Crédit immobilier : impact de la hausse des taux sur les projets d’achat

À la sortie du confinement, 3 acquéreurs sur 10 doutent encore de la concrétisation de leur projet immobilier dans les 6 prochains mois. En effet, la crainte de la hausse des taux constitue une réelle inquiétude.

Une inquiétude sur la hausse des taux de crédit

72 % de ceux qui n'avaient pas encore étudié leur financement, avant le confinement, craignent que la hausse des taux freine leur projet.

URMET 2020 – Bannière 1

Comme le souligne Séverine Amate, Porte-parole de SeLoger : “À cause de la crise du coronavirus, 42 % des futurs acquéreurs expriment davantage d'inquiétudes concernant l'obtention d'un prêt immobilier pour concrétiser leur projet.”

Cette inquiétude est-elle fondée ? On peut dire que la situation s’est dégradée en début d’année et cela s’est encore accentuée avec la crise du Covid-19 ! La hausse des prix des ventes et la mise en œuvre des recommandations du Haut conseil de la stabilité financière ont pesé sur le dynamisme du marché.

En effet, ces mesures ont considérablement limité la capacité d'emprunt des emprunteurs modestes et des primo-accédants. D’autant plus, qu’ils sont faiblement dotés en apport personnel.

Une chute de la production de crédit immobilier

En avril, la production de crédit a nettement reculé et la chute s’est amplifiée en mai 2020. Ainsi, entre mars et mai, on constate une baisse de 41 % en montant de production, par rapport aux mêmes mois en 2019.

Par contre, les taux d’emprunt des prêts ont augmenté. En mai, le taux de crédit immobilier moyen a atteint 1,25 %, contre 1,18 % le mois précédent selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA. Toutefois, cette hausse des taux avait-été anticipée par les futurs acheteurs dès la sortie du confinement.

Cette augmentation résulte de la montée des risques. Les banques doivent se couvrir d’autant plus, en raison de la montée du chômage et des pertes de pouvoir d’achat des emprunteurs. Cette hausse met un terme aux deux années durant lesquelles le taux moyen s’était régulièrement maintenu sous l’inflation.

Selon le courtier en crédits, Vousfinancer.com, actuellement les taux moyens sont de 1,20 % sur 15 ans, 1,40 % sur 20 ans et 1,60 % sur 25 ans.

Toutefois, on peut négocier. Avec un beau profil, il est possible d’obtenir des taux à 0,95 % sur 15 ans, 1,15 % sur 20 ans et 1,30 % sur 25 ans.

Les durées d’emprunt s’allongent de 2 mois

Autre phénomène lié à la crise sanitaire, les durées d’emprunt s’allongent de 2 mois.

En mai, la durée moyenne des prêts immobiliers s’est établie à 230 mois.

On note ainsi, une augmentation de 2 mois depuis le déclenchement de la crise du Covid-19. Elle atteint respectivement 252 mois pour l’accession dans le neuf et 242 mois pour l’accession dans l’ancien.

La durée moyenne des crédits retrouve donc les valeurs parmi les plus élevées observées jusqu’à présent. On note que les prêts de plus de 20 ans représentent 51,6 % de la production en mai. Cet allongement des durées compense en partie la hausse des taux et la poursuite de l’augmentation des prix des logements.

Malheureusement, le coût des opérations effectuées par les ménages continue à augmenter et il progresse plus rapidement qu’auparavant ! + 7,1 % sur les 5 premiers mois de 2020, après + 2,6 % en 2019. Concrètement, cela signifie que les revenus des ménages se lançant dans l’acquisition immobilière progresse moins rapidement que le coût des opérations réalisées. Cela, on le savait déjà !

Rendez-vous lundi prochain pour notre chronique “Hebdo Copro”. D’ici là, soyez vigilants et continuez de nous suivre sur Monimmeuble.com !

Guide des Pros 2020 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support