Local commercial : reprise d’un rez-de chaussée vacant en copropriété

Local commercial : reprise d’un rez-de chaussée vacant en copropriété

Désormais, l’Anah finance la possibilité de réinvestir un ancien local commercial en pied des immeubles pour un usage réservé aux copropriétaires. Il est donc possible d’acquérir ce lot privatif vacant pour le transformer en un lieu de partage entre tous les copropriétaires. Mais quelles en sont les conditions et les étapes nécessaires ?

Le local commercial de plus en plus vacant dans le centre-ville

Aujourd’hui, on constate que de nombreux centres-villes subissent un exode massif. En 2018, le taux de vacance commerciale était déjà de 13% sur les villes moyennes. La désertification des centres dans les petites et villes moyennes s’observe un peu partout en France.

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021

On explique cet exode par le fait que les citoyens préfèrent consommer dans les commerces en périphérie, souvent considérés comme moins chers. Malheureusement, le commerce traditionnel de centre-ville n’arrive pas à faire face. Ainsi, ils ferment les uns après les autres. Cette situation engendre également un nombre important de logements vacants et un taux de chômage en hausse. De fait, on assiste à une véritable hémorragie démographique.

Afin de permettre aux territoires de retrouver de l’attractivité en centre-ville, de nombreuses actions sont mises en place par la collectivité. En effet, depuis quelques années, l’État s’engage dans des projets de revitalisation des cœurs de villes. En cela, depuis 2017, le programme Action Cœur de Ville a permis à plus de 222 villes de profiter de subventions.

Mais le chemin est encore long avant de retrouver une réelle attractivité en centre-ville afin d’éviter la fermeture du local commercial. On remarque pourtant une évolution des modes de consommation. Les habitants se tournent davantage vers une consommation plus durable et locale.

Le local vacant va-t-il devenir une opportunité aux pieds des immeubles en copropriété ?

Alors que la désertification des centres-villes est une réalité. Il faut redonner vie à ces centres. Pour les immeubles d’habitation, c’est aussi une nuisance. Un local commercial désert en rez-de-chaussée nuit fortement à l’image de la copropriété. C’est pourquoi l’Anah s’est saisi de cette question en essayant de sortir du cadre.

Est-ce que cette situation ne pourrait pas se révéler une opportunité pour redynamiser la façade, la rue, le quartier ? La revitalisation des centres-villes est déjà en cours aussi l’idée est d’accompagner les territoires et les habitants pour innover.

Le local commercial vacant va-t-il devenir une opportunité ?

 

C’est pourquoi, dans le cadre du programme Action Cœur de Ville, une expérimentation dérogatoire est en cours. Elle va permettre à une copropriété de transformer cet ancien local commercial du RDC pour un usage collectif. De sorte que l’on pourra décider l’usage à donner à ce nouveau lieu à partager entre tous les copropriétaires.

Ainsi, il pourra être transformé selon les besoins en un local à poussettes ou vélos, une buanderie, un bureau partagé, une chambre d’amis, etc. C’est une aubaine alors que l’on a tous un grand besoin de libérer de l’espace dans les appartements. Tout particulièrement à l’ère du télétravail… C’est désormais possible avec une mobilisation des aides de l’Anah.

Des aides ciblées pour la transformation d’usage

L’Anah peut financer les travaux entrepris par les copropriétaires à hauteur de 25% du montant des travaux. Toutefois, le budget des travaux ne devra pas dépasser la limite de 50 000 euros par local. Il sera pris en compte les dépenses de maîtrise d’œuvre, de diagnostics techniques et de coordination.

De même, il est prévu un financement complémentaire pour couvrir les dépenses liées aux expertises : géomètres, expertises techniques et juridiques. Ici aussi le financement couvrira 50% du montant engagé, dans la limite d’un plafond de dépenses de 150 000 euros.

Afin de préparer au mieux votre projet, certaines étapes clés sont incontournables. Dans un premier temps, il faudra réaliser une étude de faisabilité, prendre des conseils juridiques, estimer le budget des travaux, etc. Ensuite, il faut faire voter l’acquisition de l’ancien local commercial en Assemblée Générale. La vente sera par la suite actée chez le notaire. À l’issue de la vente, on pourra alors solliciter une subvention de l’Anah pour les travaux de réhabilitation. Enfin, il faudra penser à adopter un nouveau règlement intérieur pour le fonctionnement de ce nouvel espace collectif.

Avec cette solution, l’Anah s’engage encore davantage dans l’accompagnement des propriétaires privés. En facilitant ces initiatives au sein des copropriétés, elle apporte aussi une réponse aux besoins des territoires. De leur côté, les collectivités abondent ces nouveaux dispositifs expérimentaux. Elles s’engagent à les mettre en œuvre. Espérons, en effet, que ces innovations puissent rapidement améliorer le parc privé de logements tout en revitalisation les centres anciens.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)