L’écologie au sein du logement : Quelles sont les pratiques ?

L’écologie au sein du logement : Quelles sont les pratiques ?
www.observatoirecetelem.com

L’Observatoire Cetelem a sollicité Harris Interactive pour réaliser un sondage* sur « le logement, premier lieu d’action écologique ? » : Quelles sont les perceptions des Français de l’écologie au sein d’un logement ? Quelle place globalement accordent-ils à l’écologie au sein de leur logement ?

 

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021

Le logement est le premier lieu « d’attention écologique » des Français

54% favorisent les gestes écologiques au sein de leur logement. L’écologie au sein d’un logement est associée à divers aspects « tri », « eau », « énergies » … toujours étroitement liés à la volonté de réaliser des économies d’énergie et plus ou moins directement d’argent. On retrouve dans les préoccupations principales : « l’isolation », pour éviter les déperditions de chaleur, ou le gaspillage d’électricité. Le chauffage est perçu, à raison, comme une source de pollution, mais également un poste de dépenses très importantes. Dans une moindre mesure, l’écologie au sein d’un logement est associée à des pratiques moins répandues comme l’usage de la géothermie, la production d’énergie grâce à l’installation de panneaux solaires, etc.

Pour les Français, un logement écologique se caractérise d’abord comme étant chauffé uniquement par des énergies propres (37%), mais aussi construit en matériaux durables (25%). 20% des Français estiment plutôt que c’est « un logement dans lequel les déchets sont triés voire compostés ». Les Français se montrent en revanche moins convaincus par le fait que l’écologie passe par un accès à un jardin (9%) ou un logement « connecté » pour limiter la consommation d’énergie (8%) même si les cadres et professions libérales se montrent plus sensibles que la moyenne à cette conception (13%).

 

Les actions en faveur de l’environnement

Les réflexes vertueux en matière d’énergie n’impliquant pas un investissement financier et le tri sont ceux qui sont les plus facilement appréhendés par les Français. Les Français ont une conscience écologique avérée qui se traduit par une facilité à effectuer des gestes écologiques de base. Fermer les fenêtres (96%), fermer les robinets (94%), éteindre les lumières (94%)… ou trier ses déchets (92%) sont aujourd’hui des réflexes vertueux.

En revanche, les actions qui impliquent un investissement financier telles que l’isolation du logement (63%) ou l’utilisation des outils de gestion de l’énergie (28%) sont jugées moins faciles ; tout autant que les actions qui demandent aux Français un changement radical dans leur manière de consommer ou de se comporter. On remarque que les séniors et les propriétaires sont plus nombreux que la moyenne à juger ce type de réflexes faciles.

 

La place de l’écologie au sein de son logement

Plus de 9 Français sur 10 indiquent accorder de l’importance aux caractéristiques écologiques d’un logement dans le cadre du choix ou de l’acquisition d’un nouveau logement. La taille du logement est aussi un aspect essentiel aux yeux des Français (94%) ou l’exposition du bien (90%). La modularité des pièces l’est aussi mais dans une moindre mesure (79%). Dans le détail par sous-population, on remarque que ce sont les séniors qui prennent en compte de manière plus prononcée le caractère écologique d’un logement (66% y accordent beaucoup d’importance contre 52% en moyenne).

Les Français se montrent partagés quant à l’appréciation de l’aspect écologique de leur logement. 57% estiment que leur logement est écologique, alors qu’à l’inverse 42% jugent qu’il ne l’est pas. Les propriétaires se montrent davantage convaincus du caractère écologique de leur logement (67% contre 57% en moyenne) de même que les personnes habitant une résidence ou un pavillon (67%). À l’inverse, les personnes habitant en appartement sont plus nombreuses à déclarer que leur logement n’est pas écologique (54% contre 42% en moyenne), tout comme les locataires (55% contre 42%).

En conclusion, on peut dire que l’écologie rime avant tout avec économie : plus des 2/3 des Français déclarent adopter des pratiques « écologiques » avant tout pour des motivations économiques. L’écologie au sein du foyer s’appréhende ainsi fortement par le prisme d’enjeux financiers.

*Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 07 au 09 mars 2017. Échantillon de 1011 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).



Source : www.observatoirecetelem.com

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)