Les acquéreurs étrangers de biens immobiliers en France : profils et régions d’investissements

Les acquéreurs étrangers de biens immobiliers en France.
Les Britanniques restent en tête des acheteurs étrangers non-résidents, suivis par les Belges et les Allemands.

Le marché des acquéreurs étrangers de biens immobiliers en France a encore progressé en 2018 (+6%), notamment pour les étrangers résidents. Malgré le Brexit, les Britanniques restent les principaux acquéreurs. La Région PACA conserve la tête du classement avec 20% des transactions réalisées.

Le marché des acquéreurs étrangers de biens en France a encore progressé en 2018

 

BNP Paribas International Buyers, l’entité spécialisée dans l’accompagnement des non-résidents réalisant une opération immobilière en France, publie la 11ème édition de son Observatoire du marché des acquéreurs immobiliers en France, qui inclut les étrangers non-résidents, les étrangers résidents et les Français expatriés.

Un marché de plus de 17,7 milliards d’euros !

Le marché des acquéreurs étrangers, résidents et non-résidents, a continué sa progression en 2018 : +6% (65.0000 acquéreurs au total), avec une augmentation plus sensible sur les résidents, de l’ordre de 8%.

Cette hausse est particulièrement notable en Île-de-France (+9%) où 30% des étrangers ont investi.

Elle s’est aussi poursuivie, à un rythme moindre, en province (+5%). 27% parmi ces acquéreurs de nationalité étrangère ne sont pas résidents en France.

Après plusieurs années de hausse, le marché des acquéreurs étrangers non-résidents se stabilise à un niveau pour un montant moyen des acquisitions en baisse de 4,6% autour de 288K€.

Salon RENT 2019 Code promo -30%
Solucop 2019 – 728×150

Les acquéreurs étrangers de biens immobiliers en France

Les Britanniques restent en tête des acheteurs étrangers non-résidents, suivis par les Belges et les Allemands

 

Les Britanniques non-résidents continuent d’investir en masse dans notre pays. Leur présence augmente de 5% par rapport à 2017 pour atteindre un total de 27%.

La progression des Britanniques a même atteint 77% à Paris intra-muros avec un montant moyen élevé des transactions à 881 K€.

Les Belges continuent leur progression constante d’année en année et confortent leur seconde place (19%).

Pour la première fois, les Allemands prennent la troisième position devant les Suisses, qui, comme les Italiens et les Néerlandais continuent à baisser légèrement.

Même constat pour les Américains, qui restent toutefois la première nationalité hors-européenne, toujours très présente sur le marché français. Ils continuent cependant à investir à Paris Intra Muros (+16% par rapport à 2017) pour un budget moyen de 802 K€.

A compter de la 8ème place du classement, les nationalités qui progressent le plus sont les Luxembourgeois (+13%), les Espagnols (+18%), et surtout les Irlandais (+36%), les Portugais (+51%) et les Canadiens (+54%). Disposant de budgets plus modérés, ils tendent à tirer le marché vers le bas.

Les pays scandinaves — Norvège (612K€), Suède (501K€), Danemark (479K€) — composent le tiercé de tête des nationalités où le montant moyen des transactions enregistrées est le plus élevé, devant la Chine (453K€), les États-Unis (415K€) et la Russie (377K€).

Les acquéreurs étrangers de biens immobiliers en France