Achat d’un studio : Un investissement rentable pour un budget modeste

Achat d’un studio : Un investissement rentable pour un budget modeste

En France, les prix des biens immobiliers ne cessent d’augmenter rendant l’investissement inaccessible pour de nombreux Français. Dans ce contexte, l’achat d’un bien de petite taille, comme un studio, est de plus en plus privilégié pour un investissement rentable avec un budget modeste.

Un investissement rentable pour un budget modeste

Le marché de l’immobilier en France, avec ses prix élevés, demeure sous tension. C’est pour cela que les Français sont à la recherche de placements alternatifs rentables. L’achat d’un T1 dans une grande agglomération ou une ville étudiante reste une valeur sûre. Ainsi, 27% des sondés achèteraient un studio s¹ils devaient investir dans un bien immobilier en 2018, selon un récent sondage réalisé par Vivastreet.

Sans surprise, le prix reste le premier critère de choix pour 30% des internautes. Viennent ensuite la qualité de la construction (26%), les impôts locaux (7%) ou encore la surface (5%).

Alexandre Dubois, Directeur immobilier de Vivastreet décrypte : « Avec un rendement moyen de l’ordre de 6% et des avantages fiscaux intéressants en cas de mise en location, l’achat d’un studio assure un investissement rentable. La demande locative étant généralement forte, il y a peu de risque de se retrouver sans locataire. En revanche, avec des contrats de location souvent de courtes durées, les taux de rotation peuvent être assez élevés. Un temps nécessaire pour la remise en état du logement et la recherche de nouveaux locataires sera ainsi à prendre en compte. Pour éviter ces contraintes, nous conseillons de mettre son bien en gestion locative, moyennant un pourcentage sur le loyer. »

De fortes disparités régionales de prix et de demandes

Sur le marché de l’immobilier par petites annonces, l’Ile-de-France demeure la région la plus chère et la plus demandée pour la vente de studio, avec un prix moyen de 170.469 € pour plus de 20% des recherches. Après la région francilienne, la région Provence-Alpes-Côte-D’azur est fortement demandée, avec 15% des recherches pour un prix moyen de 111.335 €.

Le Rhône-Alpes, les Pays de la Loire et la Corse complètent ce top 5, tandis que le Languedoc-Roussillon et le Nord-Pas-de-Calais figurent parmi les zones les plus recherchées. Si la Corse figure dans le classement des territoires les plus onéreux, il est intéressant de noter qu’elle est également dans celui des moins recherchées.

Enfin, en ce qui concerne les zones les moins chères et les moins demandées, l’Auvergne est la région la moins chère, tandis que la Champagne-Ardenne et le Limousin cumulent les mauvaises places dans ces deux classements.

Source : www.vivastreet.com