Une rénovation de 700 fenêtres dans une copropriété de l’ouest parisien

Rénovation de fenêtres en copropriété
Une rénovation de 700 fenêtres dans une copropriété de l’ouest parisien.

A Marly le Roi, dans les Yvelines, des copropriétaires se sont groupés pour améliorer le confort de leurs logements. La rénovation des fenêtres a été choisie en premier lieu pour améliorer significativement l’efficacité énergétique et la sécurité tout en assurant un éclairage naturel optimum et un meilleur confort acoustique.

 

Pourquoi rénover autant de parois vitrées, 700 fenêtres ?

 

Monsieur Vendrin, président du Conseil syndical et Monsieur Boutonnat, conducteur des travaux LORENOVE GRANDS COMPTES nous expliquent le contexte de cette rénovation exemplaire de grande envergure.

Le Verger de Marly le Roi est une grande copropriété de 300 logements répartis dans 26 immeubles allant de R+2 à R+8 de l’Ouest parisien qui a été construite en 3 tranches entre 1971 et 1978. Pour profiter pleinement de la nature très présente autour de la résidence et de la vue sur Paris, ces appartements ont été conçus avec de grandes surfaces vitrées.

Les 2 premières tranches ont été réalisées avant le choc pétrolier de 1973 avec des fenêtres équipées de simples vitrages alors que la dernière a été équipée de fenêtres avec double vitrage de 1ère génération en 4/6/4.

Les copropriétaires, soucieux de faire une rénovation exemplaire, ont tout d’abord demandé un audit complet et ensuite programmé un planning ambitieux de rénovations qui devrait, étape par étape, se terminer d’ici 2023 ! A noter, 85% des habitants de cette copropriété sont propriétaires de leur logement.

 

Des logements vieillissants dans un environnement haut de gamme

 

Les baies vitrées posées il y a plus de 40 ans gêneraient 36% des déperditions énergétiques. Les dépenses de chauffage atteignaient 77% des consommations énergétiques pour les 2 premières tranches et 70% pour la troisième.

La vétusté des baies vitrées impactait aussi sur l’occupation des pièces avec un sentiment de parois froides devant les baies et même des fuites d’eau lors de fortes pluies.

Les propriétaires des logements équipés de fenêtres doubles vitrages dès l’origine avaient un niveau d’isolation thermique légèrement plus élevé mais subissaient une perte de visibilité due à la dégradation de l’étanchéité des vitrages isolants (apparition de salissures entre les 2 verres) comme l’atteste Madame Lemierre, habitante d’un de ces appartements.

Plus de 52% des copropriétaires se peignaient de fuites d’air autour des fenêtres et 67,2% envisageaient la rénovation des baies vitrées comme une action prioritaire à engager. Les conclusions de l’audit énergétique ont confirmé que dans tous les bâtiments, les fenêtres étaient sans vitrage peu émissif et sans rupteur dans la menuiserie ce qui se traduisait par des valeurs de Uw allant de 5,6 a? 3,9 W/m2 .K.

 

Quelles sont les motivations pour réaliser ces travaux de rénovations énergétiques ?

 

En parallèle de l’audit, une enquête a été menée auprès des habitants. Ils souhaitent réaliser des économies d’énergie à 30,2% mais à un niveau quasi équivalent ont répondu vouloir améliorer leur confort (24,9%) et également valoriser leur patrimoine (16,4%).

L’amélioration du confort se traduit par la suppression de paroi froide ainsi que l’amélioration de l’isolation acoustique. Mais Il est à souligner que la valorisation du patrimoine est bien souvent oubliée.

Aurélien HOELLINGER, Responsable Commercial Lorenove Grands Comptes.

Les fenêtres étant dans les parties privatives d’une copropriété, le conseil syndical a géré un appel d’offres mutualisé pour les copropriétaires souhaitant s’associer au projet de cette rénovation en se basant sur une 1ère estimation de 200 fenêtres changées sur les 1900 de la copropriété.

 

Quel choix pour les nouvelles fenêtres ?

