Les prix de l’immobilier toujours en hausse malgré un contexte économique peu porteur

prix de l'immobilier
La hausse des prix de l'immobilier est quasi généralisée en France en décembre 2018.

La hausse des prix est quasi généralisée en France en décembre 2018. Pourtant l’on observe une baisse de la croissance mais les conditions d’emprunt restent stables à un niveau très faible. Plusieurs dispositifs de la loi Elan pourraient avoir des impacts positifs sur le marché immobilier en 2019.

 

Une hausse des prix quasi-généralisée en décembre 2018

 

En cette fin d’année les prix ont augmenté pratiquement dans toutes les villes de France. Cinq villes affichent des hausses annuelles supérieures à 5% : Lyon (+ 8%), Toulouse (+6,3%), Paris (+6%), Nantes (+5,8%), Rennes (+5,4%).

Les prix parisiens ont augmenté en moyenne de +6% sur l’année (9.418 €/m2).

La Petite Couronne n’est pas en reste et augmente en moyenne de +0,6% en décembre mais au total la hausse est de +2,6% sur l’année, tirée en particulier par la Seine-Saint-Denis et le Val de Marne. La hausse est moins forte en Grande Couronne (+0,9%) sur l’année.

 

Y aura-t-il un impact « Gilets Jaunes » sur le marché de l’immobilier ?

 

Selon l’INSEE, le mouvement des Gilets Jaunes a un impact certain sur l’activité économique soit une perte d’environ 20 milliards d’euros et une perte de croissance qui ne sera pas rattrapée.

Tous les secteurs de l’économie sont concernés et en matière d’immobilier, on sait déjà que des visites, des mises en ventes, des promesses et des actes authentiques n’ont pas eu lieu en décembre.

La situation provoque un certain attentisme autant chez les vendeurs que chez les acheteurs potentiels. Le marché sera certainement affecté avec notamment des volumes de transactions en baisse.

Sébastien de Lafond, Président co-fondateur de MeilleursAgents

 

Une inflation a 2% et des taux directeurs inchangés

 

L’inflation restera contenue aux alentours de 2%. Par ailleurs, la BCE renouvelle son engagement de maintenir au même niveau ses taux directeurs jusqu’à l’été 2019. La hausse des taux dépendra donc de l’état de l’économie.

Nous devrions continuer à bénéficier des conditions d’emprunt stables en ce début d’année, à un niveau très faible autour de 1,5% sur 20 ans.

Sébastien de Lafond

Les impacts positifs de la loi Elan

 

Plusieurs dispositifs de la loi Elan vont dans le bon sens, c’est en particulier le cas du dispositif « Denormandie », du nom du ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités. Il s’applique aux biens immobiliers anciens afin de simplifier le dispositif dit « Pinel » en promouvant l’investissement locatif.

En subordonnant l’aide à la réalisation de travaux pour un montant supérieur à 25% de la valeur, ce dispositif offre des réductions significatives d’impôt de 12 à 18% du montant dans la limite de 300.000€.

Sébastien de Lafond

Il faut noter aussi l’intérêt pour le « bail mobilité » qui permet de louer pour des périodes de courtes durées, entre 1 à 10 mois à des étudiants, jeunes actifs, personnes en mobilité… Le paiement des loyers est garanti par Action Logement et son service Visale.

En revanche, nous sommes toujours aussi opposés à l’encadrement des loyers de nouveau ouvert par la loi Elan. 

Sébastien de Lafond