Construction de logements : la chute s’accélère, il faut agir vite !

Construction de logements : la chute s’accélère, il faut agir vite !

Les derniers chiffres des permis de construire et mises en chantier confirment une accélération de la chute de la construction de logements. Cette baisse amorcée depuis trois ans s’amplifie désormais. Sans action rapide, elle s’inscrit dans une tendance plus longue et inquiétante.

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021

Une baisse majeure de la construction de logements neufs

En 2020, 380 000 logements ont été autorisés. Cela représente 65 000 permis de construire de moins qu’en 2019 (-14,7 %). À court terme, cette baisse de la construction de logements peut s’expliquer par les élections municipales et la crise sanitaire. Toutefois, il semble que cette tendance s’inscrive dans une tendance plus longue.

En effet, courant 2017, nous étions encore sur un rythme de 500 000 logements autorisés par an. Aussi, en trois ans, la perte annuelle s’élève à 120 000 permis de construire dont 93 000 logements collectifs et assimilés.

chute de la construction de logements

 

Pourtant, fin 2020, après les périodes de confinement, on ne constate aucun signe de rattrapage de la construction de logements. Au dernier trimestre de l’année, le nombre de permis de construire est en baisse de 9,4 % par rapport à la même période en 2019. En un an la construction de logements collectifs est même en chute de 20,7 %.

“ Cette situation est aberrante. En 2020, ce marché enregistre davantage de mises en chantier que de permis de construire. L’essentiel de la baisse des mises en chantier, et de l’activité dans le BTP, se trouve donc devant nous. ” – Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France.

En conséquence, cette baisse affecte autant le logement privé que le logement social. Ainsi, on compte moins de 90 000 logements sociaux agréés en 2020 dont environ 84 000 dans le neuf.

Faire de la construction de logements, un levier de la reprise économique

En matière de construction de logements neufs, l’heure est à la mobilisation générale. Il faut répondre aux besoins de logement des Français et faire du bâtiment un levier de la reprise économique.

En cela, il est nécessaire que les pouvoirs publics agissent vigoureusement. D’une part, en concrétisant le Pacte pour la relance de la construction durable. Rappelons que ce pacte a été signé fin 2020 par l’État, les professionnels et les associations d’élus locaux. D’autre part, en intégrant cette conjoncture très dégradée dans les réflexions en cours sur la réglementation environnementale des bâtiments neufs (RE 2020).

Comment construire dans un contexte de « Zéro artificialisation nette » ?

De même, une réflexion doit être menée pour lutter contre l’artificialisation (ZAN). En effet, l’objectif « zéro artificialisation nette » appelle des mesures ambitieuses. Celles-ci visent à modifier les règles d’urbanisme pour favoriser le renouvellement urbain et la densification de l’habitat. Pour faire en sorte de “renaturer” les espaces artificialisés laissés à l’abandon.

Dans ce contexte où tout foncier fait désormais office de ressource précieuse à utiliser avec discernement, les friches sont des gisements fonciers majeurs. Elles constituent des leviers de densification ou de renaturation. La raréfaction du foncier suppose d’imaginer de nouveaux produits immobiliers. La construction de logements doit prendre en compte de nouvelles solutions : surélévation, formes urbaines et architecturales plus compactes, logements plus proches des lieux de vie. En même temps, cette densité doit redonner une place de choix à la nature.

Mais à court terme, cela risque de rendre encore plus difficile, plus longue et plus coûteuse la construction de logements.

“ Il faut relancer la délivrance de permis de construire et éviter la surenchère dans les nouvelles réglementations. Il faut redonner toute sa légitimité à la construction, dans un pays où trop de décideurs pensent que le logement le plus vert, c’est celui qu’on ne construit pas. Pour répondre aux besoins de logement et faire la ville durable et post-Covid, le neuf est la solution, pas le problème. ” – Pour Alexandra François-Cuxac.

Enfin, notons que la Fédération française du bâtiment alerte depuis plusieurs mois. En l’absence de mesure rapide, la production va retomber dès 2021 à proximité des niveaux historiquement bas du début des années 1990.

“ On ne peut se satisfaire de tomber à proximité de 300 000 logements construits par an dans un pays où les besoins restent si forts ! C’est aussi l’emploi dans les territoires qui est en jeu.” – Pour Olivier Salleron, président de la FFB.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)