Investissement locatif : Quelles sont les motivations des particuliers en 2016 ?

Investissement locatif : Quelles sont les motivations des particuliers en 2016 ?
www.creditfoncier.com

À la veille du salon Patrimonia (Lyon, 29 et 30 septembre), le Crédit Foncier publie une étude consacrée aux attentes et motivations des particuliers investisseurs locatifs.

Après plusieurs années de baisse, le segment de l’investissement locatif semble repartir dans un contexte, par ailleurs, de progression du marché global de l’immobilier résidentiel neuf. Estimée sur les premiers mois de l’année, la part des investissements locatifs pourrait être de 15,4 % en 2016 contre 14,2% en 2015.

Profil de l’investisseur

Au cours des dernières années, l’âge moyen est resté stable; il oscille entre 45 et 46 ans quasiment dans toutes les régions françaises. Les plus de 40 ans représentent l’essentiel des investisseurs locatifs particuliers (69%).

Le revenu annuel médian des investisseurs locatifs s’établit à 69.300 euros, en augmentation de 9% en six ans (2010). Mais il existe de fortes disparités selon les régions : le revenu annuel médian des investisseurs particuliers est ainsi supérieur en Ile-de-France (79.670 euros) de près de 15% à la moyenne nationale. Près des deux tiers des investisseurs locatifs ont un revenu mensuel supérieur à 3.500 euros.

Les investisseurs vivent majoritairement en couple: 59% sont mariés, 10% sont pacsés et 5% en union libre. Le poids des couples ne cesse de croître avec 74% en 2016 contre 70% en 2010.

Le type de bien acheté

Les investisseurs privilégient les appartements (92%) contre seulement 8% pour les maisons. La part des studios et 2 pièces est majoritaire (58%). Le bien acquis au titre de l’investissement locatif comporte en moyenne 2 pièces pour une surface de 45 m².

Le coût médian d’une opération d’investissement locatif s’élève à 164.000 euros au 1er semestre 2016 avec de fortes disparités régionales : le montant d’acquisition est ainsi de 209.000 euros en Ile-de-France et de 165.000 euros en Pays-de-Loire.

La baisse des taux d’intérêt encourage les investisseurs interrogés à emprunter davantage ; d’un montant moyen de 160.000 euros, le financement représente désormais 98% de la valeur du bien acquis contre 94% en 2010. Par ailleurs, la durée de financement s’élève à 19 ans et 10 mois au 1er semestre 2016.

Le lieu de l’investissement

De façon générale, il y a deux France de l’investissement locatif :

  • la première concentre 79% de l’investissement locatif dans cinq régions sur treize: Occitanie, Ile-de-France, AuvergneRhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur.
  • la deuxième concerne les huit autres régions de l’Hexagone.

Ce phénomène de concentration s’accentue, la part de ces cinq régions passe ainsi de 76% en 2010 à 79% en 2016. En 2016, comme les années précédentes et malgré le nouveau découpage des régions, les investisseurs privilégient toujours l’Occitanie (26%), l’Ile-de-France (19%), l’Auvergne-Rhône-Alpes (12%), la Nouvelle-Aquitaine (11%) et la Provence-Alpes Côte d’Azur (11%)

Le lieu d’investissement est différent selon la nature du bien :

  • s’il s’agit d’un investissement dans le neuf, il se fera majoritairement (62%) dans une zone géographique éloignée du domicile de l’investisseur ;
  • s’il s’agit d’un investissement dans l’ancien, il se fera (67%) à proximité.

60% des investisseurs dans le neuf contre 52 % dans l’ancien choisissent d’investir dans une grande ville afin d’assurer la location de leur bien. Tout comme en 2015 cette année, le choix des investisseurs dans l’ancien se porte moins sur les résidences de bord de mer, passant ainsi de 16% en 2014 à 10% en 2015 et 2016.

Motivations des investisseurs

Le choix de l’immobilier comme actif privilégié des investisseurs s’accentue: 65% en premier choix 2016, contre 57% en 2015, soit une hausse de huit points. En revanche, la part des investisseurs favorisant comme premier choix l’assurance-vie (19%) a subi une baisse par rapport à 2015 (24%).

Les trois premières motivations des particuliers ayant réalisé un investissement locatif sont :

  • la perspective de payer moins d’impôts pour 50% des personnes sondées (neuf et ancien) reste au premier rang. Toutefois, cette motivation est nettement plus forte pour les investisseurs dans le neuf (71%) que dans l’ancien (16%);
  • la perspective de se constituer un patrimoine pour 47% des personnes sondées ; cette motivation est bien plus forte dans l’ancien (56%) que dans le neuf (41%) ;
  • le moyen de disposer d’un revenu complémentaire à la retraite pour 46% des personnes sondées, c’est d’ailleurs la première motivation des investisseurs dans l’ancien (59%), perspective bien plus forte que dans le neuf (38%).

Comme observé les années précédentes, la perspective de transmettre un bien aux enfants est la troisième motivation pour les investisseurs dans l’ancien (38% des personnes interrogées en 2016).

Satisfaction des investisseurs sur leur opération

Plus des trois quarts des investisseurs sont satisfaits de leur investissement au 1er semestre 2016. Ils n’étaient que deux tiers en 2013 et près de trois quarts en 2014. Plus de la moitié (61%) des investisseurs confirmés a l’intention de refaire un jour un investissement locatif. Cette proportion est en nette augmentation comparée aux années 2013 (35%), 2014 (38%) et 2015 (50%). Pourtant seulement 40% des primo-investisseurs ont l’intention de refaire un jour un investissement locatif.

Les personnes interrogées ne souhaitant pas refaire un jour un investissement locatif évoquent majoritairement comme raisons : « la peur de trop s’endetter » (23%) et « trop de taxes et une fiscalité trop lourde » (20%).


*Cette étude a été réalisée auprès de 6 000 personnes entre le 11 et le 31 juillet 2016.

Source : www.creditfoncier.com

Guide des Pros 2020 (728×150)