Gaz vert : un mix énergétique au profit des consommateurs

Gaz vert : un mix énergétique au profit des consommateurs

GRDF nous livre ses perspectives et confirme l’essor du gaz vert. Le dynamisme du gaz vert, ses bénéfices et son potentiel sont une évidence pour un mix énergétique au profit des consommateurs. En effet, de nouveaux mécanismes de financement viennent soutenir l’essor de la filière biogaz. Une filière qui pourrait créer 53 000 emplois d’ici 2030.

Des mécanismes financiers pour soutenir l’essor de la filière gaz vert

À l’occasion de la conférence annuelle de GRDF, Frédéric Martin, directeur général délégué a dressé le bilan de l’année 2020 pour le gaz. À cet égard, il a salué l’essor remarquable du gaz vert. En effet, son potentiel est une évidence qui ne doit pas être remise en question par des choix politiques nationaux non cohérents avec ceux des territoires.

URMET 2020 – Bannière 1

À mi-mars 2021, 226 sites injectent du gaz vert dans les réseaux gaziers. À tel point que la capacité d’injection a encore cette année quasiment doublée. Elle atteint 4 TWh/an de capacité, soit l’équivalent de la consommation de 1 million de logements neufs chauffés au gaz !

Deux grands leviers vont soutenir l’essor du gaz vert. D’une part, le financement des projets par des mécanismes innovants qui n’impacte pas le budget de l’État. On peut citer le Methaneuf et les certificats verts qui sont actuellement à l’étude avec les pouvoirs publics. D’autre part, la recherche se poursuit sur les procédés de production et l’injection de nouveaux gaz.

Certificat vert - GRDF
Source : GRDF

 

En ce qui concerne les certificats verts, ce dispositif impose aux fournisseurs de gaz une obligation de production de certificats proportionnelle aux volumes livrés aux consommateurs finaux. De sorte qu’un certificat vert = 1 MWh de biométhane injecté dans le réseau.

De nombreux départements dépasseront 10% de gaz vert injecté dans les réseaux gaziers d’ici 3 ans

Si l’on reprend les conclusions de l’étude de l’ADEME de 2018, celle-ci estimait un potentiel de 460 TWh/an de gaz renouvelables en 2050. Dont environ 140 TWh de biométhane.

Les 190 zonages, déjà actés par la CRE, définissent les besoins de renforcements des réseaux. Ainsi, ils permettent de sécuriser dès à présent 70 TWh/an de potentiel d’injection de gaz vert produit par méthanisation.

Gaz vert - GRDF
Source : GRDF

 

Ceci traduit un engagement fort du régulateur pour soutenir la filière du gaz vert. GRDF investit en recherche et développement sur différents procédés de production et d’injection de nouveaux gaz (hydrogène, power-to-gas, pyrogazéification). En ce sens, le réseau exploité par GRDF s’adapte et se transforme pour accueillir des volumes de gaz vert, croissants à un coût maitrisé.

11 millions de clients raccordés au gaz, un solde qui se stabilise

Avec plus de 85 000 clients supplémentaires en 5 ans, l’année 2020 marque un léger ralentissement dans la conquête de nouveaux clients. Le raccordement au gaz concerne 11 millions de foyers, soit 27,5 millions de personnes.

Plus d’1 français sur 3 bénéficie des atouts du gaz.

Ce constat nous rappelle que le gaz est une énergie appréciée des Français. Pour autant GRDF a investi 917 M€ en 2020 dans les grands projets que mène l’entreprise :

  • maintenance et sécurisation du réseau (280 M€),
  • raccordements de nouveaux clients et de sites de méthanisation (275 M€),
  • déploiement des compteurs communicants (182 M€).

Le montant des investissements consacrés à la sécurité représente à lui seul 280 M€. Ce montant est quasi-stable depuis 10 ans. D’ailleurs, les indicateurs de suivi de l’activité montrent une diminution constante des incidents sur le réseau exploité par GRDF.

De sorte qu’en 2020, le nombre de dommages aux ouvrages a baissé de 25 % par rapport à 2019. Pourtant, le nombre de chantiers à proximité des réseaux gaz n’a baissé que de 3,7 %. Une baisse marquée de 20% d’investissements a été enregistrée pour les compteurs communicants. Ce recul s’explique en grande partie par la première phase de confinement stricte. Les investissements non réalisés en 2020, ne sont que décalés dans le temps.

RE2020 : la nouvelle réglementation environnementale marque une rupture

La RE2020 entrera en vigueur au 1er janvier 2022 pour les maisons individuelles et les logements collectifs. Toutefois, les exigences réglementaires s’appliquent progressivement et par paliers en 2025 et 2028. Notons toutefois, que la RE2020 concerne uniquement les bâtiments neufs.

À l’heure actuelle, les textes définitifs ne sont pas encore publiés. Ils viendront préciser les modalités d’application avant l’été. De même, un observatoire national sera lancé afin de procéder à d’éventuels ajustements.

En définitive, ces réglementations évoluent vers un objectif commun : la neutralité carbone en 2050. Certes, le gaz vert tiendra une place essentielle dans le mix énergétique de demain. En cela, les réseaux gaziers sont prêts à accueillir tous les nouveaux gaz à un coût maitrisé. Nul doute que les infrastructures gazières contribueront à la décarbonation du mix énergétique et des usages.

Des résultats financiers 2020 solides malgré la crise sanitaire

Durant cette année particulière, GRDF a su s’adapter pour assurer la continuité de ses missions de services public. Aussi, le groupe affiche un chiffre d’affaires de 3 308 M€, en baisse de 5,1 % par rapport à 2019.

“ Cette évolution est principalement due à un facteur climatique et dans une moindre mesure au ralentissement de l’économie et de notre activité.” – Frédéric Martin.

De fait, l’année 2020 a été une année chaude. Ce qui s’est traduit par une baisse des volumes de gaz acheminés par le réseau exploité par GRDF à 257 TWh. Corrigé du climat, le volume est de 277 TWh.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150