Dématérialisation : les locataires plus favorables que les copropriétaires !

Dématérialisation : les locataires bien plus favorables que les copropriétaires !
48% des Français favorables à la dématérialisation des appels de loyer et quittances de loyer.

Selon un sondage YouGov pour Neopost France, près d’un locataire sur deux est prêt à recevoir les appels de loyer et les quittances de loyer de manière dématérialisée. Les locataires seraient bien plus favorables à la dématérialisation que les copropriétaires !

 

Dématérialisation des quittances de loyer et appels de fonds

 

Les rapports entre propriétaires et locataires sont soumis à une réglementation visant à protéger les deux parties. Cette protection se fait notamment à travers la remise de deux documents : les appels de loyer et les quittances de loyer pour les locataires et les appels de fonds pour les propriétaires.

Rappelons qu’une quittance de loyer doit faire apparaître les informations suivantes : les coordonnées du locataire et du propriétaire, l’adresse du bien loué, la période concernée, le détail du paiement (montant du loyer, des charges, des aides et allocations directement perçues).

Pour faciliter ces démarches, qui auparavant se faisaient en mains propres ou par courrier, la loi Alur autorise, depuis 2014, la transmission dématérialisée des quittances de loyer et appels de fonds. Mais quand est-il de l’acceptation de ce nouveau mode de transmission par les locataires et propriétaires ?

 

74% des locataires âgés de 18 à 24 ans sont favorables à la dématérialisation de leur quittance et appel de loyer

 

Neopost France, en partenariat avec YouGov, a réalisé un sondage sur l’appétence des locataires et propriétaires à recevoir leurs documents administratifs de manière dématérialisée.

48% des Français interrogés sont favorables à la réception des appels de loyer et quittances de loyer de façon dématérialisée, dont 74% sont âgés de 18 à 24 ans et appartiennent à la catégorie socio-professionnelle CSP+ (61%).

Sans surprise, ce sont majoritairement, les jeunes de 18 à 24 ans, étudiants en recherche ou déjà locataires, qui ont répondu favorablement à la réception dématérialisée des appels de loyer et quittances de loyer. Cette donnée illustre l’appétence bien connue des millennials pour les nouvelles technologies.

De plus, 55% des locataires répondants à ce sondage ont entre 25 et 34 ans et sont plus à même de prendre le virage du numérique.

 

Un tiers des propriétaires favorable à la dématérialisation des appels de fonds

 

En matière de copropriété, les appels de fonds correspondent aux sommes demandées par le syndic à l’ensemble des copropriétaires d’un immeuble. Ces appels de fonds, le plus souvent trimestriels, prennent la forme d’un avis envoyé par lettre simple aux copropriétaires.

Si les locataires sont favorables à la dématérialisation, les propriétaires sont, quant à eux, encore réticents à ce changement même si certains d’entre eux adhèrent malgré tout à la dématérialisation des appels de fonds.

En effet, ils ne sont que 35% à vouloir recevoir électroniquement les appels de fonds. Cette tendance représente 45% des répondants âgés de 35 à 44 ans, CSP+, actifs et vivant en région Parisienne.

Par ailleurs, on constate que la majorité des propriétaires sont des séniors (61%), ce qui explique peut être un manque d’appétence pour des appels de fonds électroniques.

Néanmoins d’ici quelques années, on peut s’attendre à une évolution des comportements. Celle-ci sera due à l’arrivée d’une nouvelle génération de seniors, plus à même d’accepter les versions dématérialisées de documents administratifs, grâce à l’utilisation d’outils digitaux dès le plus jeune âge.

Ce sondage révèle le début d’un changement des mentalités dans la société et la place des nouvelles technologies dans la vie quotidienne des français, ainsi qu’une évolution prometteuse de la dématérialisation pour ces prochaines années.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession et région). Le sondage a été réalisé en ligne du 27 au 30 juillet 2018. Les données sont pondérées pour être représentatives des adultes français.