semblent pas plébisciter un quartier plus qu’un autre, contrairement au Lyonnais ou aux Parisiens. En effet, si le Vieux Port-Saint Victor arrive en tête, c’est avec seulement 9% des suffrages, soit un tout petit point de plus que les deuxièmes ex-aequo Saint Barnabé et Pointe Rouge, et de deux points par rapport aux troisièmes, Castellane, Lodi, l’Estaque et la Valentine (7%).

Il est néanmoins clair que les habitants de la cité phocéenne, à l’instar des Parisiens et des Lyonnais, ont tendance à préférer leur quartier de résidence. Ainsi, le Vieux Port a particulièrement la cote auprès des habitants du 2ème secteur (21%), alors que Saint-Barnabé est particulièrement plébiscité par ceux du 6ème secteur (28%).

Si à Paris les personnes interrogées citent le plus souvent le lieu où ils vivent lorsqu’il s’agit de leur quartier préféré pour habiter et élever des enfants, à Marseille, ces quartiers se détachent très nettement : il s’agit en premier lieu de Saint-Barnabé (11% des personnes interrogées), de l’Estaque (9%) et de la Valentine (9%).

Contrairement à  Lyon et Paris, il ne semble pas y avoir de clivage générationnel chez les Marseillais en ce qui concerne les lieux pour sortir, se promener et faire du shopping. Quel que soit leur âge et leur CSP, ils aiment ainsi particulièrement faire leurs emplettes à la Valentine (26%) et à Joliette (21%).

Enfin, pour se promener, ils sont encore une fois à contre-courant de leurs comparses septentrionaux ; ils privilégient pour se balader non pas les quartiers centraux et historiques, mais les lieux plus périphériques, au Sud de la ville et au bord de la mer, comme Luminy (15%), Les Goudes (15%) et Pointe Rouge (14%).


* L’enquête a été menée auprès d’échantillons représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus de chaque ville (Paris, Lyon, Marseille) :1 003 Parisiens, 500 Lyonnais, 600 Marseillais. La représentativité de chaque échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par arrondissement de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 27 novembre 2017.

Source : www.explorimmo.com