Permis de construire : le grand oublié du plan de relance

Permis de construire : le grand oublié du plan de relance

Pour son plan de relance, le gouvernement a réussi à mettre sur la table une enveloppe de 100 milliards d’euros. Ainsi, 7,5 milliards sont dédiés au secteur de l’immobilier, mais une faible partie a été accordée à la construction. Quid des permis de construire ? Tribune de Quentin Romet, Président d’Homunity.

URMET 2020 – Bannière 1

La rénovation énergétique est au cœur de ce plan de relance

Attendu depuis plusieurs semaines, le gouvernement a enfin détaillé son plan de relance afin de redresser rapidement et durablement l’économie française. Pour l’immobilier, première filière industrielle qui représente 10 % du PIB français, des mesures ont été prises. Pourtant, le secteur de la construction reste perplexe face à ces propositions.

Depuis de nombreuses années, l’obsolescence et la réversibilité des immeubles est au cœur des préoccupations. Toutefois, le plus souvent, elles sont considérées comme trop coûteuses et extrêmement contraignantes techniquement. Il en découle, au fil du temps, une accumulation des parcs immobiliers vides et obsolètes.

Le gouvernement a bien compris l’importance de les rénover. Le temps est venu de donner les moyens nécessaires à l’atteinte des objectifs énergie et climat que la France s’est fixée. C’est pourquoi la rénovation énergétique est au cœur de ce plan de relance.

Quid de la construction et des permis de construire ?

Pour le secteur de la construction, deux mesures ont été décidées. La première concerne la réhabilitation de terrains en friches. Recycler des friches a un coût. Pourtant elles représentent 120 millions de m2 sur tout le territoire soit 1.1 fois la ville de Paris ! Dans ces conditions, le gouvernement a décidé de consacrer un fonds de 300 millions d’euros pour soutenir les entrepreneurs souhaitant réhabiliter ces surfaces.

La seconde est une aide directe aux collectivités délivrant des permis de construire. 350 millions d’euros sont affectés afin de favoriser la construction de 50.000 logements en zone dense. Sur le papier, l’idée est bonne, mais la réalité est loin d’être aussi belle.

En effet, la crise sanitaire a mis au ralenti les services d’urbanisme et a fait chuter la délivrance des permis de construire. Il faut dire qu’ils étaient déjà bloqués à cause des municipales. Avant le confinement, certaines grandes villes mettaient déjà plusieurs mois pour examiner les demandes. Depuis la crise sanitaire les délais se sont encore allongés.

Les promoteurs n’ont de cesse de le répéter, il y aura une perte de 100 000 logements neufs en 2020.

Toutefois, cet encouragement auprès des élus dont nous ne connaissons pas encore les conditions d’obtention de financement n’est pas suffisant. En effet, il est primordial de dématérialiser la délivrance des permis de construire pour accélérer le processus. Il faut à tout prix éviter le chômage pour bon nombre de Français. Ce sont 100.000 emplois qui sont menacés à court terme dans la filière.

Accélérer la numérisation de la délivrance des permis de construire

L’ancien Ministre, Julien Denormandie, avait fait la promesse d’accélérer la numérisation des actes d’urbanisme. Son ministère s’était engagé à accompagner les collectivités ayant besoin d’assistance dans le passage à cette numérisation.

L’initiative est bonne, mais quelques mois après ces annonces et l’arrivée d’une nouvelle ministre, Emmanuelle Wargon, rien ne semble changer. En effet, cela peine toujours à se concrétiser. Pourtant ce n’est pas faute de lancer des appels à instruire plus vite les permis de construire. En effet, il est nécessaire de relancer le secteur économique de la construction et de lutter contre la pénurie de logements.

Alors que les anciens maires n’ont pas l’air réceptifs à ces appels, les nouveaux maires devront donc s’y atteler sans plus tarder pour éviter le trou d’air dans les constructions l’année prochaine. Il est certain que le retard causé par la crise sanitaire va créer une pénurie de logements. Cela aura probablement pour conséquence, une augmentation des prix des habitations neuves. Une calamité pour les ménages déjà affaiblis par la crise.

La crise sanitaire aura permis de mettre en évidence le principal problème du logement neuf : sa pénurie. Car il serait faux de prétendre que la filière du logement neuf allait parfaitement bien avant. Pourtant le gouvernement ne semble pas se rendre compte de l’envergure du problème. Dans la mesure où le plan de relance ne permet pas d’espérer une reprise massive de la construction des logements neufs. Elle est pourtant indispensable pour répondre aux besoins des Français.

À propos de HOMUNITY

Créée en septembre 2014 par trois entrepreneurs : Quentin Romet, Arnaud de Vergie et Charles Teytaud, Homunity est une plateforme de crowdfunding destinée à financer la promotion immobilière résidentielle et tertiaire, ainsi que la rénovation d’ensemble immobilier. Depuis son lancement en 2014, Homunity a financé 220 projets pour plus de 145 millions d’euros investis et 45 programmes remboursés.

www.homunity.com

Guide des Pros 2020 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support