Logement : la crise a fait émerger de nouvelles priorités

Logement : la crise a fait émerger de nouvelles priorités

Le gouvernement se mobilise avec les partenaires sociaux d’Action Logement pour accélérer la production de logements abordables. Il faut répondre rapidement aux nouveaux besoins d’habitat exprimés par la crise. En effet, le parcours logement des jeunes actifs et des ménages à revenus modestes doit être soutenu.

De nouvelles priorités en matière de logement

Les Partenaires sociaux marquent leur volonté d’accompagner significativement les salariés fragilisés. Engagés dans leur mission d’utilité sociale, ils souhaitent apporter des réponses opérationnelles massives aux acteurs du logement.

Inscription NL MI 728×150

Aussi, les partenaires sociaux d’Action Logement s’engagent auprès du gouvernement sur le fondement d’un constat partagé.  La crise a fait émerger de nouvelles priorités en matière de logement.

Cette observation s’appuie sur les résultats de la Convention quinquennale 2018-2022 et du Plan d’Investissement Volontaire. Aussi, Action Logement décide d’adapter ses interventions au contexte d’urgence. De sorte qu’il renforce son soutien à la reprise économique et à la construction au service de l’attractivité des territoires et de l’emploi.

Quatre axes majeurs d’intervention

Cet accord avec l’État fera l’objet de la signature d’un avenant à la Convention quinquennale. Il comprend quatre axes majeurs d’intervention pour le logement :

Accompagnement de 20 000 salariés

Cet accompagnement concernent les salariés accédant à la propriété d’un logement neuf. Ils obtiendront le versement d’une aide de 10 000 € sous conditions de ressources et de nature de l’acquisition.

Production de 250 000 logements sociaux et abordables en deux ans

Un soutien supplémentaire va permettre la production de 250 000 logements sociaux et abordables. Deux ans sont nécessaires pour un budget global de 1,17 Md€. La répartition est la suivante :

  • 250 millions d’euros en prêts et 450 millions d’euros en subventions, pour la production de logements abordables.
  • 145 millions d’euros de prêts et 65 millions d’euros de subventions pour financer 14 000 places en résidences et logements pour jeunes actifs et étudiants. De plus, 10 millions d’euros de subventions viennent aussi s’y ajouter afin de financer des logements en colocation.
  • 250 millions d’euros en prêts ou subventions permettront de financer 2 000 logements dans le cadre des interventions de l’Association Foncière Logement. De cette façon, on favorise la mixité sociale en zones détendues dans les quartiers prioritaires de la ville. Mais également dans les centres anciens marqués par l’habitat indigne.
Parcours logement - construction

Sécurisation du parcours logement des jeunes et des salariés

La première action consiste à augmenter le montant de l’enveloppe destinée à l’accompagnement des salariés en difficulté. Aussi, cette aide vient s’ajouter au soutien à la prévention des loyers impayés.

Par ailleurs, l’aide mobilité de 1 000 € va s’étendre à tous les jeunes de moins de 25 ans munis d’un bail locatif. À condition, qu’ils démarrent leur emploi et que leur rémunération soit comprise entre 0,3 et 1,1 SMIC.

Enfin, la garantie Visale sera proposée à l’ensemble des salariés du secteur privé et agricole de plus de trente ans. Seuls, ceux qui gagnent moins de 1 500 euros nets par mois pourront en bénéficier. À juste titre, cette mesure vise à favoriser leur accès à un logement locatif dans le secteur privé.

Mobiliser des moyens pour la rénovation urbaine

Enfin, le dernier axe porte sur la mobilisation de 1,4 milliard d’euros supplémentaires pour intensifier les opérations de rénovation urbaine et de mixité sociale. Ces actions portées par l’ANRU sont principalement menées dans les quartiers prioritaires de la ville.

Ainsi, avec la contribution de l’État et du mouvement Hlm, le montant du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) sera porté de 10 à 12 milliards d’euros.

L’ensemble des acteurs vont désormais entamer des discussions afin de poursuivre la modernisation du modèle d’Action Logement. Ainsi les relations entre l’État et le groupe vont se poursuivre pour mobiliser des moyens contre la crise.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150