La ville du futur… Comment l’imaginer ?

La ville du futur… Comment l’imaginer ?
www.notaires.fr

A l’occasion du 114ème Congrès des Notaires de France « Demain le territoire », le notariat alimente le débat sur la ville de demain. Que peut le notariat pour tendre vers cette ville idéale, lieu de cohésion sociale ? Comment faire face à un foncier limité tout en assurant la mixité sociale ?

La ville du futur dessinée par ses habitants

La ville du futur… Comment l’imaginer ? La réflexion des notaires est conduite  autour de l’article L 101-2 du Code de l’urbanisme et nourrie des retours de  leurs clients, d’architectes, d’urbanistes, d’élus et des citoyens… Quels sont les besoins des occupants et utilisateurs de la ville de demain en matière de santé, transports, politique du logement, attractivité, commerce, numérique, formation, qualité de l’air, loisirs, sécurité… La première conclusion de cette étude, c’est que nous ne créerons pas la ville si ses habitants ne sont pas acteurs de ces projets.

La ville compacte : et si l’avenir était la verticalité ?

Alors que 95% de la population française vit sous l’influence de la ville et que les 15 plus grandes aires urbaines de France génèrent les trois quarts de la croissance, il faut pouvoir exploiter les ressources du territoire urbain pour faire face au besoin de densification.

Une crèche au rez-de-chaussée, un  bureau au 3e, des appartements ici  et là, un toit végétalisé transformé en potager partagé, une surélévation en bois… La multifonctionnalité, c’est la fin des  transports polluants et des heures gaspillées, c’est le co-(coworking, coliving) et le partage d’occupation… La ville de demain prend de la hauteur.

La ville intelligente : « Smart city »

Ce concept d’origine anglo-saxonne n’est pas nouveau. Les pionnières dans le domaine sont les mégalopoles d’Asie, comme Hong Kong ou Singapour. Depuis la fin du 20e siècle, les technologies avancées et les services de pointe sont les activités dominantes de Singapour, ville audacieuse et futuriste. Cela s’illustre notamment par l’implantation à travers toute la ville d’arbres artificiels hauts de 50 mètres. Ces  arbres sont équipés de modérateurs de température. Ils éclairent, récoltent l’eau de pluie, collectent des ordures à l’aide de capteurs.

Open data et bâtiments intelligents : la smart city fait émerger les besoins et leur résolution en tenant compte de l’efficacité énergétique et du bien-être des habitants. Devenant attractive, elle crée des richesses, de l’emploi et du partage via l’optimisation des coûts, de l’organisation et de l’espace.

La ville étendue : la solution contre l’exode rural

En 2050, entre 70% et 80% de la population mondiale vivra en zone urbaine. La  France n’échappera pas à  ce phénomène. L’exode rural a entraîné un développement exponentiel des territoires urbains. Inversement, l’équivalent d’un département français de terres agricoles disparaît tous les sept ans. Ce phénomène engendre un déclin de l’attractivité des territoires ruraux corrélatif à l’étalement des villes.

La  préservation des territoires naturels passe par la sanctuarisation de certaines zones. Il convient également de simplifier les règles de densification des lotissements. La revitalisation des bourgs dans le cadre d’un aménagement commercial cohérent est aussi un enjeu majeur. Compte tenu de leur situation géographique ou de leur passé historique, certaines villes doivent faire face à l’augmentation massive de leur population à certains moments de l’année.

Que peut faire le notariat pour tendre vers cette ville idéale ?

  • Favoriser la multiplicité des usages dans un même immeuble : commercial, habitation, énergie, agriculture… ;
  • Simplifier et adapter les baux ;
  • Faciliter l’accès à la propriété ;
  • Adapter la réglementation existante aux nouveaux usages (coworking, coliving…) ;

Source : www.notaires.fr