 

Le conseil syndical a choisi des baies vitrées coulissantes à Uw de 1,5 W/m2.K équipées de double vitrage 4/20/4 peu émissif avec gaz argon, de faire une dépose totale du châssis et d’isoler obligatoirement aussi les coffres des volets roulants.

Cette rénovation représente un budget annuel moyen de 300.000 euros. Le coût moyen des travaux pour un appartement de 5 pièces était de l’ordre de 15 k€.

Toutes les menuiseries ont été fabriquées dans nos ateliers à Chartres. Nous avons installé des grandes baies coulissantes de la gamme Lumys ainsi que des menuiseries à frappe de gamme Khélio. Cette dernière à ouvrant caché, permet de maximiser le clair vitrage restant après rénovation.

Monsieur Boutonnat, conducteur des travaux LORENOVE GRANDS COMPTES.

Dès la 1ère tranche des travaux, 400 fenêtres ont été changées et, après la 3ème tranche, ce n’est pas moins de 700 fenêtres de plus de 80 dimensions différentes qui sont maintenant rénovées. Quelques mesures faites par les habitants attestent que le changement de toutes les fenêtres a fait gagner environ 2° dans le logement.

Nous avons proposé une offre d’achat groupée, permettant aux copropriétaires de bénéficier de prix attractifs du fait du volume global important. Nous mutualisons alors la fabrication qui se fait en série, les livraisons, les installations sur site. De plus, les groupements permettent ensuite une phase de travaux continue et réduite dans le temps.

Aurélien HOELLINGER

 

Les travaux déclenchés suite à l’audit énergétique avaient bien évidemment comme principal objectif d’améliorer l’efficacité énergétique mais ils ont embarqué également des améliorations considérables sur l’acoustique, la sécurité et l’accès à la lumière naturelle.

Monsieur Vendrin, président du conseil syndical.

Des besoins spécifiques aux copropriétés

 

Ces opérations demandent aujourd’hui énormément d’énergie aux conseils syndicaux et sont souvent trop longues et difficiles. Le rôle du conseil syndical est décisif dans la prise de décision et son implication est primordiale pour que des opérations de regroupement soient réussies.

Conscient du travail important, nous apportons notre appui technique pour aider au choix des matériaux, type de pose et personnalisations laissées au choix des copropriétaires. Cette phase d’étude est importante car nous analysons alors les besoins de l’ensemble de la copropriété pour adapter alors notre offre.

Monsieur Boutonnat

Les menuiseries jouent un rôle important dans la rénovation énergétique des bâtiments. L’audit du Verger de Marly montre que cela peut même devoir être le premier poste de travaux à mener. La rénovation concerne des bâtiments très différents dans leurs caractéristiques (année de construction, entretien, architecture, modes constructifs, etc.), il est essentiel d’en tenir compte et de privilégier un audit énergétique avant d’aller plus loin.

Que les fenêtres soient dans les parties privatives rend aussi plus complexe l’accompagnement qu’un conseil syndical peut apporter aux copropriétaires. Dans le cas du Verger de Marly, les travaux ont pu être mutualisés mais cela a demandé un gros travail d’écoute, de pédagogie, d’information et d’accompagnement et cela n’a été possible que grâce à la qualité du suivi apporté par les entreprises qui sont intervenues sur le chantier.

Notre force se base sur une organisation et des outils adaptés aux copropriétés et surtout sur une personnalisation possible des prestations qui sont alors laissés au choix des copropriétaires, toujours dans le cadre de travaux en regroupement.

Aurélien HOELLINGER

Enfin Monsieur Vendrin conclut en exprimant sa satisfaction d’avoir pu mener ces premières tranches de rénovation des fenêtres avec une belle adhésion des copropriétaires. Certains bâtiments atteignent un taux de 60% de baies rénovées, chaque logement rénové participe à l’amélioration de la performance thermique de l’ensemble de la résidence et procure à ses résidents un habitat lumineux, confortable et positionné à nouveau dans le haut de gamme.