Fenêtres et sécurité des enfants, halte aux risques !

Fenêtres et sécurité des enfants
AP-HP

Conscient des enjeux d’une sécurisation optimale des fenêtres, le syndicat professionnel des portes et de fenêtres multi-matériaux (UFME) s’engage dans la prévention pour mieux informer le grand public sur les risques de défenestration dans les logements.

 

L’arrivée des beaux jours est propice aux chutes accidentelles de grande hauteur, plus communément appelées défenestrations, chez les jeunes enfants. Un défaut de surveillance, même très court, d’un enfant près d’une fenêtre ouverte ou sur un balcon peut avoir des conséquences dramatiques. C’est pourquoi, L’UFME a participé, aux côtés de l’AFNOR, à la rédaction du fascicule de documentation « FD 20-200 – Systèmes anti-défenestration dans les logements » dans le but de sensibiliser les particuliers, propriétaires ou locataires de logements collectifs à la pose de dispositifs de sécurité sur les fenêtres des logements.

 

Ce document permet de définir les exigences des dispositifs de sécurité contribuant à la prévention des risques de défenestration des jeunes enfants de moins de 6 ans, d’identifier les différents dispositifs pouvant répondre à ces exigences, de mettre le type de dispositif en correspondance avec le mode d’ouverture et la classe de sécurité recherchée et enfin de déterminer un classement de sécurité « anti-défenestration » pour les fenêtres ainsi équipées.

 

La rédaction de ce fascicule vient concrétiser un travail de longue haleine mené par la Commission de Sécurité des Consommateurs (CSC), le Conseil Supérieur de l’Hygiène Public de France (CSHPF) et l’Institut de Veille Sanitaire qui s’intéressent à la prévention des accidents par défenestration depuis 2005, à travers la publication de deux avis relatifs à la sécurité des fenêtres et balcons, et la mise en place d’une veille sur les accidents par défenestration.

 

« Les professionnels de la menuiserie extérieure que nous représentons, sont, depuis de nombreuses années, parfaitement conscients des enjeux liés aux  risques de défenestration d’enfants dans les logements, puisque nous avions collaboré avec l’Hôpital Necker sur cette question dès 2005 » rappelle Philippe Macquart, Délégué Général de l’UFME. « Malgré les campagnes de prévention, le nombre d’hospitalisations aux urgences pédiatriques pour ce type de chutes reste stable, et les accidents présentent toujours les mêmes caractéristiques. C’est pourquoi l’UFME s’est impliqué fortement dans la rédaction de ce fascicule aux côtés de l’AFNOR. » conclut-il.

 

Les principaux dispositifs existants pour sécuriser la fenêtre

Les principales solutions sécurité anti-défenestration, proposées par les professionnels de la menuiserie extérieure ne dégradent aucunement les performances et fonctions initiales de la fenêtre en utilisation normale, ni sa durabilité mécanique. Ils peuvent être désactivés temporairement (aération, maintenance, nettoyage…). La mise en place de ces dispositifs doit être réalisée par fixation mécanique en feuillure ou en applique et peuvent être combinés entre eux. Pour une mise en place sur une fenêtre existante, la fenêtre doit faire l’objet d’un examen préalable par un professionnel. Les fenêtres équipées de leur dispositif ou système anti-défenestration doivent présenter des organes de manœuvre visibles, identifiables, d’utilisation simple.

 

On compte 7 types de dispositifs :

 

  • Condamnation de l’organe de manœuvre : les dispositifs de condamnation à clé ou à autres modes de condamnation, des organes de manœuvre des ferrures  assurant les fonctions du ou des vantaux de fenêtres telles que poignées condamnables en une ou plusieurs positions. Ces dispositifs ne permettent aucune aération.
  • Limiteurs d’ouverture : les dispositifs limiteurs d’ouverture rigides ou souples doivent être condamnables et/ou verrouillables. Ces dispositifs peuvent être à ré-enclenchement manuel ou automatique de la limitation de l’ouverture, après ouverture de la fenêtre. Ces dispositifs ne permettent pas une aération en position fixe.
  • Arrêts de fenêtre : les dispositifs d’arrêt de fenêtre doivent être condamnables et/ou verrouillables. Ces dispositifs ne permettent aucune aération.
  • Entrebâilleurs : les dispositifs entrebâilleurs doivent être condamnables et/ou verrouillables. Ces dispositifs peuvent être à ré-enclenchement manuel ou automatique de l’entrebâillement après ouverture de la fenêtre. Ces dispositifs permettent l’aération.
  • Condamnation du vantail : dispositifs intégrés au vantail permettant sa condamnation. Ces dispositifs ne permettent aucune aération.
  • Ferrures : les ferrures des fenêtres, telles que définies dans la série de la marque NF EN 13126, doivent être condamnables et/ou verrouillables. Ces dispositifs peuvent être à ré-enclenchement manuel ou automatique après ouverture de la fenêtre. Certaines ferrures constituent des dispositifs permettant l’aération.
  • Dispositifs motorisés : les dispositifs motorisés qui peuvent comporter des moyens condamnables et/ou verrouillables. Ces dispositifs peuvent être à ré-enclenchement manuel ou automatique après ouverture de la fenêtre. Ils peuvent constituer des dispositifs permettant l’aération.

 

Les accidents par défenestration en quelques chiffres

Chaque année en France, plus de  250 jeunes enfants chutent accidentellement d’une fenêtre.

De juin à septembre 2009, on a pu recenser 24 accidents dans 22 départements, ayant entraîné le décès de 15% des victimes et 35% de traumatismes graves.

Les accidents par défenestration concernent pour 70% d’entre eux des garçons de moins de 6 ans, interviennent pour la majeure partie d’entre eux en immeubles collectifs, 60% des chutes se produisent depuis une fenêtre située entre le 1er et le 3e étage. L’accident survient en présence d’une autre personne dans le logement pour 93% des cas, mais absente de la pièce dans 2 cas sur 3. Si la vigilance d’un adulte reste indispensable, 85% des défenestrations ne sont pas liées à la présence d’un meuble sous la fenêtre, ni à l’utilisation d’un accessoire marchepied par l’enfant, d’où l’importance de la mise en place de systèmes de sécurité passifs des fenêtres.

 

Source : www.ufme.fr

Guide des Pros 2020 (728×150)
Bonnes vacances
Chaîne Youtube